Comment calculer son seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité représente le montant minimum de chiffre d’affaires à réaliser pour devenir rentable, soit le chiffre d’affaires pour lequel une entreprise ne réalise ni perte ni bénéfice. Il s’exprime en valeur (chiffre d’affaires) ou en quantité (nombre d’unités à vendre). Il existe plusieurs formules pour calculer le seuil de rentabilité, notamment en phase de création d’entreprise. L’évaluation du seuil de rentabilité est liée au point mort puisque celui-ci exprime le moment (en nombre de jours) ou l’entreprise devient rentable

Le seuil de rentabilité : définition et principe

Le seuil de rentabilité correspond au chiffre d’affaires pour lequel une entreprise ne réalise ni une perte ni un bénéfice, c’est-à-dire lorsque son résultat est nul. Le calcul du seuil de rentabilité est une étape importante pour un créateur d’entreprise car il permet de visualiser à partir de quel montant de chiffre d’affaires l’entreprise couvrira l’ensemble de ses charges et deviendra rentable. Le dirigeant suivra son seuil de rentabilité tout au long de la vie de son entreprise via l’analyse de son compte de résultat.

Comment calculer le seuil de rentabilité en valeur

On calcule en général le seuil de rentabilité de manière annuelle. Par ailleurs, toutes les données sont traitées hors taxes.

Formule de calcul du seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité doit couvrir l’ensemble des charges de l’entreprise. Il correspond donc à l’équilibre suivant :
Charge Fixes + Charges Variables = Chiffre d’affaires réalisé

Différence entre charges fixes et charges variables

Les charges fixes sont les charges qui ne varient pas en fonction de l’activité de l’entreprise, tout du moins pas avant de franchir un certain palier (loyer, assurance, abonnements, honoraires experts...).
Les charges variables sont les charges qui varient proportionnellement au niveau d’activité de l’entreprise, c’est-à-dire en fonction de son chiffre d’affaires (coût de fabrication ou coût de revient des produits, sous-traitance, achat de marchandises, packaging...).

Voir notre article au sujet des charges fixes et des charges variables

Un autre calcul du seuil de rentabilité

Les charges variables étant étroitement liées au chiffre d’affaires, une autre méthode de calcul du seuil de rentabilité est possible. Dans cette formule, on ne part pas du total des charges enregistrées, mais du chiffre d’affaires réalisé pendant l’année.

Chiffre d’affaires - Charges variables = Marge sur coût variable

Puis la Marge sur coût variable doit permettre de couvrir les charges fixes. Ainsi, lorsque :

Marge sur coût variable - Charges fixes = 0, nous atteignons le seuil de rentabilité, c’est-à-dire le chiffre d’affaires minimum à réaliser pour ne pas perdre d’argent.

Calcul d’un seuil de rentabilité en création d’entreprise

Si vous êtes en train de réaliser vos prévisions financières dans votre business plan, vous ne connaissez pas encore votre chiffre d’affaires. L’intérêt est d’ailleurs de trouver ce fameux montant minimum de chiffre d’affaires à réaliser pour devenir rentable.
Ici, vous pouvez calculer le seuil de rentabilité à partir du prix de vente unitaire moyen et du coût de revient unitaire moyen de votre catalogue produit.

Nous obtenons :
(Prix de vente unitaire - Coût de revient unitaire) / Prix de vente = taux de marge sur coût variable

Puis

Charges fixes annuelles / taux de marge sur coût variable = Seuil de rentabilité, soit le chiffre d’affaires minimum à réaliser pour ne pas perdre d’argent.

Comment calculer le seuil de rentabilité ? Un exemple chiffré

Prix de vente unitaire = 60
Coût de revient unitaire = 20
Charges fixes = 50 000 euros
Marge sur coût variable = (60-20)/60 = 0.67
Seuil de rentabilité = 50 000 / 0.67 = 74 627 euros.

Le chiffre d’affaires minimum que devra réaliser l’entreprise pour être rentable sera de 74 627 euros. C’est à partir de cette donnée que le créateur d’entreprise fixera un objectif de chiffre d’affaires positif.

Comment calculer le seuil de rentabilité en quantité

Une fois le seuil de rentabilité calculé en chiffre d’affaires, il vous suffit de le diviser par le prix de vente unitaire pour obtenir le seuil de rentabilité en quantités. Dans notre exemple :
74 627 / 60 = 1 244 unités à vendre pour être rentable,
Ce qui représente 1 244 / 12 mois = 104 unités à vendre par mois pour être rentable,
Ou encore 104 / 20 jours travaillés par mois = 5.2 unités (6 unités) à vendre par jour

Le point mort et le seuil de rentabilité

Le point mort et le seuil de rentabilité sont deux notions étroitement liées. Quand le seuil de rentabilité montre le niveau d’activité minimum de l’entreprise pour être rentable (exprimé en chiffre d’affaires), le point mort définit le moment où l’entreprise atteint son seuil de rentabilité ; c’est-à-dire à quel moment elle devient rentable (exprimé en nombre de jours).

Formule de calcul du point mort

Point Mort = (Seuil de rentabilité/Chiffre d’affaires)*365 jours

Dans notre exemple chiffré, si le chiffre d’affaires (prévisionnel ou réalisé) de l’entreprise = 90 000 euros

Le point mort = (74 627/90 000)*365 = 303

L’entreprise devient rentable à partir du 303ème jour d’activité.

Besoin d'un expert comptable ?
Nous le trouvons pour vous ! C'est rapide et gratuit !
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • test

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com

D'autres sujets qui pourraient vous intéresser...
Besoin d'un expert comptable ? Cliquez ici