Salaire auto-entrepreneur : Combien peut-on gagner ?

L'article en brefLe statut d'auto-entrepreneur, ou micro-entrepreneur, séduit par sa simplicité et sa flexibilité. Idéal pour démarrer une activité indépendante ou cumuler plusieurs emplois, il offre des démarches administratives allégées et une gestion comptable simplifiée. Le calcul des cotisations sociales et de l'impôt se fait sur le chiffre d'affaires, mais attention, des plafonds de revenus sont à respecter pour conserver les avantages de ce statut, comme la franchise de TVA et les charges sociales réduites. Chaque auto-entrepreneur reçoit des numéros Siren et Siret, signe de son entrée dans le monde entrepreneurial.

La gestion financière en auto-entrepreneuriat est cruciale. Le "salaire" de l'auto-entrepreneur dépend directement du chiffre d'affaires, moins les charges. Il est vital d'estimer ces deux éléments pour prévoir ses revenus. L'impôt sur le revenu s'applique après un abattement forfaitaire variable selon la nature de l'activité. En 2023, le salaire moyen d'un auto-entrepreneur est de 590 euros mensuels, révélant souvent une activité complémentaire. Contrairement aux sociétés, les auto-entrepreneurs jouissent d'une grande liberté dans le versement de leur rémunération, sans nécessité de compte bancaire professionnel séparé. Toutefois, le calcul de ce "salaire" doit prendre en compte les charges et les seuils de chiffre d'affaires pour ne pas risquer sa stabilité financière.
Temps de lecture : 3minDernière mise à jour : 31/01/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDécouvrir
Ecrit par Eve - Marie CANTIGETAccompagnatrice d'entrepreneurs en création d'entreprise et comptabilité chez L'Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
salaire auto-entrepreneur

Aussi connu sous le nom de micro-entrepreneur, l'auto-entrepreneur correspond à un statut de travailleur indépendant, dont l'exploitant est une personne physique, permettant de lancer une activité ou de cumuler cette activité avec un autre emploi ou une autre situation grâce à des démarches administratives moindres et une gestion comptable très simplifiée avec un calcul des cotisations sociales et de l'impôt basés sur le chiffre d'affaires. 

Ce statut est tout de même limité aux activités vouées à évoluer rapidement du fait des seuils à ne pas dépasser si l'on souhaite conserver ce statut d'auto-entrepreneur qui a notamment pour avantage la franchise en base de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA), des tâches administratives limitées ou encore des cotisations sociales amoindries.

Une fois l'auto-entreprise créée, on obtient un numéro Siren, ainsi qu'un numéro Siret, attribué par l'INSEE. Il s'agit du numéro d'identification de l'entreprise dans le registre de référencement national des entreprises.

 

Comment estimer sa rémunération en auto-entrepreneur ?

Le salaire de l'auto-entrepreneur est basé sur le montant du chiffre d'affaires, diminué des charges. Il est donc important de les estimer afin de savoir approximativement combien de salaire, il sera possible de se verser. Nous parlons ici de stratégie de rémunération.

Il faut également prendre en compte le calcul de l'impôt sur le revenu. Le chiffre d'affaires sera à déclarer dans la déclaration 2042 C PRO dans la partie "Revenus industriels et commerciale professionnelle / Régime micro-entreprise". Cette déclaration sera ajoutée à la 2042 de l'ensemble des revenus du foyer fiscal.

Le bénéfice imposable sera déterminé par l'administration fiscale en appliquant un abattement forfaitaire de 305€ minimum ou un pourcentage du chiffre d'affaires. 

Calcul de l'abattement forfaitaire :

- 71% du chiffre d’affaires pour les activités de :

  • Achat de bien destiner à la revente à l'État.
  • Fabrication de produits à base de matières premières, destiné à la revente.
  • Fournitures de prestations d'hébergement (Hôtel, chambres d'hôtes, etc...)

- 50% du chiffre d'affaires pour les activités de Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC)

- 34% du chiffre d'affaires pour les activités de Bénéfices Non Commerciaux (BNC)

Le bénéfice imposable calculé après abattement est ensuite ajouté aux autres revenus du foyer fiscal pour être soumis au barème progressif par tranche de l'impôt sur le revenu.

Estimer son chiffre d’affaires

Le chiffre d'affaires correspond au montant total des ventes encaissées sur l'exercice. Les auto-entrepreneurs calculent leurs revenus sur leur chiffre d'affaires, il est donc important d'en avoir une estimation au préalable afin de savoir approximativement quel montant de salaire le ou la dirigeant(e) pourra se verser.

Pour cela, il faut calculer la somme des factures que l'on prévoit de vendre à ses clients dans le mois, principalement grâce aux missions déjà prévues. Cette somme sera l'estimation des revenus de l'entreprise, desquels il faudra soustraire les charges.

Estimer ses charges 

L'estimation des charges est également très importante, car ces charges sont payées grâce au chiffre d'affaires, ces charges comprennent les charges fiscales, sociales et les charges liées à l'exercice de l'activité de l'auto-entrepreneur.

Les charges sont généralement prélevées par l'URSSAF suite à la déclaration du chiffre d'affaires effectué.

 

Quel est le salaire moyen d’un auto-entrepreneur en 2023 ?

Le salaire moyen des personnes exerçant en tant qu'auto-entrepreneur en 2023 est de 590 euros par mois. C'est pourquoi beaucoup de personnes choisissent ce statut d'auto-entrepreneur pour obtenir un complément de salaire en plus d'une autre activité ou en tant que salarié.

 

Comment se verser un salaire en auto-entrepreneur ?

Contrairement aux statuts de société, les auto-entrepreneurs tout comme les entrepreneurs individuels (EI) n'ont pas l'obligation de créer un compte bancaire professionnel uniquement dédié à l'activité de l'entreprise, auquel cas les opérations professionnelles et personnelles sont confondues, le patrimoine personnel et le patrimoine professionnel ne font qu'un. Les auto-entrepreneurs sont donc libres de se verser les revenus qu'ils souhaitent et à la date souhaitée, sans limites légales. De plus, le ou la dirigeant(e) n'est pas salarié(e) de l'entreprise, il n'y a donc pas de contrat de travail et pas de fiche de paie à établir.

De ce fait, si le ou la dirigeant(e) a un compte bancaire distinct pour son entreprise, le versement du salaire en auto-entreprise se fait par simple virement bancaire depuis le compte professionnel au compte personnel.

 

Quel est le plafond du salaire d’un auto-entrepreneur ?

En théorie, il n'y a pas de plafond de versement de salaire pour un auto-entrepreneur, cependant il faut prévoir les charges liées à l'activité, qui sont déduites du chiffre d'affaires (Le chiffre d’affaires étant la seule source de revenu de l'entreprise), comme les charges sociales, qui représentent en général environ un tiers du chiffre d'affaires. Le salaire maximum qu'il est possible de se verser est donc de deux tiers du chiffre d'affaires, en partant du principe qu'il n'y a pas d'autres charges.

Il est important d'avoir en tête les seuils de chiffre d'affaires HT annuels des micro-entrepreneurs pour l'année 2023 :

  • Ventes de prestations de services : 77 700€
  • Ventes de marchandises : 188 700€
  • Activité mixte : 188 700€ au total et 77 700€ pour la part de prestations de services

Ainsi, le salaire maximum annuel possible de se verser en tant que micro-entrepreneur est de 188 700€ x 2/3 = 125 800€. Ou 77 700€ x 2/3 = 51 800€ pour une activité de prestation de services uniquement.

 

Quel chiffre d'affaires pour se verser un salaire ?

Le versement du salaire étant libre, il n'y a pas de chiffre d'affaires.

 

Est-il obligatoire de se verser un salaire ?

Il n'y a aucune règle précise concernant le versement du salaire en auto-entrepreneur, cette rémunération est libre. Comme indiqué précédemment, il faut cependant prévoir les charges sociales et les charges liées à l'activité, afin de ne pas se mettre dans une situation compliquée si le chiffre d’affaires ne permet pas de compenser le salaire versé.