La valeur vénale : définition, évaluation et dépréciation

Mis à jour le 23/11/22
Sommaire

    La valeur vénale d’un bien représente la valeur d’un bien sur le marché, c'est-à-dire la valeur probable de revente d’un bien dans les conditions actuelles du marché à la date de clôture de l’exercice comptable. L’utilisation de la valeur vénale en terme de comptabilité est nécessaire dans certains cas spécifiques comme par exemple l'acquisition d'actifs. 

    L'évaluation d’un actif à la valeur vénale

    Une immobilisation corporelle ou incorporelle est soumise à une évaluation spécifique lors de son entrée dans le patrimoine d’une structure. Ainsi, l’utilisation de la valeur vénale en termes d’évaluation est obligatoire dans les cas suivants :

    • Acquisition d’un actif à titre gratuit ;
    • Acquisition d’un actif par voie d’échange.

    La dépréciation d’un actif suivant la valeur vénale

    La dépréciation d’un actif représente le fait que la valeur actuelle d’un bien devienne inférieure à sa valeur nette comptable. Il convient alors de constater une dépréciation pour la différence entre ces deux valeurs.

    La valeur actuelle représente la valeur la plus élevée entre la valeur vénale et la valeur d’usage, qui représente la valeur des avantages économiques futurs attendus de l’utilisation du bien et de sa vente.

    Par exemple, si un bien possède une valeur vénale supérieure à sa valeur d’usage, et que la valeur vénale est inférieure à la valeur nette comptable de cet actif. Alors il est nécessaire de comptabiliser une dépréciation pour la différence entre ces deux valeurs, afin que le bien soit valorisé dans le bilan à sa valeur vénale.

    Image
    gregoire-charroyer-expert-comptable

    Grégoire CHARROYER

    Intrapreneur chez L-Expert-Comptable.com

    Champion de la création, Grégoire conseille les entrepreneurs qui souhaitent passer à leur compte. Sa spécialité ? Le vidéo-message pour répondre clairement à toutes les questions