Le calcul des heures complémentaires

L'article en brefLe calcul des heures complémentaires concerne les salariés à temps partiel, offrant un cadre légal pour la gestion des heures travaillées au-delà de leur contrat initial sans atteindre un temps plein. Ces heures, réalisées à la demande de l'employeur, permettent une certaine flexibilité dans l'organisation du travail tout en garantissant les droits des salariés. L'article détaille les modalités de rémunération de ces heures complémentaires, lesquelles doivent être payées avec une majoration salariale lorsque le nombre d'heures dépasse un certain seuil, généralement fixé par la convention collective applicable à l'entreprise.

La loi fixe des limites à ne pas dépasser en termes de nombre d'heures complémentaires, souvent équivalent à 10% du temps de travail prévu dans le contrat, bien que ce pourcentage puisse varier selon les accords de branche ou d'entreprise. L'article insiste sur l'importance de la tenue rigoureuse des registres de temps de travail, essentielle pour le calcul précis des heures complémentaires et leur paiement conforme.
Déléguez votre comptabilité !En savoir plus !
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Temps de lecture : 2minDernière mise à jour : 12/03/2024
Image
calcul heures complémentaires

Les heures complémentaires visent uniquement les salariés à temps partiel. Elles constituent les heures travaillées au-delà de la durée prévue dans le contrat de travail hebdomadaire ou mensuel. Attention, les heures complémentaires sont limitées à 10 % de la durée prévue dans le contrat et jusqu’à un tiers maximum en cas d’accord préalable (ou en cas d’accord collectif). Ensuite, les heures complémentaires ne doivent pas atteindre la durée légale du travail ni la durée de travail à temps plein applicable en entreprise, auquel cas le contrat à temps partiel pourra être requalifié en contrat en temps plein. Notez que les heures complémentaires sont majorées uniquement lorsqu’elles sont supérieures à 10 % de la durée de travail fixée dans le contrat à temps partiel.

Les heures complémentaires : définition

Les heures complémentaires visent uniquement les salariés à temps partiel. Elles constituent les heures travaillées au-delà de la durée prévue dans le contrat de travail hebdomadaire ou mensuel.

À titre de comparaison, une heure complémentaire pour un salarié à temps partiel est l’équivalent d’une heure supplémentaire pour un salarié à temps plein.

Le traitement fiscal et social des heures complémentaires

Les heures complémentaires font partie du salaire. Elles sont donc intégrées au barème progressif de l’impôt sur le revenu dans les conditions normales. Elles sont également soumises aux cotisations salariales et patronales.

Des heures complémentaires au temps plein : une limite légale

Le nombre d’heures complémentaires ne doit pas dépasser 10 % de la durée du travail hebdomadaire ou mensuelle fixée dans le contrat à temps partiel. Toutefois, en cas d’accord signé entre l’employeur et le salarié (ou en cas d’accord collectif), les heures complémentaires pourront s’élever jusqu’à un tiers de la durée de travail contractuelle.

Dans tous les cas, les heures complémentaires réalisées par le salarié ne doivent pas atteindre :

  • la durée légale du travail,

  • la durée de travail à temps plein applicable en entreprise,

Auquel cas le contrat à temps partiel sera requalifié de contrat de travail à temps plein.

Le paiement des heures complémentaires : quelle majoration

Les heures complémentaires qui sont réalisées sont majorées jusqu’à 10 % de la durée contractuelle. Au-delà et dans la limite légale d’un tiers, les heures complémentaires sont majorées de 25 %.

Les heures complémentaires et le Code du travail

Un salarié peut refuser d’effectuer des heures complémentaires, sans que ce ne soit constitutif de sanction pour faute , ni d’un motif de licenciement, lorsqu’il se trouve informé de leur réalisation moins de 3 jours avant la date prévue.

De même, lorsque l’employeur exige la réalisation d’heures complémentaires au-delà des limites contractuelles et légales, le salarié pourra obtenir des dommages et intérêts en cas de procédure aux Prud’hommes.

Un exemple de calcul des heures complémentaires

Pierre signe un contrat de travail de 15 heures par semaine rémunérées au SMIC, c’est-à-dire 9.88 euros bruts l’heure.

  • le nombre d’heures complémentaires qu’il est susceptible de réaliser est égal à 15 heures * 10 % = 16.5 heures hebdomadaires, soit 1.5 heure complémentaire par semaine

  • en cas de signature préalable avec l’employeur, le nombre d’heures complémentaire qu’il est susceptible de réaliser peut grimper jusqu’à 15 heures * 33 % = 19.95 heures hebdomadaires, soit 4.95 heures complémentaires par semaine

La rémunération hebdomadaire de Pierre sera de :

  • 16.5 heures * 9.88 euros = 163.02 bruts s’il réalise 16.5 heures hebdomadaires (pas de majoration des heures complémentaires jusqu’à 10 % de la durée contractuelle)

  • s’il réalise 19.95 heures hebdomadaires, les heures complémentaires réalisées entre 10 et 33 % de la durée contractuelle sont majorées de 25 %. Pierre sera donc rémunéré : (16.5*heures * 9.88 euros) + ((19.95-16.5)*(9.88*1.25)) = 163.02+(3.45*12.35) = 163.02+42.6 = 205.62 euros bruts

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.