Expert comptable pour les Location meublées LMNP & LMP

L'article en brefLa location d'un logement meublé se présente sous deux angles principaux : comme une activité professionnelle avec le statut de Loueur en Meublé Professionnel (LMP) ou comme un complément de revenu, sous le régime du Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP). Chacun de ces statuts offre des avantages fiscaux spécifiques, avec des conditions et des obligations à respecter pour le propriétaire. Les revenus générés par la location meublée sont considérés comme des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC), et non comme des revenus fonciers, ce qui ouvre droit à des régimes fiscaux avantageux. La distinction entre LMP et LMNP repose sur des critères tels que les revenus annuels engendrés et la part que ces revenus représentent dans les revenus du foyer fiscal.

L'implication d'un expert comptable peut s'avérer cruciale pour naviguer dans la complexité de la fiscalité liée à la location meublée. Que ce soit pour bénéficier d'abattements forfaitaires sous le régime micro BIC, ou opter pour le régime réel en fonction du chiffre d'affaires annuel, l'expert comptable guide les propriétaires à travers les démarches administratives et fiscales. En outre, le statut de LMP offre des avantages non négligeables tels que la déduction intégrale des charges et des droits de mutation, ou encore l'exonération sur la plus-value de cession sous conditions. Choisir entre LMNP et LMP dépendra de critères précis relatifs à chaque situation personnelle, soulignant l'importance de consulter un expert comptable pour optimiser sa fiscalité.
Temps de lecture : 3minDernière mise à jour : 02/02/2024
Confier votre comptabilité à L-Expert-Comptable.comParler à un conseiller
Ecrit par Emilie NAUDINAccompagnateur de freelances chez L-Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
Expert comptable pour les Location meublées LMNP & LMP

Retrouvez la définition, les normes et la fiscalité liée à la location d'un logement meublé. Nous vous expliquons les critères du régime (LMNP), et les formalités liées à la location à titre professionnel (LMP).

La location d'un logement meublé vous procure des revenus sous deux formes. Elle peut être considérée soit :

  • comme une activité professionnelle à part entière (Location d'un Meublé Professionel)
  • comme un complément de revenu personnel (Location d'un Meublé Non Professionnel)

Comment un expert comptable peut vous aider avec votre LMNP ? Quelles sont les problématiques fiscales liées à la location d'un logement meublé ? Comment exercer une location à titre professionnel ?

 

L'Expert comptable et les LMNP ?

Un expert comptable peut s'avérer très utile dans le cadre de la location meublée. En effet, la location non meublée n'est pas spécifiquement réglementée et encadrée, les revenus dégagés par le propriétaire sont considérés comme des revenus fonciers là où les revenus liés à une location meublée (professionnelle ou non) sont considérés comment des Bénéfices Industriels et Commerciaux (régime BIC). 

En tant que propriétaire vous apprenez la signification de la micro entreprise, des abattements forfaitaires, régime réel, etc ... En France, les experts comptables accompagnent les loueurs d'appartements meublés dans le cadre de leurs déclarations et les aides à bénéficier des avantages fiscaux adaptés.

 

Qu'entend-t-on par location d’un meublée ? 

Un logement qualifié de meublé correspond à un logement suffisamment équipé, où l'on peut vivre sans amener ses propres meubles. Il est donc à usage d'habitation.  A l’inverse on parle de " logement vide ", c'est à dire un logement dont l'absence de meubles ne permet pas d'y vivre. 

Pour être qualifié de logement meublé, la loi a prévue des normes à respecter. Un logement meublé doit être:  

  • décent (pas de risque pour le locataire, doté d'une surface habitable, l'équipement le rend à usage d'habitation)
  • meublé (suffisamment équipé pour que le locataire vive avec ses seuls effets personnels)
  • paisible (le propriétaire ne doit pas troubler la vie du locataire en lui imposant ou interdisant certaines choses)

Par ailleurs, si le propriétaire n'assume pas ses obligations (en matière de rénovation par exemple), le locataire a le droit de le lui rappeler, voir, saisir la commission départementale de conciliation. 

 

La location d’un meublé à titre personnel : le régime LMNP

Tout propriétaire qui loue un logement meublé est considéré comme Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP)

Néanmoins s'il souhaite bénéficier du statut de Loueur en Meublé Professionnel (LMP), le cumul des 3 critères suivants est obligatoire :

  • La location du meublé doit engendrer des recettes annuelles supérieures à 23 000 euros.
  • Les recettes issues de la location doivent excéder la moitié des revenus du foyer fiscal (soumis à l'impôt sur le revenu).
  • Le loueur doit s'inscrire au registre du commerce et des sociétés (RCS) en tant que loueur professionnel.

Le montant des recettes s’apprécie charges comprises, augmentées le cas d’échéant des indemnités d’assurances perçues si le locataire fait défaut. En cas d’entrée ou de cessation de location, il s’apprécie au prorata temporis.

 

Les formalités pour devenir loueur en meublé professionnel (LMP)

Pour devenir loueur en meublé professionnel, vous devez suivre les formalités administratives classiques de la création d’une entreprise individuelle, auprès du Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la chambre de commerce et d’industrie ou du greffe du tribunal de commerce dont ressort votre bien.

 

La fiscalité liée à la location d’un meublé

La location d’un meublé à titre non professionnel (LMNP) est considérée comme une activité commerciale relevant de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et non des revenus fonciers. Le propriétaire sera donc soumis à l’impôt sur le revenu dans les mêmes conditions qu’une entreprise individuelle, à savoir selon le régime micro BIC (bénéficiant d’un abattement de 50 %) ou le régime du réel, en fonction du chiffre d’affaires annuel.

Il sera également soumis aux impôts locaux, dans certains cas, comme la cotisation foncière des entreprises (CFE), la taxe d’habitation ou la taxe foncière sur les propriétés bâties.

La location d’un meublé à titre professionnel (LMP), quant à elle, entraîne de nombreux avantages fiscaux qui n’existent pas dans le régime de location d’un meublé à titre non professionnel (LMNP). Par exemple, le régime LMP permet de déduire l’intégralité des charges liées au local, ainsi que les droits de mutation qui ont été acquittés. Il permet aussi de pratiquer un amortissement égal à 2 à 3 % de la valeur du bien. Il permet d’imputer les déficits sur le revenu imposable. Le régime LMP ouvre droit à une exonération sur la plus-value de cession (sous certaines conditions), sur l’impôt sur la fortune ou encore un allègement des droits de succession.

Bien sûr, le régime LMP entraîne des obligations fiscales et comptables plus conséquentes que le régime LMNP.

 

Quel régime fiscal choisir pour la location d'un meublé ?

LMP, LMNP : quel régime fiscal est le plus optimal ?

Tout dépend de votre situation ! Votre fiscalité ne sera pas la même selon :

  • le montant des loyers encaissés,
  • la valeur du ou des biens,
  • la nature de l'activité (gîte, location saisonnière...),
  • la situation de votre foyer fiscal.