Les femmes et la création d'entreprise

Mis à jour le 21/11/22
Sommaire

    À l’heure où les inégalités hommes-femmes ont tendance à considérablement se réduire dans de nombreux domaines de notre société, elles persistent toujours dans celui de la création d’entreprise qui reste largement plébiscité par les hommes.

    Qui sont les femmes qui tentent l’aventure ? Que font-elles ? De quelles aides à la création peuvent-t-elles bénéficier ?

    Les femmes créatrices d’entreprises

    Les femmes créatrices d’entreprises, à l'initiative de projets, ont souvent de multiples motivations à cela.

    L’indépendance, la recherche d’un équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle, une idée à développer, une envie d’entreprendre ou encore relever un défi font qu’elles sont de plus en plus nombreuses à pousser les portes de l’entrepreneuriat.

    Elles sont aujourd’hui responsables de 40% des entreprises individuelles mais seulement 10% des entreprises dites « innovantes » ou de la Tech. Il est important de noter que 73% de ces entreprises sont toujours en activité après 3 années d’existence (Source : INSEE).

    Les créations d'entreprises par des acteurs féminins sont marquées par certaines caractéristiques :

    • La majorité des créations sont dans le domaine des services
       

    • Les créatrices ont un niveau de diplômes souvent plus élevé que leurs homologues masculins
       

    • Un capital de départ assez faible : moins de 9 000 € (Source : INSEE)
       

    • Une volonté de créer son propre emploi
       

    • Une pérennité des entreprises créées qui est équivalente à celle des hommes
       

    Les créateurs d’entreprises individuelles (EI) ont, en 2019, une moyenne d’âge de 36 ans. Parmi eux, 4 créateurs sont 10 sont des femmes. (Source : Bpifrance).

     

    Des secteurs porteurs pour l’entrepreneuriat au féminin

     

    De nombreuses études ont révélé que les femmes créent plutôt des entreprises dans les domaines des services et de la santé.

    Il existe donc une véritable spécialisation des femmes en matière de secteurs d’activités. Les entreprises qui sont gérées par des femmes se trouvent majoritairement dans le secteur tertiaire étant le secteur relatif aux services.

    À l’inverse, des milieux tels que le bâtiment par exemple, sont des milieux qui concentrent beaucoup moins de femmes chefs d’entreprises.

    Les aides à la création d’entreprise des réseaux privés pour les femmes

    Vous êtes une femme et vous avez décidé de vous lancer dans le grand bain de l’entrepreneuriat en France ? N’hésitez pas à faire appel à de nombreux organismes privés, développant des solutions qui vous permettront de démarrer au mieux votre activité.

    Chaque réseau privé dispose de ses propres spécificités, nous allons en énumérer 3 d’entre-eux :

    Action ‘elles

    Action’elles est une structure proposant deux types d’actions :

    • Le réseautage et le mentorat, au travers de diverses rencontres entre les membres du réseau par le biais de déjeuners, ateliers, soirées annuelles ainsi que la participation à des salons

     

    • La formation à l’exercice d’une activité de dirigeant d’entreprise est également proposée afin de vous préparer et de vous apprendre les rudiments nécessaires lors de la gestion de votre future entreprise, la réalisation des formalités administratives etc.

     

    • La possibilité pour les futures créatrices d’entreprise de participer à des parcours immersifs adaptés à la forme de leurs projets via des accompagnements sur le thème de la création de société, d’ auto-entreprise ou encore de l’ entreprise individuelle

     

    Les premières

    Les premières (anciennement appelé « Les pionnières ») est une association privée qui a pour but d’animer et de développer un réseau d’incubateurs et de pépinières au service des créatrices d’entreprises dites « innovantes ».

    Fort de plus de 800 projets accompagnés depuis ses débuts, le réseau revendique avec fierté un taux de pérennité record de 85%, trois ans après la création d’entreprise.

    Pour cela, elle propose :

    • De nombreux conseils à propos du montage de votre projet, de sa viabilité ainsi que sa faisabilité

     

    • Un accompagnement par la diffusion d’informations, l’organisation de formations ainsi qu’une aide dans la réalisation de votre étude de marché

     

    • La mise en place de concours sur le thème de l’entrepreneuriat féminin

     

    • La création et l’animation de nombreux webinars pour vous apporter les connaissances nécessaires afin de développer avec succès votre activité.

     

    À noter que l’association a de nouvelles ambitions telles que :

     

    • Toucher les entrepreneures des zones rurales, par la mise en place en 2017 de leur « école des ventes »

     

    • La création de trois nouveaux incubateurs en 2018 localisés respectivement à : Nice, Grenoble et Dijon

     

    Force femmes

     

    Force femmes est une association qui a pour objectif l’accompagnement à la création et le soutien des femmes de plus de 45 ans, sans emploi, dans leurs démarches de retour à l’emploi par la création d’entreprise.

    Cette association propose :

    - L’accompagnement et le soutient de façon professionnelle des femmes de plus de 45 ans

     

    - La sensibilisation et la diffusion d’informations sur le recrutement des femmes de plus de 45 ans dans leurs équipes

     

    - Un travail avec les pouvoirs publics au sujet de la mixité et des relations intergénérationnelles

     

    Bénéficier d’une aide des réseaux publics :

    En tant que créatrice d’entreprises, vous pouvez bénéficier d’une aide des réseaux publics pour la création de votre entreprise, pour la réalisation de votre projet. Cette aide est un véritable levier, résultant d’une pérennité et de l’apport d’un savoir qui est essentiel lors de la création d’une entreprise.

    Vous disposez alors de 3 réseaux privés majeur :

    CLEFE ou Association Racines CLEFE

    La CLEFE est une solution de financement disponible pour toutes les créatrices d’entreprises.

    Elle a pour but de participer au financement du projet de création d’entreprise et ainsi vient en aide aux entrepreneures en proposant des solutions afin de bien démarrer leur activité.

    Un droit d’entrée qui est aussi une mensualité est exigée. Ce droit d’entrée est versé périodiquement par les entrepreneures, le montant est compris entre 15 et 140 euros par mois.

    Généralement, cette épargne a une durée de 12 mois. Chaque membre de cette association s’engage au respect de la charte de l’organisme et signe la convention indiquant les modalités de remboursement.

    Les conditions pour accorder un prêt et les modalités de remboursement sont :

    • Aucune garantie et aucun apport personnel est exigé

    • Des taux d’intérêts plus faibles et compréhensifs si vous rencontrez des difficultés

    Le gérant de la CLEFE assure avec les créatrices d’entreprise la correction des trajectoires de gestion empruntée.

    Pour cela, les membres du CLEFE s’appuient sur des documents tels que : la méthodologie de recherche de projets, la convention de prêt ou encore de statut juridique etc.

    Chambre de commerce et d’industrie ou CCI

    Vous pouvez également vous tourner vers la CCI (Chambre de commerce et d’industrie), qui propose régulièrement des réunions d’informations, des formations destinées à faciliter la création d’entreprise.

    La majorité des accompagnements proposés sont gratuits et vous ils vous permettront d’assurer la réussite lors de la création de votre entreprise.

    Le fond de garantie à l’initiative des femmes ou FGIF

    Le fonds de garantie à l’initiative des femmes ou encore FGIF a été créé dans le but d’améliorer l’accès aux crédits bancaires, qui permettent de financer la création de votre entreprise.

    Il est important de savoir que ce fond peut être utilisé également pour les financements de reprise d’une entreprise ou le développement d’une entreprise.

    Ce fond va vous permettre de garantir un ou plusieurs prêts qui sont contractés par une femme créatrice d'entreprise. Ce dispositif est accessible à n'importe quelle femme souhaitant créer son entreprise, sans prix en compte du statut juridique de l'entreprise ou encore le domaine d'activité.

    Vous devez néanmoins répondre à certaines conditions:

    • La responsabilité de l'entreprise en question doit-être assumée en titre et en fait par une femme

     

    • L'entreprise qui bénéficie de ce prêt doit être créé depuis moins de 5 ans

     

    • Le prêt doit être contracté sur une durée comprend entre 2 et 7 ans

     

    • Le montant de ce prêt est de 5000 € minimum

     

    • Le montant de ce prêt est de 45000 € maximum

     

    Si vous recevez ce prêt, sachez que:

     

    • La quantité garantie est de 70% maximum. Si vous disposez d'une autre garantie, la quotité maximale des deux garanties peut aller jusqu'à 80%. L’intention de prêteur conservera au moins 20% du risque .

    Image
    melissa-turkmen-expert-comptable

    Mélissa TURKMEN

    Accompagnateur de freelances chez L-Expert-Comptable.com

    Souriante et altruiste sont deux qualificatifs qui collent à la peau de Mélissa, ce qui n'est pas pour déplaire à ses clients.