Le principe comptable du coût historique

L'article en brefLe principe comptable du coût historique joue un rôle fondamental dans la tenue des comptes d'une entreprise. En évaluant les actifs au prix d'achat initial, ce principe garantit une grande clarté et réduit les risques de manipulations comptables. Ce système est valorisé pour sa simplicité et sa capacité à offrir une image financière stable et fiable au fil du temps, sans nécessité de réajuster continuellement la valeur des biens en fonction des fluctuations du marché.

Cependant, le coût historique présente des limites, notamment en période d'inflation ou lorsque les marchés évoluent rapidement, comme le montre l'exemple du terrain acquis à un coût bien inférieur à sa valeur marchande actuelle. Pour contourner ces limites, des ajustements tels que les réévaluations des actifs immobilisés ont été intégrés dans certaines normes comptables, comme l'IAS 16. Cette flexibilité permet aux entreprises de mieux refléter la valeur réelle de leurs actifs dans leur bilan, bien que cela puisse également entraîner des implications fiscales et affecter la comparabilité des états financiers entre entités qui appliquent des principes différents.
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 1minDernière mise à jour : 15/05/2024
Image
Le principe comptable du coût historique

Principe comptable du coût historique : risques en cas de non respect

En cas de non respect du principe comptable du coût historique, les comparaisons entre entreprises l'appliquant et celles ne l’appliquant pas risquent d’être faussées ou biaisées.

Principe du coût historique : avantages

Le principe comptable du coût historique se veut simple car il permet d’établir avec certitude le coût d’acquisition d'un bien par l'entreprise.
Le principe comptable du coût historique se veut également économique dans la mesure où l’on ne doit pas procéder dans le temps à des modifications du prix sur la valeur inscrite au bilan

Principe du coût historique : inconvénients

Le problème du principe comptable du coût historique est que lorsque la valeur de marché  ou la valeur d’usage des immobilisations inscrites au bilan évolue, alors cette valeur est parfois en total décalage par rapport à son coût historique et l’évaluation de la valeur économique de l’entreprise est donc faussée.
Par exemple : Une entreprise achète un terrain dans une zone non commerciale en 1930 valant 200 000€. En 2011, cette zone est devenue très commerciale et la valeur du bien est évaluée à 1 000 000 € sue le marché. Dans la comptabilité, la valeur  du terrain en vertu du principe comptable du coût historique restera à 200 000€, car c’est le prix auquel l’entreprise l’a acheté.
 

Principe comptable du coût historique : les assouplissements

Pour pallier aux inconvénients du principe comptable du coût historique, et dans l’optique des normes  internationale (IAS 16), l’Etat a introduit de nouvelles règles permettant aux entreprises de réévaluer leurs actifs immobilisés. Dans la pratique, on constate qu’en France, seules les entreprises ayant un résultat déficitaire ont intérêt à procéder à une réévaluation de leurs actifs. Cette réévaluation a également des inconvénients d’un point de vue fiscal sur les exercices suivants.
Exemple : En reprenant l’exemple ci-dessus, l’écriture suivante pourra être passée lors de la réévaluation du terrain
D : 211 Terrains  800 000€
C : 105 Ecarts de réévaluation 800 000€
Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.