Pourquoi créer une holding ?

Mis à jour le 13/11/2015

La holding est une personne morale, soit une société, qui permet de regrouper les participations financières de plusieurs autres sociétés. C’est une société qui détient des participations dans une ou plusieurs autres sociétés, appelées « sociétés du groupe ».


Notes: 0 (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.

Activités des sociétés de holding

Les sociétés de holding ne commercialisent pas de produit ni de prestations de services. Elles exercent une activité financière, c’est-à-dire qu’elles investissent dans les entités du groupe. Le chiffre d’affaires d’une holding représente les produits financiers des sociétés du groupe (les dividendes), mais la holding ne gère pas ces entités et n’intervient pas dans le développement de leur cœur de métier. La holding peut, dans une certaine limite, proposer des services de conseil administratif ou stratégique auprès des sociétés du groupe, ce que l’on appelle des management fees.

Holding passive et holding active

La holding permet donc de créer un groupe de sociétés. Les actionnaires ou associés de la holding peuvent intervenir à plusieurs niveaux :

  • soit la détention de titres financiers, qui permettent à la holding de toucher des produits financiers, qui seront à terme redistribués sous forme de dividende à ses actionnaires. On parle de holding passive
  • soit la fourniture de services de la holding vers ses entités (les management fees), en plus des produits financiers qu’elle touche. On parle de holding active.

Pourquoi créer une holding ?

Le mécanisme de la holding permet d’optimiser la fiscalité de l’ensemble du groupe de sociétés. Dans le cas d’une holding active, par exemple, les services rendus par la holding à ses entités représenteront :

  • D’un côté, une partie du chiffre d’affaires de la holding (imposable à l’impôt sur les sociétés)
  • De l’autre côté, une charge pour l’entité qui jouit du service (charge déductible de son résultat imposable).

En clair, un produit (imposable) d’un côté sera une charge (déductible) de l’autre, avec un rééquilibrage, permettant un minimum d’impôt à payer de part et d’autre, si le prix est intelligemment fixé (attention tout de même à rester dans la légalité fiscale). De plus, ce système permet de mutualiser les services auprès de toutes les entités de la holding.

La holding et les impots

Le régime mère-fille

La holding peut opter pour le régime fiscal « mère-fille » à partir du moment où elle détient une participation d’au moins 5 % dans une autre société, et ce, depuis plus de deux ans. La holding, soit la maison mère, ainsi que la ou les filles, soit les sociétés du groupe, doivent en outre être soumises au régime de l’impôt sur les sociétés.

Ici, le bénéfice est imposé au sein de la société qui l’a généré, la société fille. Le résultat net ouvrant droit à dividende est remonté au sein de la société mère, mais jouit d’une déduction fiscale de 95 % de sa valeur. En clair, les produits financiers que touche la holding lui parviennent en quasi-franchise fiscale.  Pour schématiser, disons que le chiffre d’affaires de la holding est de 100, mais elle ne sera imposée que sur 5. Ce régime permet d’éviter la double imposition, mère et fille.

Le régime de la réintégration fiscale

La holding peut opter pour le régime de la réintégration fiscale à partir du moment où elle n’est pas détenue à 95 % ou plus par une autre personne morale, qu’elle-même détient au moins 95 % du capital de ses sociétés, que toutes les sociétés du groupe soient soumises au régime de l’impôt sur les sociétés et qu’elles clôturent leurs comptes annuels à la même date.

Ici, les bénéfices et les pertes de toutes les entités sont imposés en même temps. « Un résultat d’ensemble est déterminé par la société mère en faisant la somme algébrique des résultats de chacune des sociétés du groupe » (article 216 du Code général des impôts). Les pertes des unes compensent les bénéfices des autres pour une imposition globale.

Avantages et inconvénients d’une holding

L’avantage de la holding est évidemment l’optimisation fiscale. Il y a également d’autres avantages, juridique par exemple, la holding permettant de diluer l’actionnariat tout en gardant la maîtrise du groupe, ou encore la mutualisation des services en cas de holding active.


L’inconvénient du mécanisme de la holding est évidemment sa complexité fiscale, mais aussi les risques de fraude en cas de « suroptimisation ».

Comment créer une holding : les démarches de création

Créer une holding revient à créer une société. La holding pourra prendre la forme juridique d’une SARL ou d’une SAS… Mais son objet social, rédigé dans les statuts constitutifs, doit être adapté à son activité financière ainsi que de management fees en cas de holding active.

La holding est normalement une entreprise gérée avec un minimum de coûts (frais d’expertise-comptable et frais d’immatriculation).


Nous vous conseillons de vous faire accompagner dans la création de votre holding, d’autant que son activité principale, qui consiste à acquérir des titres, suit des procédures juridiques strictes. Enfin, un expert-comptable, voire un fiscaliste sont nécessaires pour choisir la fiscalité de la holding et suivre ses activités tout au long de sa vie.