Investir dans un fonds commun de placement (FCP) : avantages et inconvénients

Mis à jour le 28/11/2017

Un fonds commun de placement (FCP) est une mise en commun de l’argent des investisseurs sur le marché boursier, ce qui permet de démarrer en bourse avec de petites sommes d’argent, mais aussi de diversifier son portefeuille pour minimiser le risque financier. Il existe de multiples fonds d’investissement, aux objectifs variés : FCPR, FCPI, FIP, SICAV.


Notes: 4 (8 votes)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
4.125
Moyenne: 4.1 (8 votes)

Le fonds commun de placement (FCP) : définition

Un fonds commun de placement (FCP) permet la mise en commun de l’argent des investisseurs. Ceux-ci placent directement leur argent dans le fonds afin qu’il gère, achète et vende les titres sur les marchés financiers, en fonction de ses objectifs ou de sa politique d’investissement : une forte croissance à court terme, un rendement à long terme, l’assurance de maintenir son capital de départ, l’assurance de voir les fonds placés dans des titres spécifiques…

Chaque investisseur, appelé « porteur de titres » détient une quote-part du fonds, au prorata des titres qu’il détient sur le marché monétaire. Dès qu’un nouvel investisseur place de l’argent dans le fonds, de nouvelles parts y sont émises. Les fonds communs de placement permettent en quelque sorte de « mutualiser » l’argent des investisseurs.

Les Sociétés d’investissement à Capital Variable (SICAV)

Les SICAV, pour Sociétés d’Investissement à Capital Variable, sont des sociétés de gestion de fonds où les investisseurs deviennent directement actionnaires du fonds, contrairement aux Fonds Communs de Placement (FCP) où les investisseurs sont en quelque sorte copropriétaires du fonds. Dans ce dernier cas, ils n’ont aucun droit de vote lors des assemblées générales du fonds et ne peuvent pas candidater au conseil d’administration. Dans l’absolu, SICAV et FCP ont la même vocation.

Les fonds communs de placement à risque (FCPR)

Les fonds communs de placement à risque (FCPR) sont des fonds spécialisés dans l’investissement dans des actifs non cotés sur les marchés boursiers. Ils ne garantissent pas le capital de départ, mais le taux de retour sur investissement peut être très élevé et dépasser les 15 %. Les FCPR attirent les investisseurs qui souhaitent participer au développement des jeunes entreprises tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse. En effet, placer son argent dans un FCPR permet une exonération des plus-values réalisées, à condition que les porteurs conservent leurs parts pendant au moins cinq années et qu’ils capitalisent également les revenus du fonds.

Certains fonds communs de placement à risque se spécialisent encore plus, comme les fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) ou les fonds d’investissement de proximité (FIP) qui visent l’investissement d’au moins 70 % du fonds dans des PME situées dans une zone comprenant quatre régions limitrophes.

Les fonds communs de placement d’entreprise (FCPE)

Les fonds communs de placement d’entreprise sont mis en place par l’employeur. Ils sont destinés aux salariés d’une entreprise dans le cadre d’une épargne collective. Les FCPE sont gérés par des organismes de gestion spécialistes de l’épargne salariale.

Fonds commun de placement : avantages et inconvénients

Les avantages des FCP

Il y a plusieurs avantages à investir dans un fonds commun de placement (FCP). D’abord, la gestion du fonds est confiée à des professionnels qui disposent de logiciels spécifiques et de toutes les informations en temps réel pour optimiser les placements. Ensuite, investir dans un fonds commun de placement permet d’acheter plus de titres financiers qu’en faisant appel à un investisseur indépendant. En diversifiant votre portefeuille, vous répartissez le risque financier. En général, sauf concernant les fonds communs de placement à risque (FCPR), les parts des fonds peuvent être achetées ou revendues à n’importe quel moment pour les récupérer en liquidités. Enfin, vous pouvez facilement transférer votre argent d’un fonds à l’autre en fonction de vos nouveaux objectifs financiers.

Les inconvénients des FCP

Ce qui est un avantage pour l’un peut devenir un inconvénient pour l’autre ! Ainsi, en confiant la gestion de votre argent à un fonds commun plutôt qu’à un courtier indépendant, vous annihilez vos objectifs personnels au profit de ceux du fonds et de la communauté d’investisseurs. Les placements effectués ne seront pas strictement adaptés à votre situation personnelle. De plus, vous abandonnez totalement le contrôle de votre argent. Un fonds commun bien géré attire un volume important d’investisseurs, mais plus le fonds compte de porteurs, moins le taux de retour sur investissement peut être élevé. À long terme, la mise en commun de son argent rapporte souvent moins que le placement indépendant.

Comment investir dans un fonds commun de placement ?

Investir dans un fonds commun de placement revient à posséder une part des placements réalisés par le fonds sur le marché monétaire. La valeur de chacune des parts varie en fonction de la valeur des placements du fonds. En somme, investir dans un fonds commun de placement ressemble à l’achat d’actions sur le marché boursier.

Le meilleur fonds commun placement

Il n’y a pas de fonds commun de placement meilleur qu’un autre. Tout dépend de vos ambitions en la matière ! Chaque fonds définit des objectifs, plus ou moins risqués. Certains garantissent le capital de départ, par exemple, et privilégient l’achat d’obligations. D’autres sont plus risqués, mais peuvent rapporter plus. Les FIP ou les FCPI, spécialisés dans des placements spécifiques, visent des investisseurs en quête de sens, qui partagent l’envie de suivre des entreprises prometteuses, de participer à l’économie. À vous de choisir un fonds dont la politique d’investissement est en accord avec vos ambitions financières et votre vision.