Le suivi du chiffre d’affaires de l’auto entrepreneur

Mis à jour le 10/10/2017

Face aux critiques formulées à l’encontre de la complexité des obligations comptables, sociales et fiscales pesant sur les entrepreneurs, le législateur a créé le régime de l’auto entreprise. Celui-ci est particulièrement simplifié ; le déclarant devant simplement mentionner chaque mois ou chaque trimestre le montant du chiffre d’affaires réalisé, les cotisations sociales étant déterminées à partir de celui-ci. Toutefois, se pose alors le problème du suivi du chiffre d’affaires.

Rappels sur le régime de l’auto entreprise

L’auto-entrepreneur doit déclarer le montant du chiffre d’affaires (sur un portail spécifique ou par papier) réalisé pendant la période concernée (trimestrielle ou mensuelle). Les charges sociales (payées au RSI) seront déterminées en appliquant à ce chiffre d’affaires le taux suivant :

  • 13,4% pour les ventes de marchandises,
  • 23,1% pour les autres activités (activités libérales, prestations de services…).

Par ailleurs, en matière d’impôt sur le revenu,  l’auto-entrepreneur est soumis par défaut au régime de la micro entreprise. Son revenu imposable sera déterminé en déduisant du chiffre d’affaires réalisé un abattement forfaitaire de :

  • 71% pour les activités d’achat revente,
  • 50% pour les autres activités relevant des bénéfices industriels et commerciaux,
  • 34% pour les bénéfices non commerciaux.

Il pourra cependant opter pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu. Dans ce cas, les revenus ne seront pas soumis au barème progressif de l’IR et le montant de l’impôt sera égal à :

  • 1% pour les ventes,
  • 1,7% pour les autres activités BIC,
  • 2,2% pour les activités libérales.

Suivi du chiffre d’affaires de l'auto-entrepreneur

Comme nous avons pu le voir, le chiffre d’affaires constitue la clef de voute du régime de l’auto entreprise. Ainsi, il convient de déterminer celui-ci avec soin, d’autant plus que le dépassement des seuils d’application rend ce régime caduc. Le suivi du chiffre d’affaires constitue d’ailleurs la principale obligation comptable à respecter, considérant le fait qu’aucune liasse fiscale ne doit être complétée et que les charges supportées ne sont pas prises en compte dans le calcul des charges sociales et de l’impôt sur le revenu. Pour cela, il convient d’ouvrir un compte professionnel affecté à l’activité, afin de connaître le montant des recettes perçues au cours de la période de référence. Par ailleurs, même si l’auto entrepreneur est un « petit » entrepreneur, il est essentiel pour lui, s’il veut développer son activité, de piloter son activité et ainsi de suivre l’évolution de celle-ci. Si l’utilisation d’un simple tableau excell peut se révéler suffisante, il existe de nombreux outils de gestion adaptés aux auto-entreprises (solegis, ter compta…).

Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.
Commentaires

Pas de commentaire pour cet article !

Besoin d'un expert comptable ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • Besoin d'un expert comptable ? Cliquez ici