Calcul du résultat courant avant impôt (RCAI)

L'article en brefLe résultat courant avant impôt (RCAI) se révèle comme une boussole financière pour les entreprises, mettant en lumière l'effet de leur endettement sur leur activité et leur performance économique, sans laisser les éléments exceptionnels brouiller le tableau. Cette mesure, calculée par la somme du résultat d'exploitation et du résultat financier, exclut expressément les impôts, offrant ainsi une image claire de la rentabilité opérationnelle. C'est un indicateur qui capture fidèlement les opérations courantes, incluant les revenus comme le chiffre d'affaires et les produits financiers, ainsi que les dépenses opérationnelles et financières, pour fournir une perspective essentielle sur la santé financière de l'entreprise avant l'application des impôts.

Calculer le RCAI n'est pas seulement un exercice comptable, c'est une démarche stratégique permettant aux dirigeants et analystes financiers de saisir l'impact des choix de financement sur la rentabilité. Que ce soit dans le cadre de la création ou de la reprise d'une entreprise, ou comme outil annuel de mesure de la performance, le RCAI offre une vision précise de la capacité de l'entreprise à générer des profits avant le prélèvement fiscal. En distinguant les opérations courantes des éléments exceptionnels, il sert de guide pour évaluer la solidité et la pérennité de l'activité économique, rendant cet indicateur incontournable pour la prise de décision en matière de gestion et de financement.
Temps de lecture : 3minDernière mise à jour : 13/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Julien PIGNONExpert-Comptable et Commissaire aux Comptes chez l’Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
Calcul du résultat courant avant impôt (RCAI)

En comptabilité, Le résultat courant avant impôt (RCAI) permet de mesurer l'impact direct de l'endettement de l'entreprise sur son activité et sa rentabilité économique sans prendre en compte les éléments exceptionnels (ex: les charges exceptionnelles comme le licenciement). La formule permettant d'obtenir ce résultat est la suivante: Résultat courant avant impôt = Résultat d'exploitation +/- Résultat financier.

Le résultat courant avant impôt : Son calcul

On peut le calculer avant ou après impôt. On parle de résultat courant (RC) si on inclut l’impôt sur les bénéfices dans le calcul. On parle ainsi de résultat courant avant impôt (RCAI) lorsque l’on n’inclut pas l’impôt.

Le résultat courant avant impôts (RCAI) d'une société est la somme du résultat d’exploitation et du résultat financier.

Le calcul du résultat courant avant impôt est un indicateur de gestion particulièrement indispensable pour l'analyse de l'activité et de la rentabilité d'une entreprise. Comme il l'indique, le résultat courant avant impôt permet de recenser toutes les charges et les produits d'une société juste avant le calcul de l'impôt. L'analyse de l'évolution du résultat courant avant impôt sur plusieurs années est également déterminante.

Le calcul du résultat courant avant impôts peut se faire à partir de plusieurs éléments :

Calcul du résultat courant avant impôts à partir du résultat d’exploitation

Résultat courant avant impôt = Produits d'exploitation + Produits financiers - Charges d'exploitation - Charges financières.

Soit Résultat courant avant impôt = Résultat d'exploitation +/- Résultat financier

Avec le résultat financier =

Quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun (compte 755)

+ Produits financiers (compte 76)

+ Reprises sur provisions financières (compte 786)

+ Transferts de charges financières (compte 796)

– Quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun (compte 655)

– Charges financières (compte 66)

– Dotations aux amortissements et aux provisions financiers (compte 686)

Calcul du résultat courant avant impôts à partir du chiffre d’affaires

Chiffre d’affaires (compte 70)

+ Production stockée (compte 71)

+ Production immobilisée (compte 72)

+ Subventions d’exploitation (compte 74)

+ Autres produits de gestion courante (compte 75)

+ Produits financiers (compte 76)

+ Reprises sur amortissements et provisions d’exploitation et financiers (compte 781 et 786)

+ Transferts de charges d’exploitation et financières (comptes 791 et 796)

– Achats (compte 60 sauf 603) ± Variation des stocks (compte 603)

– Services extérieurs (compte 61)

– Autres services extérieurs (compte 62)

– Impôts, taxes et versements assimilés (compte 63)

– Charges de personnel (compte 64)

– Autres charges de gestion courante (compte 65)

– Charges financières (compte 66)

– Dotations aux amortissements et provisions d’exploitation et financiers (comptes 681 et 686)

= Résultat courant avant impôt (RCAI)

Le résultat courant avant impôts permet également de calculer le résultat courant de l’entreprise (après impôts).

Résultat courant (RC) = Résultat courant avant impôts (RCAI) – Impôts sur les bénéfices calculés sur le RCAI

Le résultat courant tient compte de l’impôt sur les bénéfices dû et calculé sur le résultat courant avant impôts.

En revanche, le RCAI n’inclut pas :

  • Les charges et produits exceptionnels, soit le résultat exceptionnel

  • La participation des salariés

  • L’impôt sur les bénéfices

Si le résultat courant avant impôts est supérieur au résultat d’exploitation cela signifie que le résultat financier est positif. Sinon, cela signifie que le cycle de financement et la trésorerie entraînent des frais financier. Il faut cependant que le résultat d’exploitation soit supérieur aux charges financières.

Les produits courants recensent principalement :

  • Le chiffre d’affaires (ventes de marchandises, de produits finis, de prestations de services, subventions d’exploitation),

  • Les produits financiers (dividendes, intérêts de prêts consentis et de créances),

  • Certains produits d’exploitation et financiers non encaissables (reprises sur provisions) et transferts de charges.

Et les charges courantes comprennent :

  • Les charges d’exploitation (achats et charges externes, charges de personnel, impôts et taxes, etc.),

  • Les charges financières (intérêts sur prêts, intérêts d’escompte, intérêts de comptes courants d’associés),

  • Certaines charges d’exploitation et financières non décaissables (dotations aux amortissements et provisions).

Le résultat courant avant impôt : pourquoi le calculer ?

Le résultat courant avant impôt permet de mesurer l'impact direct de l'endettement de l'entreprise sur son activité et sa rentabilité économique, sans prendre en compte l'ensemble des éléments perturbateurs qui ne sont pas directement liés à l'activité comme les charges exceptionnelles.

Le résultat courant avant impôt est donc un indicateur clé d'une entreprise, parfois plus parlant que le résultat net. C'est donc un indicateur suivi de très près par les dirigeants de sociétés et les analystes financiers.

Quand calculer un résultat courant ?

Le résultat courant avant impôt doit être calculé dans les cas suivants :

  • Création d’entreprise ou reprise d’entreprise : le RCAI va donner une indication sur l’impact des modes de financement sur l’activité de l’entreprise et sa rentabilité future ;

Entreprises en activité : Le RCAI est compris dans le compte de résultat, document comptable formant les comptes annuels à établir chaque année. C’est un outil donnant une indication sur la rentabilité de l’exploitation de l’entreprise compte tenu de ses choix de financement.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.