Production stockée : Définition, principe...

L'article en brefLa production stockée, un concept clé de la gestion d'entreprise, joue un rôle crucial dans l'évaluation de la performance économique. Elle se définit par la différence entre le stock final et le stock initial d'un exercice, reflétant soit un surstockage soit un déstockage selon que le bilan est positif ou négatif. Cette mécanique comptable, loin d'être anodine, permet de valoriser les efforts de production non encore convertis en ventes, assurant ainsi une représentation fidèle de l'activité productive, même en l'absence de transaction commerciale immédiate. Sa correcte évaluation, au coût de production, est essentielle pour les entreprises productives qui se doivent de réaliser un inventaire physique annuel des stocks, sous peine d'impact significatif sur leur résultat d'exploitation.

Le traitement comptable de la production stockée, inscrit dans les comptes de la classe 7 du plan comptable général, révèle sa nature ambivalente. Selon les fluctuations annuelles du stock, la production stockée peut augmenter ou réduire le résultat d'exploitation de l'entreprise, incarnant ainsi une sorte de régulateur économique interne. La gestion rigoureuse de ce poste, entre stockage bénéfique et déstockage coûteux, nécessite une évaluation précise des stocks finis et en cours, dont les méthodes et implications sont illustrées par des exemples concrets. Cette approche comptable, bien qu'elle puisse sembler technique, offre une perspective enrichissante sur la gestion des flux de production et leur incidence sur la santé financière de l'entreprise.
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 4minDernière mise à jour : 03/04/2024
Image
Production stockée Définition, principe...

Production stockée, qu'est ce que c'est ? Définition

La production stockée correspond à la variation de stocks et encours de biens et de services constatés entre le début et la fin d'un exercice. La valorisation de la production est faite au coût de production des produits finis.

Attention, la production stockée ne figure pas en produit pour valoriser l'enrichissement que produirait des produits fabriqués et mis en stock.

En effet l'effet de sa vente sur le résultat (bénéfice comme perte) n'apparaitra qu'au moment de la vente.

Quand il est positif, le poste correspondant aux productions stockées à pour objet de neutraliser l'impact des consommations de matières incorporées dans la production en cours de la période ou dans les produits finis non vendus de la période.

Quand il est négatif, ce sont les charges incorporées dans les produits finis une fois vendus en provenance du déstockage.

 

Les entreprises concernées

Toutes les personnes physiques et morales ayant la qualité de commerçant sont dans l’obligation d’effectuer un inventaire physique annuel des stocks.

Cependant l'obligation de calculer la production stockée ne concerne pas toutes les entreprises. Il faut que celles ci soient considérées comme "entreprises productives".

Sont considérées comme entreprises productives celles qui transforment des matières ou qui délivrent des services. Dans les autres cas elles sont assimilées à une activité de négoce.

 

Comment calculer la production stockée ?

Le calcul de la production stockée est relativement simple, elle se calcule avec la formule suivante :

« stock final – stock initial » ; la production stockée peut donc être positive ou négative.

A la clôture de l'exercice, vous êtes sollicité pour faire un inventaire de vos productions ‘stockées’.

Une fois le comptage effectué, vous devez alors évaluer au coût de production, le montant des stocks de produits finis.

La question de la valorisation du temps de travail est importante :

Un exemple illustré :

Ayant passé 20 heures, estimées à un coût de production de 33 € (dans ce coût on prend ici en compte les rémunérations et d’autres charges déjà assumées et ainsi constatées dans vos comptes en année N).

De plus, 1 000€ HT de matières premières ont été utilisés.

Le coût de la production stockée au titre de l'exercice N sera ainsi de 1 660€.

D'un point de vue technique, la valorisation de cette production ainsi calculée va venir s’ajouter à votre chiffre d’affaires dans le compte dédié : « production stockée ».

Comme précisé plus haut, ce produit a uniquement pour but de neutraliser les charges qui ont été engagées pour ces produits non vendus.

A noter, lors de la clôture de l’exercice suivant en N+1, cette somme sera mise en déduction (en produit ‘négatif’ car déjà anticipé l’exercice d’avant finalement), selon le principe de la provision.

Cette obligation, bien qu'elle puisse paraître à première vue comme étant une mission accessoire peut tout de même avoir un impact significatif sur le résultat d'exploitation de la société en question. A ce titre, elle doit faire l'objet d'une attention toute particulière.

 

Comment calculer la production stockée en cours ?

Le calcul de la production stockée encours suit le même principe, comme on peut le déduire par son nom, on ne veillera pas à valoriser les produits finis mais les produits encours.

Il faudra ici être en mesure d'estimer le temps passé sur chaque produit, l'état d'avancement et le montant des matières utilisées à ce stade de production.

 

Où trouver la production stockée ?

Le poste de production stockée, qui correspond à la différence entre la valeur du stock final et initial, ce dernier est comptabilisé dans une subdivision des comptes de la classe 7 du plan comptable général.

On retrouvera ainsi dans ces comptes la différence entre la valeur de la production stockée à la date de clôture de l'exercice avec celle de l'exercice précédent, ici on ne prendra pas en compte des provisions pour dépréciation.

Ces comptes seront donc, à la clôture du nouvel exercice, débité à hauteur de la valeur de production stockée initiale ( qui correspond à la valeur à la clôture de l'exercice N-1) puis sont crédités à hauteur de la valeur de la production stockée à la clôture de l'exercice N.

 

Comment traiter en comptabilité la production stockée ?

On peut trouver la production stockée dans différents postes selon le cas de figure :

Afin de mieux comprendre, nous utiliserons une application pour illustrer la logique de comptabilisation :

On se base encore une fois sur une production stockée à la clôture de N s'élevant à 1 660€, c'est ici sur l'exercice N+1 que l'on se base

1er cas : La production stockée (de produits finis) en fin d’exercice N+1 est estimé à 2 000€ , le stock de production stockée encours s'élève à 500€. On peut donc calculer le montant du poste correspondant à la production stocké, un produit de 840€HT ( 2 500€ de N+1- 1 660€ de N). Le résultat s'en trouvera augmenté du même montant.

2nd cas : La production stockée en fin d'exercice N+1 est cette fois ci estimée à 1 000€, celui d'encours s'élève à 300€. Selon le même calcul on trouvera une production stockée de -360€ ( 1 300€ de N+1 - 1 660€ de N), comme pour le cas du produit, le résultat sera diminué du même montant. On se placera alors en situation d'un un déstockage de production avec un chiffre négatif dans vos produits.

Cette ligne, ou ce compte, est donc le résultat d’une variation de stocks de vos produits finis, pouvant être positive ou négative selon les valeurs de vos inventaires. L'inventaire et la valorisation des produits finis ou encours au coût de production est de ce fait primordial, étant donné qu'Il joue positivement sur votre résultat comptable en première année mais vient en diminution systématique l’année suivante.

 

Stockage ou déstockage ?

Lorsque le stock final est supérieur au stock initial : Le stockage

Quand le stock final est supérieur au montant du stock initial, le solde est positif, comme vu précédemment il aura donc un effet positif sur le résultat d'exploitation. On appelle ce cas de figure le sur-stockage, il a pour objet de neutraliser l'impact des consommations de matières incorporées dans la production en cours de la période ou dans les produits finis non vendus de la période.

Lorsque le stock final inférieur au stock initial

Dans le cas de figure inverse, le solde est négatif, l'impact sur le résultat d'exploitation sera ainsi négatif. On parlera alors d'un sous-stockage, ce dernier a pour objectif de prendre en compte les charges utilisées lors de la production des produits finis vendus issus du déstockage.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.