Community manager : je me lance en Freelance, par où commencer ?

Mis à jour le 16/07/2020

Les missions du community manager indépendant visent à élaborer la stratégie marketing et la ligne éditoriale des entreprises sur les réseaux sociaux : création de contenu ciblé, événements et jeux-concours, modération et gestion des commentaires, relation avec les blogueurs et les influenceurs... Sur le plan juridique et fiscal, le community management est une profession libérale non réglementée, c’est-à-dire qu’il n’est pas obligatoire d’avoir un diplôme pour exercer en indépendant. Les revenus d’activité sont imposés dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC). En moyenne, les tarifs d’un community manager indépendant sont compris entre 300 et 600 euros la journée.


Le marché des community manager freelance / indépendant

Être présent sur les réseaux sociaux, développer son image de marque sur le web, fidéliser sa communauté : les entreprises ne peuvent plus s’en passer. Dans le sillage d’Internet, un nouveau métier a vu le jour : celui de community manager ou social media manager.

 

Selon une enquête réalisée en 2019, 69 % des CM sont des femmes. Sans surprise, vu l’émergence tardive de ce secteur d’activité, 66 % des CM sont âgés entre 21 et 30 ans. Où travaillent-ils ? À Paris, majoritairement (34%), mais aussi à Lyon (14%), Lille, Bordeaux et Toulouse.

 

L’étude constate également que les community manager freelances ont suivi un cursus diplômant assez long : 87 % d’entre eux ont au moins un bac+3, 54 % du bac+5.

 

En termes de rémunération, le community manager freelance propose un tarif journalier moyen de 382 €, selon Malt.

Le community manager : définition et missions

Grâce à notre environnement pro-numérique et l’avènement des médias sociaux, le métier de community manager - gestionnaire de communauté - se démocratise. Aujourd’hui, les objectifs qui l’incombent sont divers et connexes :

 

  • bâtir l’E-réputation d’une entreprise

  • piloter la stratégie digitale sur le web et les différents réseaux

  • accroître la notoriété et la visibilité de l’entreprise pour laquelle il travaille

  • gagner de nouveaux contacts, nouveaux clients pour l’entreprise

  • fédérer une communauté et modérer les conversations

  • soigner la relation client

  • développer la marque employeur

 

Dans ce contexte, les missions d’un community manager sont, par exemple :

  • élaborer et planifier une stratégie sur les réseaux sociaux, en adéquation avec les objectifs fixés

  • animer les réseaux sociaux (planification, publication de posts, réponses aux commentaires, modération...)

  • créer des événements, concours, assister aux événements pour les retranscrire sur les réseaux

  • créer des contenus éditoriaux (infographies, billets de blogs...) pour améliorer le référencement d’un site sur la toile, souvent en collaboration avec un rédacteur web

  • maintenir une relation avec les blogueurs et influenceurs

  • analyser les retombées des actions qu’il mène et agir en conséquence

  • s’occuper de la page Facebook de l’entreprise

  • réagir rapidement au bad buzz pour soigner la réputation de l’entreprise

  • établir un planning pour réaliser une veille concurrentielle

  • proposer un e-mailing pour l’animation de la communauté…

Le métier de community manager indépendant

Le community manager qui travaille en indépendant gère les communautés de plusieurs entreprises en simultané. Il doit se plonger dans l’univers de chacune d’entre elles pour diffuser leurs valeurs, leurs actualités et leurs événements propres.

Les qualités d’un bon community manager

  • Être créatif

  • La réactivité

  • Un bon sens du relationnel

  • De solides compétences dans le rédactionnel

  • Être force de proposition pour définir une stratégie

  • Connaître le webmarketing

  • Faire de la veille pour se tenir au courant des nouvelles tendances

Quel diplôme pour devenir community management freelance / indépendant ?

Le métier de community manager indépendant entre dans la catégorie des professions libérales non réglementées. Vous pouvez créer votre activité sans être titulaire d’un diplôme, mais il est recommandé de suivre une formation pour assurer des prestations de qualité, mais aussi pour rassurer les clients. Il n’existe pas de formation community manager à proprement parler, mais des cursus vous permettent d’acquérir de bonnes compétences en marketing et communication, comme :

 

  • le bachelor métiers du web

  • un BTS communication

  • une licence professionnelle « métiers de l’information et de la communication ;

  • un diplôme d’une école de journalisme

  • un mastère en marketing digital.

  • Des formations en ligne, qui peuvent aider un autodidacte à acquérir les compétences nécessaires pour se lancer dans le social marketing.

 

Vous devrez en outre maîtriser les outils de veille, connaître quelques CRM, et bien sûr être opérationnel pour communiquer sur les réseaux sociaux ! Le SMO ne doit avoir aucun secret pour vous, et bien connaître le référencement naturel (SEO) est également indispensable. Une bonne culture générale s’avère enfin essentielle pour la communication numérique.

Les avantages d’être community manager freelance / indépendant

Exercer le métier de community manager en tant que travailleur indépendant présente bien des avantages :

  • Comme pour d’autres nouveaux métiers du web, vous avez le choix de votre lieu de travail. Domicile, espace de coworking, plage sous les cocotiers : tant que vous disposez d’une bonne connexion Internet, tout est possible !

  • Vous pouvez choisir vos missions et vos clients en fonction de vos compétences et préférences : animation des réseaux, présence sur les médias sociaux, mise au point d’une stratégie social média : c’est à vous de voir !

  • Vous pouvez choisir vos horaires, ce qui vous permet de mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle.

Comment quitter son poste pour devenir community manager freelance / indépendant ?

Vous rêvez de créer votre propre agence digitale et de quitter le monde du salariat ? Pour pouvoir vous lancer dans l’entrepreneuriat, plusieurs options :

  • Quitter votre CDI : vous pouvez convenir d’une rupture conventionnelle avec votre employeur ou démissionner. Dans le second cas, vous n’aurez pas le droit au chômage ;

  • Quitter votre CDD : normalement, vous êtes tenu d’aller au terme de votre contrat. Cependant, si votre patron est d’accord, vous pouvez le terminer par anticipation ;

  • Vous êtes au chômage : profitez-en pour faire le tour des aides auxquelles vous pouvez prétendre pour la création d’entreprise !

Les étapes pour devenir community manager indépendant

Se mettre à son compte pour exercer l’activité de community manager indépendant nécessite de passer toutes les étapes habituelles du business plan en création d’entreprise :

  • l’étude de marché

  • la fixation des tarifs et les prévisions financières

  • le choix du statut juridique, du régime fiscal et social

L’étude de marché en community management

Il est important d’étudier les modes de fonctionnement des community managers qui exercent déjà en indépendant : offre, système de tarification en freelance, stratégie de communication, points forts... Les attentes des entreprises, leur budget et leurs freins en matière de community management sont également à étudier. Cette vision du secteur vous donnera les bases pour monter votre offre et prospecter des clients.

Il est également important de vous constituer un réseau de partenaires, notamment dans les métiers du Web (créateurs de sites, agences de marketing digital, graphistes...) dans l’optique d’augmenter les possibilités de vous faire recommander et de travailler sur des projets en commun.

L’espace de travail du community manager

Les community managers travaillent sur Internet. Ils peuvent évoluer partout, chez eux, dans des cafés-travail ou des espaces de coworking. Cette dernière option est intéressante pour se constituer un réseau et soigner sa vie sociale sans avoir à s’engager dans un bail professionnel coûteux et longue durée.

Comment fixer ses tarifs de community manager indépendant ?

Le tarif journalier moyen (TJM) et la rémunération

Les tarifs des community managers sont très variables, allant du simple au quadruple selon les régions et les références avancées, d’autant plus lorsqu’il s’agit de prestations ponctuelles. De manière générale, les community managers freelances proposent des tarifs allant de 300 à 600 euros pour une journée. Certains professionnels proposent des prix inférieurs, notamment via les plateformes de mise en relation, mais ce sont souvent des profils juniors ou des personnes qui souhaitent seulement obtenir à un complément de revenu.

Des prévisions financières à partir des tarifs indicatifs sont nécessaires pour valider la rentabilité de votre modèle économique. L’objectif est de savoir quel chiffre d’affaires (et combien de prestations en moyenne) vous devrez réaliser par mois pour couvrir vos charges et dégager un revenu net. Les simulations financières vous aideront à fixer des tarifs décents, tout en restant dans les budgets définis durant la phase d’étude de marché.

Les charges du community manager freelance / indépendant

Au moment de fixer votre TJM, il vous faut avoir en tête les différentes charges que vous assumerez :

  • Les dépenses pour le local ou un bureau en coworking, si vous n’exercez pas depuis votre domicile ;

  • Les frais liés à l’installation et à la gestion d’entreprise. Nous vous proposons de nous occuper gratuitement de votre comptabilité !

  • Les frais pour l’achat de licences de logiciels, d’abonnement à des outils en ligne comme Adwords, de matériel informatique…

Le statut du community management freelance / indépendant

Pour créer votre activité de community management, vous devez choisir un statut juridique adapté à votre modèle économique. De manière générale, vous pouvez opter pour :

  • une entreprise individuelle ou une auto-entreprise pour devenir community manager indépendant

  • créer une société, seul ou à plusieurs associés (EURL/SARL, SASU/SAS)

  • le portage salarial auprès d’une société de portage

 

Attention, ce choix a des conséquences sur votre fiscalité et votre imposition, comme nous vous l’expliquerons juste après, mais également sur votre régime social. En étant travailleur non-salarié, vous disposerez d’une protection sociale moins étendue qu’un assimilé salarié.

 

Concrètement, pour bien choisir entre ces différents statuts, posez-vous ces questions :

  • est-ce que je souhaite séparer mes patrimoines personnel et professionnel ? Si la réponse est oui, oubliez le statut d’auto-entrepreneur et l’EI !

  • quel est mon CA prévisionnel ? S’il est supérieur à 76 200 €, vous devrez choisir un autre statut que celui de la micro-entreprise ;

  • ai-je envie de m’associer ? Si la réponse est non, restez sur une micro-entreprise, une EI / EIRL, une SASU ou une EURL

  • est-ce que je préfère que mes bénéfices soient imposés à l’impôt sur le revenu (IR) ou à l’impôt sur les sociétés (IS)?

  • préférez-vous être TNS ou assimilé salarié (uniquement pour les présidents de SASU / SAS et le gérant minoritaire ou égalitaire de SASRL) ?

 

Pour plus de conseils sur le choix de votre statut juridique, contactez-nous !

 

La fiscalité et le régime d’imposition du community manager freelance / indépendant

La fiscalité du community manager dépend de son statut juridique. En indépendant, l’activité est une profession libérale imposée dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC).

  • Imposition à l’IR : ce sera le cas pour le micro-entrepreneur, l’entrepreneur individuel et le gérant d’EURL, sauf option à l’IS de l’EI / EIRL, EURL / SARL ;

  • Imposition à l’IS : sont concernées les SASU / SAS et SARL, mais il est aussi possible de passer les EI / EIRL et EURL à l’IS.

Les démarches et formalités pour devenir community manager freelance / indépendant

Vous immatriculez votre activité de community manager au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) :

  • de l’URSSAF pour une entreprise individuelle ou une auto-entreprise

  • de la Chambre de Commerce et d’Industrie pour une société (EURL/SARL, SASU/SAS)

 

Si vous créez une société, n’oubliez pas les formalités complémentaires :

  • la rédaction des statuts

  • la publication d’un avis de constitution dans un Journal d’Annonces Légales (JAL)

  • le remplissage du formulaire cerfa M0

Le coût de création d’une entreprise de community management

Le coût de création d’une entreprise de community management dépend du statut juridique. Il va de 0 (auto-entreprise) à environ 300 € (société), en dehors des frais de rédaction des statuts et de JAL.

Les aides pour devenir social media manager

  • l’ARCE : vous obtenez 45 % de vos droits chômage sous forme de capital ;

  • l’ACRE : vous serez exonéré partiellement ou totalement de charges sociales au démarrage de l’activité ;

  • des subventions publiques de l’État, la région ou votre commune ;

  • un micro-crédit…

Comment trouver ses premiers clients comme consultant community manager freelance / indépendant ?

Plusieurs leviers à actionner :

  • Les plateformes de mise en relation comme Malt ou les réseaux professionnels comme LinkedIn ;

  • Activer votre réseau personnel et informer votre entourage sur le fait que vous lancez votre e-business et que vous êtes en quête de projet ;

  • Prospecter directement les entreprises pour leur proposer vos services ;

  • Participer à des évènements et afterworks organisés par l’écosystème de votre profession.

Vous savez tout sur comment devenir community manager indépendant. N’hésitez pas à contacter un expert-comptable pour réaliser vos démarches administratives !

Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance

à propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir +

Note moyenne pour cet article : (1 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (1 vote)
JE TÉLÉCHARGE <>
JE TÉLÉCHARGE  <>