Assemblée générale

Derniers articles

  • Une société se doit de réunir ses associés en assemblée générale ordinaire (AGO) une fois par an pour examiner les comptes annuels de l’entreprise. Mais elle peut aussi les convoquer ponctuellement pour des événements imprévus : c’est l’assemblée générale extraordinaire (AGE). Elle se réunit autant de fois que nécessaire. Elle a pour objet de prendre les décisions concernant une modification des statuts d’une société ou pour la modification d’une opération courante de la société.  
  • Il existe deux types d'assemblée générale de société: l'assemblée générale ordinaire et l'assemblée générale extraordinaire. Pour une SARL, la date limite pour tenir une assemblée générale annuelle ordinaire est de 6 mois suivant la clôture de l’exercice. Les associés doivent être convoqués dans un délai de 15 jours maximum avant la date de l’assemblée générale ordinaire et de 21 jours max pour l'assemblée générale extraordinaire. Concernant les SAS, les actionnaires sont libres de fixer les règles de convocation et les délais des assemblées générales ordinaires et extraordinaires dans les statuts de la société.
  • Lorsqu’on ne peut se rendre en personne à une assemblée générale, on a la possibilité de donner un pouvoir à un mandataire afin qu’il nous représente. La plupart du temps, vous pouvez donner ce pouvoir à la personne de votre choix, mais mieux vaut vérifier avant dans le contrat de fonctionnement de l’assemblée si des conditions restrictives s’appliquent. L’objectif de cet article est de vous expliquer comment vous faire représenter dans une assemblée générale et de vous donner un exemple de pouvoir, ou mandat, que vous pourrez adapter et utiliser en cas de besoin.
  • En SARL ou SAS, la tenue d’une assemblée générale oblige la rédaction du résumé des débats dans un procès-verbal (PV) d’assemblée générale. Chaque procès-verbal doit être obligatoirement rédigé sur une feuille préalablement paraphée et cotée par le greffe du tribunal de commerce (ou un juge du tribunal d’instance ou le maire de la commune du siège de la société) et conservé pendant 6 ans minimum au lieu du siège de la société. Pour respecter ces règles de forme, l’achat en libraire spécialisée d’un registre spécial des assemblées générales est recommandé pour une SARL ou une SAS. Comptez un tarif de 4 euros pour parapher votre registre au greffe du tribunal de commerce.
  • L'assemblée générale est la réunion durant laquelle les personnes possédant des parts dans l'entreprise se réunissent afin de prendre des décisions concernant la gestion ou l'organisation de l'entreprise. Il existe plusieurs types d'assemblée générale : l'assemblée générale ordinaire et l'assemblée générale extraordinaire : on ne prend pas les mêmes décisions dans l'une et dans l'autre.
  • L’Assemblée Générale Ordinaire Annuelle (AGOA) de SARL ou de SAS consiste à approuver les comptes annuels de la société. Elle doit avoir lieu dans les 6 mois qui suivent la clôture des comptes annuels. Les autres assemblées générales ordinaires peuvent être provoquées à tout moment pour tout autre sujet qui n’entre, ni dans le cadre de l’approbation des comptes, ni dans le cadre d’une modification des statuts (abordé en assemblée générale extraordinaire ou AGE). Les décisions prises en AGO de SARL sont adoptées par un ou plusieurs associés représentant plus de 50 % des parts sociales. Les modalités de décisions prises en AGO de SAS sont librement définies dans les statuts.  Le procès-verbal d’assemblée générale ordinaire (AGO) doit être paraphé et consigné dans le registre spécial des assemblées générales de la société. L’expert-comptable se charge en général des formalités relatives au procès-verbal d’assemblée générale ordinaire annuelle.
  • Vous êtes dirigeant d’une SARL, EURL ou SAS ? Vous êtes donc tenu de déposer vos comptes annuels au tribunal de greffe. Mais, avant cette étape, les associés de la société doivent approuver ces comptes. Encore trop peu connue, l’approbation des comptes correspond à une démarche obligatoire dans la comptabilité de votre entreprise. En effet, les exercices comptables ont une date limite précise. De cette manière, les associés peuvent comparer un exercice à un autre et ont un contrôle sur les décisions prises par le dirigeant de l’entreprise. Si vous ne savez pas comment procéder, vous êtes au bon endroit ! Dans cet article, nous vous expliquons quand et pourquoi vous devez faire approuver vos comptes et les étapes à effectuer pour le rédiger en toute légalité.
  • Un Procès-Verbal (PV) est un document rédigé obligatoirement au cours de chaque assemblée générale de société. Le PV d’assemblée générale résume l’ensemble des sujets abordés et des résultats des délibérations. Attention, ce document sert d’élément de preuve en cas de litige, c’est pourquoi il suit un formalisme strict (article R225-106 du Code de commerce) et il doit être consigné dans un registre spécial au siège de la société. Le PV doit être signé et paraphé par tous les associés. Le rédacteur doit être le gérant (pour un PV d’assemblée générale de SARL) ou l’un des membres de l’organe exécutif (pour le PV d’assemblée générale de SAS). Si une autre personne tient le rôle, elle doit être expressément nommée et compétente pour la mission. Dans les petites sociétés, il est alors courant de voir l’expert-comptable assister à l’assemblée générale annuelle ordinaire (approbation des comptes) et tenir le rôle du rédacteur du procès-verbal.  
  • Appelée plus communément AGO, l’Assemblée Générale Ordinaire au travers de 10 questions que l’on peut se poser sur l’AGO.
  • L’Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) se réunit lorsqu’un changement dans les statuts ou une modification dans les opérations courantes de l’entreprise est à l’ordre du jour. En d’autres termes, on y règle tout ce qui touche au capital, au statut juridique et aux clauses. Dans la pratique, l’Assemblée Générale Extraordinaire est compétente sur des sujets tels que : - la fusion, la scission ou l’apport partiel d’actifs - l’augmentation ou la réduction de capital - le changement de forme juridique - le changement des clauses de répartition des bénéfices - la dissolution de la société
  • Créer une société implique le respect de certaines règles. À ce titre, l’assemblée générale est un événement incontournable et obligatoire dans la vie de l’entreprise.
  • Si vous êtes une société, vous êtes obligé de tenir une assemblée générale (AG). Nous vous dévoilons les dessous de cette réunion annuelle : parts sociales, votes, dividendes, venez découvrir les rouages de la gouvernance d’entreprise !
  • L’assemblée Générale Ordinaire statuant sur l’approbation des comptes de l’entité doit se tenir dans un délai maximum de 6 mois à compter de la date de clôture de l’exercice social. Cependant, il est possible de proroger la date de la tenue d’assemblée Générale en effectuant une requête auprès du Président du Tribunal de Commerce.
  • Une assemblée générale extraordinaire (AGE) se réunit autant de fois que nécessaire. Elle a pour objet de prendre les décisions concernant une modification des statuts d’une société ou pour la modification d’une opération courante de la société.
  • Les associations, contrairement aux sociétés, n'ont pas l'obligation d'organiser une assemblée générale ordinaire chaque année. Cependant, il existe des cas pour lesquels les associations doivent tenir des assemblées générales à la clôture des comptes. Étudions ensemble, dans le cas où l'assemblée générale est obligatoire, son objectif et son organisation.