Comment créer une entreprise de vente de voitures d’occasion ?

Mis à jour le 13/12/2017

Le commerce de voiture d'occasion se distingue en deux activités : la vente ou le dépôt-vente. Des investissements importants comme le choix d'un local vaste, et une étude de marché seront nécessaires. Il n'est pas exigé de diplôme particulier pour créer une entreprise de vente de voiture d'occasion, néanmoins de véritables qualités techniques et humaines seront indispensables pour le succès de votre entreprise. Pour ce qui est du statut juridique, vous avez le choix entre la société, l'entreprise individuelle et même le statut d'auto-entrepreneur. Il existe trois régime d'imposition : le régime micro-fiscal, le régime réel-simplifié et le régime du bénéfice réel, tous trois distingués par des seuils de chiffre d'affaires différents et des dispositifs plus ou moins complexes. Les formalités administratives pour créer une entreprise de vente de voiture d'occasion sont classiques, puisque vous devrez déposer vos statuts au CFE, régler les sommes demandées pour l'immatriculation et publier une annonce légale. Enfin, il existe une réglementation spécifique à cette activité qui exige une inscription au registre des revendeurs d'objets mobiliers usagers et la tenue d'un registre de police mentionnant l'origine et la destination des voitures d'occasion.


Notes: 4 (25 votes)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
4.16
Moyenne: 4.2 (25 votes)

Vente ou dépôt-vente de voitures d'occasion ? 

Vous pouvez créer une entreprise de vente ou une entreprise de dépôt-vente de voitures d’occasion. Dans le premier cas, vous acquérez le bien auprès d’un particulier pour le revendre ensuite. Dans le second cas, vous effectuez le métier d’intermédiaire en gagnant une commission sur la transaction effectuée entre le vendeur et l’acquéreur.

Les investissements : le local pour les voitures et l'étude de marché

Dans les deux cas, vous devrez rechercher un local pour stocker les voitures. Pensez à faire une étude de marché dans la zone géographique où vous souhaitez vous implanter, pour identifier le nombre de concurrents d’ores et déjà présents, analyser la demande et valider la pertinence de votre activité en ces lieux.

Ne négligez pas les investissements pour aménager le local : matériel de réparation, mobilier divers pour accueillir les acheteurs…

Ensuite, vous devrez attirer les vendeurs de voitures et les acquéreurs. Pensez aux frais de communication : prospectus, cartes de visite, site internet…

Diplômes pour créer une entreprise de vente de voitures d’occasion

Devenir vendeur de voitures d’occasion ne s’improvise pas.

En effet, vous serez amené à :

  • valider les aspects techniques,
  • réparer et changer certaines pièces d'un véhicule,
  • évaluer un prix de vente,
  • négocier avec vos clients,
  • optimiser votre trésorerie...

Aucun diplôme n’est requis, mais la concurrence étant rude sur ce secteur, vous devrez vous différencier par votre professionnalisme et un positionnement tarifaire adéquat. La mécanique ne doit pas avoir de secrets pour vous !

De plus, un bon vendeur doit pouvoir conseiller son client dans ses choix, voire lui proposer des services annexes (financements, extension de garantie, contrat d’entretien). Être à l’aise dans la vente et savoir négocier des tarifs auprès de partenaires complémentaires (assurances, banques…) est un plus pour attirer la clientèle.

Le statut juridique d'une entreprise de vente de voitures d'occasion

Vous pouvez créer une entreprise de vente ou de dépôt-vente de voitures d’occasion sous la forme juridique de votre choix :

Le statut juridique le plus adapté sera fonction de votre modèle économique et de vos besoins. Il est primordial de vous interroger sur votre volonté ou non de séparer votre patrimoine de celui de l'entreprise, ou encore sur les droits et les devoirs qui incombent aux associés et au(x) gérant(s) selon la forme juridique. D'autres facteurs pourront être pris en compte comme vos dépenses courantes, mais aussi le montant de vos investissements au démarrage et le risque financier que vous encourez. 

Le régime d’imposition d’une entreprise de vente de voitures d’occasion

Le régime d’imposition sera quant à lui fonction de certains seuils de chiffre d'affaires et de votre statut juridique.

Il existe trois principaux régimes d'imposition :

Par ailleurs, il existe deux types d'impôt auxquels une entreprise peut être soumise :

Une société est théoriquement imposée à l'impôt sur les sociétés (IS). Toutefois, il existe une option à l'impôt sur le revenu pour la SARL de famille.

Nous vous recommandons de vous tourner vers un expert-comptable pour vous aider à définir un modèle économique via la réalisation d’un business plan et pour vous aider à choisir la forme juridique et le régime d’imposition adaptés.

Les formalités d’immatriculation d’une entreprise de vente de voitures d’occasion

Pour créer une entreprise de vente ou de dépôt-vente de voitures d’occasion, vous devez vous immatriculer au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) ou au greffe du tribunal de commerce dont relève votre activité.

Le coût de l’immatriculation sera fonction du statut juridique choisi. Il varie de 0 € (auto-entreprise) à environ 250 € pour une société. Dans ce dernier cas, pensez à rédiger vos statuts et à réaliser la publication d'une annonce légale. Ces démarches engendrent un coût supplémentaire.

Notez que la libération du capital social se fait généralement dans délai maximal de 5 ans.

Réglementation spécifique à la vente de voitures d’occasion 

Que vous soyez revendeur ou exploitant d’un dépôt-vente de voitures d’occasion, votre activité subit une réglementation spécifique liée à la vente d’objets mobiliers usagers. Vous devrez en effet effectuer une demande d’inscription sur le registre des revendeurs d’objets mobiliers (cerfa 11733*01), transmise à la préfecture du lieu d’installation de votre entreprise. 

Vous devrez également tenir un registre de police, appelé « registre de brocante », paraphé avant le démarrage de l’activité par le commissaire de police ou le maire de la commune d’implantation.

Le registre doit contenir :

  • La description et la provenance des voitures mises en vente. Elles doivent pouvoir être clairement identifiées,
  • Les noms, coordonnées des propriétaires initiaux des voitures mises en vente ainsi que la date de délivrance de leur pièce d’identité et l’autorité qui leur a délivré la pièce,
  • Les mentions obligatoires classiques retrouvées sur vos factures de vente (en cas de dépôt-vente, la valeur vénale du bien doit apparaître).

Ces informations doivent être conservées pendant 5 ans. 

Lire aussi : Créer son entreprise : combien ça coûte ?

Les solutions pour créer son entreprise  Avocat, Expert-Comptable, Expert-Comptable en ligne ou Legaltech, découvrez  toutes les solutions   Téléchargez