Le résultat financier en entreprise: définition

Mis à jour le 15/10/21

La gestion financière représente un enjeu important pour assurer le développement et la pérennité de votre entreprise. Dans cette optique, le résultat financier vous aide à analyser votre politique de financement et votre gestion de trésorerie. L-Expert-comptable.com vous explique son mode de calcul et son utilité.

Sommaire

Qu’est-ce que le résultat financier ?

Le résultat financier d’une entreprise désigne la différence entre ses produits financiers et ses charges financières. Il met en évidence les choix effectués en matière de financement (activité d’endettement et de placement) et l’impact du mode de financement sur le résultat de votre société.

Il constitue un indicateur financier que vous retrouvez au sein de deux états comptables :

Dans la majorité des cas, votre résultat financier est négatif, on parle de perte financière. À l’inverse, un résultat positif représente un bénéfice financier.

Par ailleurs, si vous additionnez le résultat financier avec le résultat d’exploitation, vous déterminez le résultat courant avant impôts.

Ce dernier vous permet d’obtenir le résultat net comptable si vous y ajoutez :

  • le résultat exceptionnel ;

  • la participation des salariés ;

  • l’impôt sur les bénéfices.

Comment le calculer ?

Pour calculer le résultat financier, faites la différence entre produits financiers et les charges financières. Voici la formule exacte :

Résultat financier = Produits financiers + Reprises sur provisions financières (compte 786) + Transferts de charges financières (compte 796) – Charges financières – Dotations aux amortissements et aux provisions financiers (compte 686)

Les produits financiers

Les produits financiers constituent l’un des principaux éléments pour le calcul du résultat financier de votre entreprise. Ils correspondent aux profits en lien avec les investissements financiers réalisés par votre société. Généralement, vous effectuez ces placements avec l’ excédent de trésorerie dont vous bénéficiez.

Vous procédez à l’enregistrement des produits financiers au sein des comptes 76, et particulièrement les comptes suivants :

  • « Compte 7611 - Revenus des titres de participation » - Enregistrez dans ce compte la rémunération que votre entreprise tire des titres qu’elle détient en immobilisations financières ;

  • « Compte 7617 - Revenus des créances rattachées à des participations » - Ce compte regroupe les intérêts sur les avances ou prêts que votre entreprise accorde à d’autres sociétés dans lesquelles elle possède une participation ;

  • « Compte 7621 - Revenus des titres immobilisés » - Si vous détenez des immobilisations financières qui ne répondent pas aux critères pour être considérées comme des participations, inscrivez leurs revenus au sein de ce compte ;

  • « Compte 7624 - Revenus des prêts » - Ce compte rassemble les intérêts perçus ou courus sur les prêts consentis à d’autres organisations ou à votre personnel ;

  • « Compte 7627 - Revenus des créances immobilisées » - Ce compte contient les revenus tirés des créances enregistrées dans le « Compte 2761 – Autres créances immobilisées » ;

  • « Compte 763 - Revenus des autres créances » - Inscrivez dans ce compte les éventuels revenus perçus sur des créances commerciales, comme les pénalités pour paiement tardif ;

  • « Compte 764 - Revenus de valeurs mobilières de placement » - Utilisez ce compte pour comptabiliser les revenus générés par vos placements à court terme, des intérêts ou des dividendes par exemple ;

  • « Compte 765 - Escomptes obtenus » - Ce compte regroupe les escomptes consentis par certains de vos fournisseurs si vous procédez au règlement de vos achats avant la date limite de paiement ;

  • « Compte 766 - Gains de change » - Ce compte contient les éventuels gains de change liés à la fluctuation de devises étrangères, en cas d’absence de couverture de change ;

  • « Compte 767 - Produits nets sur cessions de valeurs mobilières de placement » - La cession de valeurs mobilières de placement à un prix supérieur que le prix d’achat entraîne l’enregistrement du gain dans ce compte ;

  • « Compte 768 - Autres produits financiers » - Ce compte rassemble notamment les intérêts de comptes courants envers une société tierce.

Les charges financières

Autre composante du résultat financier de votre entreprise : les charges financières. Elles reflètent votre politique de financement et la situation financière de votre entreprise. Elles correspondent au coût des ressources d’emprunt obtenues auprès de différents créanciers :

Les charges financières s’enregistrent dans les comptes 66 au sein de votre comptabilité. Voici les principaux comptes pour ces charges :

  • « Compte 6611 - Intérêts des emprunts et dettes » - Il convient d’inscrire dans ce compte les intérêts sur les emprunts bancaires ainsi que les emprunts souscrits auprès de participations ;

  • « Compte 6615 - Intérêts des comptes courants et des dépôts créditeurs » - Il sert à enregistrer la rémunération éventuelle des comptes courants d’associés, notez que le taux d’intérêt ne doit pas dépasser le taux maximal déductible en vigueur ;

  • « Compte 6616 - Intérêts bancaires et intérêts sur opérations de financement » - Ce compte contient différents frais financiers, tels que les agios bancaires en cas de dépassement du découvert autorisé ou les intérêts d’escompte qui correspondent à la rémunération de la banque en cas de transfert de propriété pour certaines créances ;

  • « Compte 6618 - Intérêts des autres dettes » - Ce compte regroupe notamment les intérêts des dettes commerciales, comme les pénalités pour paiement tardif ou l’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement ;

  • « Compte 664 - Pertes sur créances rattachées à des participations » - Vous enregistrez dans ce compte les créances irrécouvrables que vous détenez sur des participations inscrites dans les immobilisations financières de votre bilan ;

  • « Compte 665 - Escomptes accordés » - Il contient les escomptes accordés à vos clients lorsqu’ils règlent vos factures avant le délai normal prévu dans vos conditions générales de vente ;

  • « Compte 666 - Pertes de change » - Ce compte cristallise les éventuelles pertes de change liées à la fluctuation de devises étrangères ;

  • « Compte 667 - Charges nettes sur cessions de valeurs mobilières de placement » - Lorsque vous cédez des valeurs mobilières de placement et que le produit de la vente est inférieur au prix d’achat, vous comptabilisez la perte dans ce compte ;

  • « Compte 668 - Autres charges financières » - Si vous recourez à l’affacturage, la commission du prestataire s’enregistre dans ce compte.

Quand calculer son résultat financier ?

En tant que dirigeant, vous devez calculer le résultat financier de votre entreprise dès les étapes préliminaires à la création de votre société. En effet, cet indicateur figure au sein d’un élément fondamental de votre business plan : le compte de résultat prévisionnel .

Il permet d’évaluer la faisabilité de votre projet et le temps nécessaire avant que vous atteigniez le seuil de rentabilité. L’analyse du résultat financier vous sert à mesurer le poids de votre politique de financement.

Le résultat financier de votre entreprise représente également un indicateur particulièrement scruté en cas de reprise d’entreprise. Les repreneurs acquièrent l’actif de la société, mais aussi l’intégralité de son passif et donc ses dettes.

Enfin, vous déterminez le résultat financier de votre entreprise à chaque clôture d’exercice, car il fait partie intégrante du compte de résultat avec le résultat d’exploitation et le résultat exceptionnel. Par conséquent, l’établissement des comptes annuels impose de le calculer.

Quels ratios financiers découlent du résultat financier ?

La seule étude du résultat financier de votre entreprise ne fournit pas suffisamment d’informations pour évaluer l’efficacité de votre politique de financement. Pour affiner votre analyse, vous devez calculer différents ratios.

La répartition de la valeur ajoutée

La valeur ajoutée est un indicateur économique qui mesure les résultats de l’activité de votre entreprise. Elle découle de l’intervention de différents acteurs pour la produire :

  • vos salariés ;

  • vos investisseurs ;

  • les organismes financiers ;

  • l’État ;

  • votre société elle-même.

Par conséquent, chacun d'eux obtient une rémunération sur base de la valeur ajoutée. Calculer le ratio de répartition permet de mesurer la partie qui incombe à chaque acteur . Par exemple, la part de la valeur ajoutée qui revient aux prêteurs s'évalue ainsi :

Charges financières/Valeur ajoutée x 100

Le poids des charges financières

Mesurer l'impact des charges financières sur votre activité permet de contrôler la santé financière de votre entreprise . Le calcul s'effectue à l'aide du chiffre d'affaires comme suit :

Poids des charges financières = Charges financières/Chiffre d'affaires x 100

La norme recommande que ce ratio oscille entre 2,5 et 3 % . Néanmoins, il dépend principalement du niveau de maturité de votre entreprise. En effet, une nouvelle société créée et gourmande en capitaux pour se développer aura un ratio beaucoup plus élevé.

Avant de tirer des conclusions hâtives, basez-vous sur les trois derniers exercices comptables afin d' étudier les variations significatives .

L-Expert-comptable.com vous accompagne dans l'analyse du résultat financier de votre entreprise et de vos indicateurs financiers. Contactez nos conseillers dès maintenant.

 

Image
eve-marie-cantiget-expert-comptable

Eve - Marie CANTIGET

Accompagnatrice d'entrepreneurs en création d'entreprise et comptabilité chez L'Expert-Comptable.com

Championne de la satisfaction client toutes catégories confondues, Eve-Marie se rend toujours disponible pour répondre au mieux aux demandes et questions de ses clients !

Articles similaires