Les démarches pour transférer le siège social d’une société

Mis à jour le 04/10/2017

Le siège social d’une société est l’adresse officielle qui donne sa nationalité et le ressort du tribunal de commerce compétent pour toutes ses démarches. L’adresse du siège social peut différer de l’adresse du lieu d’exercice. Le transfert de siège social nécessite l’organisation d’une assemblée générale extraordinaire dont les modalités de prise de décision varient selon la forme juridique de la société (SARL/EURL, SAS/SASU, SCI). Une fois la décision de transfert de siège social prise, le représentant légal a un mois pour publier un avis de modification dans un journal d’annonces légales – deux avis dans deux journaux différents si la nouvelle adresse ne ressort pas du même greffe que l’ancienne adresse – et pour déposer un dossier d’inscription modificative au CFE de l’organisme consulaire dont relève la nouvelle adresse. Un changement de siège social vers un autre pays implique un changement de nationalité et une radiation de l’entreprise.


Notes: 0 (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.

Le siège social d’une entreprise : définition

Le siège social correspond à l’adresse juridique et officielle d’une société. Attribuer une adresse de siège est une formalité obligatoire à rédiger dans les statuts constitutifs. En effet, c’est le siège social qui donne la nationalité de la société et le tribunal territorialement compétent pour enregistrer les comptes annuels et traiter de tous les événements de sa vie.
Attention, le siège social n’est pas forcément le lieu d’exercice ! Une société peut avoir un siège social à Paris et disposer de bureaux en Allemagne et en Belgique, par exemple. Elle aura néanmoins la nationalité française, relèvera du droit français pour l’embauche de ses salariés, les procédures fiscales, sociales, légales.... Et devra se tourner vers le greffe du tribunal de commerce parisien pour l’ensemble de ses démarches.  

Changement de siège social : la procédure

La décision de changement d’adresse du siège social d’une société est une décision importante qui doit être prise par les associés en assemblée générale extraordinaire (AGE)

Transfert de siège social pour une SARL /EURL

En SARL, la décision de transfert de siège est donc prise en AGE par les associés représentant au moins les trois quarts des parts sociales (règle relative aux assemblées générales extraordinaires des SARL).
L’associé unique d’EURL n’est pas dispensé de la rédaction de sa décision de transfert de siège.

Transfert de siège social pour une SAS/SASU

En SASU/SAS, la décision de transfert de siège social est prise selon des règles qui ont été librement fixées au préalable dans les statuts. Le Code de commerce est souple concernant le fonctionnement des SAS/SASU et la décision n’est pas obligatoirement collective. Ce sont les statuts, établis à la création de la société, qui déterminent l'organe compétent. Lequel peut être, par exemple, la présidence ou tout autre organe créé par les statuts.
Seule la transformation en une société d'une autre forme doit être prise collectivement par les associés.

Transfert de siège social pour une SCI

Pour toute société civile (société civile immobilière-SCI, société civile professionnelle-SCP, société civile de moyens-SCM, société civile de construction-vente, coopérative d'utilisation de matériel agricole-CUMA, groupement forestier ou foncier agricole non exploitant), le changement de siège social doit être voté à la majorité par l'assemblée générale extraordinaire des associés de la société civile, comme cela est prévu dans les statuts.

Changement de siège social : les formalités

Une fois la décision prise en assemblée générale extraordinaire, c’est le représentant légal de la société qui est en charge des formalités de transfert de siège. Il dispose alors d’un mois à compter de l’acte modificatif pour :
- Publier un avis de modification dans un Journal d’Annonces Légales (JAL)
Notez que si la nouvelle adresse de siège social dépend d’un autre greffe du tribunal de commerce que celui de l’ancienne adresse, il faudra publier deux avis : le premier dans un JAL relevant de l’ancienne adresse et le second avis dans un JAL relevant de la nouvelle adresse. 
Si le transfert de siège concerne une société titulaire d'un agrément ou d'une autorisation délivrée par une autorité de contrôle pour l'exercice de son activité réglementée, le diplôme, l'agrément ou l'autorisation d'exercice doivent être joints au dossier. Le cas échéant, cette autorisation doit être modifiée auprès de la nouvelle autorité compétente territorialement.
- Faire parvenir au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de l’organisme consulaire dont relève la nouvelle adresse le dossier complété d’inscription modificative des statuts. Le CFE se chargera de transmettre l’information au greffe dont ressort votre ancienne adresse. Pour être enregistré, l'acte modificatif (comportant la décision de transfert de siège) doit être accompagné :

  • d'un exemplaire de l'acte ayant décidé le transfert du siège social, certifié conforme par le représentant légal,
  • d'un exemplaire des statuts mis à jour, daté et certifié conforme à l'original par le représentant légal,
  • du formulaire M2 pour une personne morale ou P2 pour une personne physique,
  • d'un justificatif de jouissance des nouveaux locaux : titre de propriété, contrat de bail, factures d'électricité...
  • de l'attestation de parution ou de l'avis paru dans un journal d'annonces légales,
  • d'un pouvoir en original du représentant légal s'il n'a pas signé lui-même les formulaires.

Le dossier d’inscription modificative doit être accompagné d’un exemplaire de la décision de transfert (procès-verbal d’assemblée générale), d’un exemplaire des statuts mis à jour, d’un document qui justifie de la jouissance dans les nouveaux locaux et de l’attestation de parution dans le(s) Journal(aux) d’Annonces Légales. Il entraîne une mention au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).

Transfert de siège social dans le même département

Il peut y avoir plusieurs tribunaux de commerce dans un même département ; donc potentiellement deux greffes distincts pour deux adresses situées dans le même département. Vous ne devez donc pas raisonner en « département », mais en « ressort territorial ». Si la nouvelle adresse de siège social relève de la même juridiction que l’ancienne, vous n’aurez qu’un seul avis de modification à publier dans le JAL. À l’inverse, si la nouvelle adresse de siège relève d’une autre juridiction, vous devrez publier vos deux avis dans deux JAL distincts, et ce même si votre société conserve son siège dans le même département.

Transfert siège social à l’étranger

Attention : Transférer son siège social à l’étranger revient à attribuer une nouvelle nationalité à votre société, à changer de lois, de réglementations... En France, la démarche équivaut à une véritable dissolution-radiation. À l’étranger, la procédure de « recréation » varie selon le pays visé. Nous vous conseillons de vous faire accompagner par un expert-comptable spécialiste de la fiscalité afin d’analyser les conséquences d’une telle prise de décision.

Quel tarif pour changer d’adresse de siège social

Le coût du transfert de siège varie selon les greffes, entre 185 euros minimum et jusqu’à 250 euros lorsque la nouvelle adresse ressort d’un autre greffe. Les tarifs des JAL varient quant à eux selon une grille fixée par décret et le nombre de lignes que vous rédigerez dans votre annonce de modification.