Les étapes pour faire la partie financière du business plan

L'article en brefUn business plan est crucial pour formaliser un projet entrepreneurial et en définir les grandes orientations. Il détaille les actions à entreprendre, les résultats escomptés, les ressources nécessaires, la stratégie commerciale et le modèle économique envisagé. Ce document permet au créateur de se projeter dans l'avenir et rassure investisseurs et prêteurs, particulièrement les banques, qui exigent souvent un business plan solide pour accorder des financements, garantissant ainsi la robustesse financière du projet.

Les éléments clés d’un business plan incluent la présentation de l’offre, l’étude de marché, le modèle économique, l’analyse concurrentielle, le plan d’action et la structure de l’activité. La partie financière, ou prévisionnel financier, est essentielle pour démontrer la viabilité économique du projet. Elle comprend le compte de résultat prévisionnel, les soldes intermédiaires de gestion, le bilan prévisionnel, le plan de financement prévisionnel et le budget de trésorerie. Ces éléments permettent d’évaluer les bénéfices ou pertes potentiels, de fournir des indicateurs financiers clés, de décrire le patrimoine de l’entreprise et de s'assurer que les besoins de financement seront couverts, tout en analysant les flux de trésorerie.
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 2minDernière mise à jour : 20/06/2024
Image
le Business plan, l’outil indispensable pour réussir son projet entrepreneurial

Pourquoi faire un business plan ?

Celui-ci est un document synthétique permettant de formaliser un projet et de déterminer les grandes orientations de celui-ci. Les actions qui seront conduites, les résultats espérés,  les moyens engagés afin d’atteindre ceux-ci, la stratégie commerciale ainsi que le modèle économique envisagé devront être formalisées dans ce document.
Faire son business présente de nombreux intérêts :
-    Il permet au créateur d’entreprise de structurer son projet et de se projeter dans un futur plus ou moins proche,
-    Il permet de rassurer les investisseurs et les prêteurs. Les Banques, par exemple, subordonnent souvent l’obtention des emprunts à la présentation d’un business plan solide qui montre la solidité financière du projet envisagé. 

Les différents éléments d’un business plan

S’il n’existe pas à proprement parlé de business plan type (le contenu de celui-ci dépend largement du secteur d’activité et du projet envisagé), certains éléments sont récurrents :
-    La présentation de son offre,
-    L’étude de marché
-    Le modèle économique,
-    L’état de la concurrence,
-    Le plan d’action,
-    La structure de l’activité


La partie financière du business plan

Celle-ci est souvent appelée prévisionnel financier. Elle vient compléter la partie rédactionnelle et tend à démontrer la viabilité économique du projet grâce à des données précises et objectives (elle est généralement composée de tableaux financiers
Si la partie rédactionnelle peut être effectuée par l’entrepreneur lui-même, la partie financière est souvent réalisée par un expert-comptable qui peut maîtriser les aspects purement comptables et économiques de celle-ci. 

Les différents éléments de la partie financière du business plan

Cette dernière comporte les éléments suivants :
-    Le compte de résultat prévisionnel,
-    Les soldes intermédiaires de gestion,
-    Le bilan prévisionnel,
-    Le plan de financement prévisionnel,
-    Le budget de trésorerie.

Le compte de résultat prévisionnel, un élément incontournable du business plan

Le compte de résultat prévisionnel permet de déterminer le résultat que va générer l’activité (bénéfice ou déficit) lors d’un exercice comptable prévisionnel. 
On retrouve dans celui-ci les principaux éléments contenus dans un compte de résultat « normal » : produits, charges, résultat d’exploitation, amortissements, résultat d’exploitation, résultat financier, résultat courant avant impôt, résultat net…).

Les soldes intermédiaires de gestion, pour avoir un oeil sur les agrégats financiers du business plan

Ceux-ci permettent de déterminer certains indicateurs, qui doivent démontrer la santé globale de la future entreprise : 
-    La marge (marge globale, marge commerciale, marge sur production…),
-    Le taux de marge,
-    L’EBE (excédent brut d’exploitation),
-    La valeur ajoutée,

Le bilan prévisionnel ou la photo du patrimoine de l'entreprise: un élément demandé absolument par les banques

Celui-ci décrit le patrimoine de l’entreprise à la clôture de l’exercice prévisionnel. Il se présente comme un bilan ordinaire, à la différence près que les éléments y figurant constituent des prévisions. 
On trouve ainsi dans le bilan prévisionnel :
-    Le résultat net déterminé grâce au compte de résultat prévisionnel,
-    Les immobilisations,
-    Les amortissements
-    Les emprunts,
-    Les stocks,
-    Le capital social, 
-    Les créances clients,
-    Les dettes fournisseurs,
-    Les liquidités.

Le plan de financement prévisionnel ou l'utilisation de la trésorerie : un élément clé du business plan

Celui-ci doit démontrer que les besoins de financement générés par l’activité lors des premiers exercices seront comblés.
Il doit expliciter :
-    Les emplois, soit les besoins de financement répertoriés pour faire tourner l’activité,
-    Les ressources, soit les sources de financement envisagées (emprunts, activité….)

Le budget de trésorerie ou l'évolution de la trésorerie : ne faites pas trop rêver votre banquier, soyez réaliste!

Le budget de trésorerie met en valeur les décalages entre les encaissements et les décaissements afin de déterminer le solde de trésorerie suivant la fréquence souhaitée (mensuelle, trimestrielle, annuelle…)

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.