La TVA sur les véhicules d'occasion

Mis à jour le 06/12/2017

La TVA sur les véhicules d’occasion dissocie les opérations internes, intracommunautaires et réalisées avec des pays tiers. Pour l’appliquer, une opération doit être imposable, réalisée à titre onéreux par un assujetti agissant en tant que tel. L’assujetti revendeur est imposé sur la TVA sur marge (différence entre prix de vente et prix d’achat). Elle est applicable dans toute l’Union Européenne. Seules les livraisons intracommunautaires sont exonérées. Pour les opérations extracommunautaires, seules les importations sont soumises à la TVA.

La TVA sur les véhicules d'occasion dans les opérations internes

Distinction entre assujetti et non assujetti

L’article 256 I du CGI (code général des impôts) dispose que « sont soumises à la TVA les livraisons de biens et les prestations de services effectuées à titre onéreux par un assujetti agissant en tant que tel ».

Pour l’appliquer il faut qu’une opération soit imposable, réalisée à titre onéreux et effectuée par un assujetti agissant en tant que tel.

Un assujetti à la TVA exerce une activité économique de manière indépendante (ce qui exclut les salariés). L'exercice de cette activité suppose une certaine répétition. Un particulier qui effectue exceptionnellement des ventes ne peut être considéré comme un assujetti. L'intention n'est pas à prendre en considération. Un particulier peut être considéré à son insu comme un assujetti par l'administration s'il réalise des opérations économiques de manière régulière (cas par exemple d'une personne qui ferait de l'achat revente de véhicules).

Opérations effectuées par un non assujetti

Dans ce cas, la TVA n'est jamais due, même si le véhicule est vendu à un assujetti. Ainsi, un particulier cédant exceptionnellement un ou plusieurs véhicules d'occasion n'a pas à facturer de la TVA, même si l'acheteur est un concessionnaire. Il n'est pas fait de distinction selon la nature du véhicule (voiture de tourisme ou véhicule utilitaire)

Opérations effectuées par un assujetti

Cela concerne les entreprises assujetties qui cèdent un véhicule inscrit à leur actif.

Lorsque le véhicule n'a pas ouvert droit à une déduction de TVA, sa cession n'est pas soumise à la taxe.

Si une entreprise vend l'un de ses véhicules de tourisme, cette cession ne sera pas imposée car la TVA ayant grevé l'acquisition de ce véhicule n'a pu être déduite à l'origine. C'est également le cas où un véhicule a été acquis auprès d'un particulier n'ayant pas à facturer de la TVA.

A contrario, les ventes de véhicules ayant donné lieu à déduction de TVA lors de leur acquisition sont imposées. C'est l'hypothèse, entre autre, des véhicules utilitaires.

Opérations effectuées par un assujetti revendeur

Les assujettis revendeurs achètent des véhicules en vue de les revendre (concessionnaires automobiles). Ils sont soumis à TVA même lorsqu'ils vendent des véhicules de tourisme .

Dans la plupart des cas, la TVA s'applique sur la marge, c'est-à-dire sur la différence entre le prix de vente et le prix d'achat. Seul doit figurer sur la facture le fait que l'opération est soumise à la TVA sur marge (le montant de la taxe ne doit pas être mentionné).

Exemple : un véhicule est acheté 2.000 € auprès d'un particulier et revendu 3.000 € TTC. L'assiette HT de l'imposition est de (3000 - 2000) x 0,833 = 833 euros. Le montant de la TVA sera de 833 x 20% = 166,6 euros.

Deux types de modalités d'imposition sur la marge peuvent être relevés :

  • le calcul peut être réalisé pour chaque opération

  • il est possible de procéder par globalisation. On calcule, chaque mois, une marge globale en effectuant la différence entre le montant total des ventes et le montant total des achats de véhicules soumis au régime de la marge.

La TVA sur marge s'appliquera lorsque le véhicule n'a pas donné lieu à déduction, c'est-à-dire dans le cas où il a été acquis auprès :

- d'un non redevable (comme un particulier ou un assujetti exonéré lors de la cession du véhicule)

- d'une personne qui n'est pas autorisée à facturer la TVA au titre de cette livraison (un autre assujetti revendeur soumis à la TVA sur marge par exemple ou un assujetti bénéficiant de la franchise en base)

Si le véhicule a donné lieu à une déduction, la TVA sur marge ne sera pas applicable. Il en est ainsi lorsque les reventes portent sur des véhicules qui ont été importés, achetés auprès d'un assujetti qui a facturé de la TVA ou ayant fait l'objet d'une acquisition intracommunautaire taxable. On applique le régime de droit commun et la TVA sera assise sur le prix total.

Le contribuable peut opter pour le régime général même si les opérations sont taxables sur la marge. Ces opérations sont alors taxables sur leur prix de vente total. L'option s'effectue sans formalisme particulier, opération par opération.

La TVA sur les véhicules d'occasion pour les opérations intracommunautaires

Les assujettis revendeurs installés dans un autre état membre peuvent être imposés à la TVA sur marge dans les mêmes conditions qu'en France. Ce système est applicable dans l'ensemble des pays de la Communauté européenne. Cet état de fait aura des conséquences sur le régime applicable dans les rapports intracommunautaires.

D'un point de vue communautaire, sont considérés comme des véhicules d'occasion ceux qui sont livrés plus de 6 mois après leur première mise en service et qui ont parcouru plus de 6.000 kilomètres.

Les livraisons intracommunautaires

L'exonération de TVA s'applique aux livraisons intracommunautaire réalisées au profit d'un assujetti. Par exemple, s’il cède un véhicule à un acquéreur situé dans un autre Etat membre de l'Union européenne sera exonéré de TVA. A contrario, il n'y a pas d'exonération si l'acquéreur est un non assujetti.

L'exonération ne s'applique pas dans l'hypothèse où la cession est réalisée par un assujetti revendeur appliquant le régime de la marge.

Exemple: un concessionnaire français cède un véhicule d'occasion à un client belge assujetti à la TVA. S'il applique le régime de la marge, il sera redevable de la TVA alors même que les livraisons intracommunautaires sont en principe exonérées.

Les acquisitions intracommunautaires

Les acquisitions intracommunautaires sont en principe imposables en France dans les rapports entre assujettis.

Ces opérations ne sont taxables en France que dans l'hypothèse où le vendeur étranger n'a pas appliqué la TVA sur marge. .
Dans ce cas, la revente du bien par l'assujetti revendeur sera soumise également à la TVA sur la marge.

Exemple : un concessionnaire hollandais cède à un concessionnaire français un véhicule d'occasion, qui sera ensuite cédé à un particulier français. Si le concessionnaire hollandais applique le régime de la marge en étant redevable de la TVA, la revente réalisée par le professionnel français sera également soumise au régime de la marge car la première opération n'a pas ouvert droit à déduction.

Lorsque le vendeur n'a pas appliqué le régime de la TVA sur marge, c'est le régime ordinaire des acquisitions intracommunautaires qui s'applique. L'acquéreur devra autoliquider la TVA afférente au véhicule cédé.

Les formalités exigées lors de l'acquisition d'un véhicule neuf (attestation mentionnant que le véhicule est en situation régulière par rapport à la TVA, relevé détaillé) sont également exigées pour les véhicules d'occasion.

La TVA sur les véhicules d'occasion pour les opérations extracommunautaires

Les exportations sont exonérées et les importations sont soumises à TVA.

Tableau récapitulatif

Cas de figure

Règles applicables

Cession réalisée par un non assujetti

Pas de TVA applicable dans tous les cas de figure

Cession réalisée par un assujetti

- Pas de TVA si le véhicule n'a pas donné lieu à déduction lors de son acquisition

- TVA sur le prix total dans les autres cas

Cession réalisée par un assujetti revendeur

- TVA sur marge lorsque le bien n'a pas donné lieu à déduction lors de son acquisition (acquisition auprès d'un particulier ou d'un assujetti appliquant le régime de la marge)

- TVA sur le prix total dans les autres cas

Acquisition intracommunautaire

- Imposition en France si le bien a été acquis auprès d'un assujetti (autoliquidation)

- Pas d'imposition en France si le vendeur applique le régime de la marge

Livraison intracommunautaire

- Exonération si le bien est cédé à un assujetti étranger

- Imposition en cas d'application du régime de la marge

Exportation

Exonération

Importation

Imposition

Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.
Commentaires

Pas de commentaire pour cet article !

Besoin d'un expert comptable ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • Besoin d'un expert comptable ? Cliquez ici