Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

Mis à jour le 15/10/21

Pour gérer au mieux son entreprise, le gérant a besoin d’analyser la rentabilité de son entreprise. Et pour cela, les soldes intermédiaires de gestion sont mis en place afin d’aider ce dernier à analyser au mieux sa rentabilité.

Sommaire

    Que sont les SIG ?

    Les soldes intermédiaires de gestion permettent à une entreprise de pouvoir analyser correctement ses finances à l’aide d’indicateurs clefs sur sa santé économique. Les SIG s’expriment soit en pourcentage du chiffre d’affaires réalisé, soit en valeur absolue.

    Dans le premier cas, les SIG permettent à l’entreprise d’analyser ses concurrents pour savoir où elle se situe par rapport à ces derniers, car ils se basent sur le chiffre d’affaires de l’entreprise.

    Dans le second cas, le SIG est divisé en une multitude de soldes intermédiaires dans le but de différencier les charges de la production par exemple.

    Pour terminer, il convient de souligner que les SIG viennent en complément du compte de résultat et ont pour objectif d’illustrer la provenance du résultat net .

    Que les soldes intermédiaires de gestion permettent-ils ?

    Donnée essentielle pour la gestion de sa société, l’analyse de la rentabilité de cette dernière permet à tout chef d’entreprise se doit d'être analysée par le gérant dans le but de s'assurer de sa viabilité et de sa pérennité. Cette étude de la rentabilité demande alors une identification puis une comparaison d’indicateurs clefs : les SIG. De cette manière, on peut dire que ces indicateurs permettent à chaque entreprise de mener une analyse plus poussée et précise qu’une simple analyse de son compte de résultat.

    Ainsi, les soldes intermédiaires de gestions ont pour objectif de différencier :

    • les éléments exceptionnels, c’est-à-dire les éléments non récurrents comme des coûts de restructuration par exemple, ou une vente extraordinaire ;

    • les éléments en rapport avec le processus de production de la société tels que l’achat et la vente marchandises et de services ;

    • et enfin, les éléments qui sont liés à la politique financière menée par l'entreprise (exemple : les frais financiers contractés aux établissements de crédits).

    A noter : l’évaluation financière de l’entreprise est fortement facilitée par l’étude et la comparaison de ces données.

    Soulignons également encore une fois que les SIG sont très utiles pour l’entreprise lorsqu’ils sont exprimés en pourcentage du CA car ils lui permettent de se comparer à ses concurrents.

    Les éléments constituant les SIG :

     

    Le calcul des soldes intermédiaires de gestion se fait en plusieurs étapes :

     

    1. La production de l’exercice,

    2. La marge commerciale,

    3. La valeur ajoutée (la VA),

    4. L’excédent brut d’exploitation (l’EBE),

    5. Le résultat d’exploitation (le RE),

    6. Le résultat courant avant impôt,

    7. Le résultat exceptionnel

    8. Et le résultat net.

     

    La production de l’exercice :

     

     

    Cet indicateur permet d’évaluer l’activité des sociétés qui produisent des marchandises. On peut ainsi compter parmi ces dernières : la construction ou des activités industrielles.

     

    La production de l’exercice se calcule de la manière suivante :

    Production de l’exercice = production vendue + stock de production + production immobilisée

    La marge commerciale (ou marge de production) :

     

    Elle permet à l’entreprise de mesurer sa capacité à réaliser des bénéfices sur la revente des marchandises qu’elle commercialise. Lorsque la marge commerciale de l’entreprise est divisée par son CA HT, on obtient son taux de marge. C’est ce taux qui permet à la société de se comparer aux différents acteurs qui évoluent sur son marché.

     

    La marge commerciale se calcule de la manière suivante :

    Marge commerciale = vente de marchandises - coût d’achat des marchandises vendues (achats de marchandises + variation de stocks de marchandises)

    La marge de production se calcule quant à elle de cette façon :

    Marge de production = production de l’exercice (production vendue + production stockée + production immobilisée) - coût d’achat des matières premières (MP) consommées (achats de MP + variation de stocks de MP)

    La valeur ajoutée (VA) :

    La VA sert à mesurer la richesse brute créée par une société. C’est cette valeur ajoutée qui servira à rémunérer l’ensemble des parties prenantes de la production, à savoir son personnel, les apporteurs de capitaux tels que les actionnaires, ou les établissements bancaires, mais aussi l’Etat français. Notons également que la valeur ajoutée excédentaire servira à l’autofinancement des futurs projets de l’entreprise.

    La valeur ajoutée se calcule de la manière suivante :

    Valeur ajoutée = marge commerciale + production de l’exercice (production vendue + production stockée + production immobilisée) - consommations de l’exercice en provenance de tiers

    Interprétation de la valeur ajoutée :

    Etudier et comparer son ratio charges de personnel / valeur ajoutée sur plusieurs années face à celui d’autres concurrent évoluant sur le même marché permet à toute société d’évaluer sa capacité de résistance face à ces derniers. Assurément, ce ratio évoluera en fonction des facteurs suivants :

    • la façon dont elle s'organise ;

    • la qualification de son personnel ;

    • le nombre d'heures ouvrées ;

    • et son degré de modernisation ou d'automatisation.

    Pour conclure, on peut dire qu’une faible valeur ajoutée souligne le manque de solidité d’une entreprise et de maîtrise de son activité. Ainsi, il est commun que des entreprises fassent faillite en raison d’une décroissance régulière de leur valeur ajoutée, et ce peu importe leur secteur.

    L’excédent brut d’exploitation (EBE)

    L’EBE remplis plusieurs fonctions. Assurément, ce dernier permet à la fois à une entreprise de rémunérer ses apporteurs de capitaux, de se financer, mais aussi de payer à l’impôt sur les bénéfices auquel elle est assujettie. L’EBE revient donc à un flux potentiel de trésorerie lié à l’exploitation de la société.

    L’excédent brut d’exploitation se calcule de la manière suivante :

    EBE = VA de l’entreprise + subventions d’exploitation - Impôts, taxes et versements assimilés - charges de personnel

    Le résultat d’exploitation (RE)

    Le résultat d’exploitation sert à évaluer mesure l’aptitude d’une société à dégager des ressources grâce à son activité.

    A noter : ce dernier ne prend ni les éléments exceptionnels ni les éléments financiers.

    Le résultat d’exploitation se calcule de la manière suivante :

    Résultat d’exploitation = EBE + reprises sur provisions d’exploitation + autres produits d’exploitation - dotation aux amortissements et provisions - autres charges d’exploitation

    Le résultat financier

    Ce dernier permet à l’entreprise de mesurer l’impact de sa politique de financement.

    Le résultat financier se calcule de la manière suivante :

    Résultat financier = produits financiers - charges financières

    Le résultat courant avant impôt

    Il équivaut au résultat courant en tenant compte du résultat financier.

    Le résultat courant avant impôt se calcule de la manière suivante :

    Résultat courant avant impôt = résultat d’exploitation + résultat financier

    Le résultat exceptionnel

    Ce résultat prend en compte l’intégralité des opérations revêtant un caractère exceptionnel et non récurrent et qui ne sont donc pas inhérentes à l’activité normale de la société.

    Le résultat exceptionnel se calcule de la manière suivante :

    Résultat exceptionnel = produits exceptionnels - charges exceptionnelles

    Le résultat net

    Il s’agit du résultat de l’exercice après impact des charges d’intérêts sur endettement, de l’impôt sur les bénéfices, et de la participation des salariés.

    Le résultat net se calcule de la manière suivante :

    Résultat net = résultat courant avant impôt + résultat exceptionnel - impôt sur les bénéfices - participation des salariés.

    Le tableau des soldes intermédiaires de gestion

    Tableau des SIG

    Produits (Colonne 1)

     

    Charges (colonne2)

     

    (Colonne 1-colonne 2)

    Ventes de Marchandise

     

    Coût achat marchandises vendues

     

    Marge commerciale

    Production vendue
    Production stockée
    Production immobilisée

     

    Déstockage de production

      

    Total

     

    Total

     

    Production de l’exercice

    Production de l’exercice
    Marge commerciale

     

    Consommation de l’exercice en provenance de tiers

      

    Total

     

    Total

     

    Valeur ajoutée

    Valeur ajoutée
    Subvention d’exploitation

     

    Impôts, taxe et versement assimilés
    Charges de personnel

      

    Total

     

    Total

     

    Excèdent Brut d’Exploitation

    Excèdent Brut d’Exploitation
    Reprises sur charges et transfert de charge
    Autres produits

     

    Insuffisance d’excèdent brut d’exploitation
    Dotation aux amort. et aux prov.
    Autres charges

      

    Total

     

    Total

     

    Résultat d’exploitation

    Résultat d’exploitation
    Quotes-parts de résultat sur opération faites en commun
    Produits financiers

     

    Résultat d’exploitation négatif
    Quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun négative
    Charges financières

      

    Total

     

    Total

     

    Résultat courant avant impôt

    Produits Exceptionnels

     

    Charges Exceptionnelles

     

    Résultat Exceptionnels

    Résultat courant avant impôt
    Résultat Exceptionnels

     

    Résultat courant avant impôt(négatif)
    Résultat Exceptionnels (négatif)
    Participation des salariés
    Impôt sur les bénéfices

      

    Total

     

    Total

     

    Résultat de l’exercice

    Produits des cessions d’éléments d’actif

     

    Valeur comptable des éléments d’actif cédés

     

    +/- Values sur cession

     

     

    Savoir interpréter ses SIG : quel intérêt ?

     

     

     

    Savoir comment lire et analyser ses soldes intermédiaires de gestion représente une compétence indispensable pour tout professionnel souhaitant juger de l’état de la santé financière de son entreprise. En effet, afin de pouvoir prendre des décisions importantes dans le but de préserver l’état de son entreprise, il n’est pas suffisant de savoir faire un compte de résultat, ni de savoir globalement de quoi il s’agit.

     

     

    Assurément, à notre époque, il est absolument nécessaire d’être capable de lire un compte de résultat et de l’analyser à l’aide d’indicateurs clefs tels que les SIG afin de pouvoir en tirer les informations pertinentes et précises sur la situation financière de son entreprise au cours d’un exercice comptable.

     

     

    Comment nous pouvons vous aider :

     

     

    Nous le savons, être chef d'entreprise peut parfois s'avérer pour le moins complexe: plusieurs étapes, les allers-retours avec l'administration, l'analyse du bilan et des SIG, penser à tout, faire les bons choix afin de pérenniser votre activité, etc. Mais bonne nouvelle! Il est possible (et recommandé) de se faire accompagner facilement dans votre gestion d'entreprise par des professionnels experts-comptables.

     

     

    L-Expert-comptable.com peut ainsi vous aider à lire votre bilan comptable, comprendre votre structure financière, vos besoins de financement et votre taux d'endettement par exemple. Vous avez un doute quant au changement de votre statut juridique? Dans vos démarches de création d'entreprise? Posez-nous la question, notre équipe sera ravie de vous aider. Pour cela, il vous suffit de nous contacter.

     

     

     

    Image
    julien-pignon-expert-comptable

    Julien PIGNON

    Expert-Comptable et Commissaire aux Comptes chez l’Expert-Comptable.com

    Julien accompagne les équipes et les indépendants depuis de nombreuses années... Le Win Win Win : son obsession ! Son arme secrète : la bonne humeur !

    Articles similaires