Gestion financière : Définition, objectifs, fonctions

Mis à jour le 23/11/22
Sommaire
    La gestion financière réside dans la production d'informations comptables et financières et la prise de décisions qui en découle. Autrement dit, la gestion financière consiste à avoir une vision précise sur les opérations économiques d'une entreprise, et de pouvoir, à l'aide d'indicateurs adaptés, donner une visibilité sur la stratégie de l'entreprise.

    Quel est le rôle et les objectifs de la gestion financière ?

    La gestion financière doit donc permettre de bien gérer l'activité économique d'une entreprise, c'est sa première fonction. Elle permet également de présenter une comptabilité aux normes à l'administration fiscale.

    Ce cadre légal permet une homogénéité dans la manière de traiter la comptabilité qui vaut pour toutes les entreprises en France. Mais bien souvent les documents obligatoires, qu'on retrouve dans la liasse fiscale, ne sont pas suffisants pour analyser correctement et optimiser l'activité économique d'une entreprise.

    Cela peut être encore plus le cas en micro-entreprise, alors qu'il n'y a qu'une obligation de déclarer le chiffre d'affaires et enregistrer ses dépenses, ces formalités ne sont pas à elles seules suffisantes pour répondre à des indicateurs clés comme le taux horaire effectif, le besoin en fonds de roulement, ou encore la marge réalisée.

    On va donc distinguer la comptabilité générale qui permet de suivre la comptabilité de l'entreprise et générer des documents comptables, comme le compte de résultat et le bilan en fin d'année, de l'analyse financière qui va aller plus loin dans l'établissement d'indicateurs et la recherche d'optimisation. L'une ne va pas sans l'autre et, dans des petites structures, ces deux missions sont souvent gérées par la même personne, qui peut être le chef de l'entreprise, le comptable ou encore le directeur financier.

    Quelles sont les caractéristiques de la gestion financière, ses 3 axes ?

    Pour répondre à ces objectifs, on sépare généralement la gestion financière en trois axes : la comptabilité, la gestion de trésorerie et la planification du budget.

    La comptabilité :

    Comme nous l'avons déjà dit, tout part de la comptabilité, c'est-à-dire l'enregistrement comptable de toutes les opérations économiques de l'entreprise suivant un système normé. Il est nécessaire de tenir à jour sa comptabilité pour deux raisons : tout d'abord il faut en rendre compte à l'Etat régulièrement et surtout c'est le premier moyen d'avoir une vue d'ensemble sur la rentabilité de l'entreprise.

    Les comptes de l'entreprise sont approuvés chaque année par un expert-comptable qui aura besoin d'une bonne transmission des factures et des justificatifs par le chef d'entreprise, ou son comptable pour une structure plus importante.

    La gestion de la trésorerie :

    C'est le nerf de la guerre, comme on dit. Il s'agit là de savoir combien coûte un cycle de production et comment le financer. Prenons l'exemple d'un fromager, dont les fromages ont besoin d'une maturité de douze mois : avant d'encaisser le chiffre d'affaires de ses fromages, il aura acheté du lait, consommé de l'énergie pour la fabrication, peut-être doit-il louer le local pour l'affinage et même payer un salarié.

    Toutes ces charges doivent être avancées, et composent ce qu'on appelle le besoin en fonds de roulement.

    La bonne maîtrise du besoin en fonds de roulement est une des principales problématiques des PME, notamment celles qui souhaitent développer leur chiffre d'affaires : dans le cas de notre fromager, augmenter le chiffre d'affaires induit de plus grandes capacités de financement à court terme.

    La planification du budget :

    Il est ici question de proposer des simulations qui doivent aider à la prise de décision. Il faut connaître précisément les enjeux d'un investissement ou de la mise en place d'actions stratégiques.

    Par exemple, vaut-il mieux acheter du matériel qui améliore la productivité des salariés ou bien embaucher davantage pour arriver à augmenter la production ? Seule une bonne gestion financière, la maîtrise et l'analyse des coûts permettent de pouvoir répondre à ce type d'enjeux stratégiques.

    Cela permet pour chaque projet de modéliser les futurs flux de trésorerie à court, moyen et long terme et ainsi de prendre la meilleure décision.

    Comment améliorer la gestion financière d'une entreprise ?

    C'est souvent ce qu'on préfère reporter au lendemain, mais la mise à jour régulière de la comptabilité est le point de départ de toute bonne gestion financière.

    Au moins une fois par semaine, vérifier que les clients ont bien payé leurs factures, les relancer si ce n'est pas le cas, classer les justificatifs de dépenses, vérifier les transactions qui apparaissent sur le compte bancaire, sont autant de bons réflexes qui permettent d'avoir un premier niveau d'analyse de la santé de l'entreprise.

    A cela, on peut rajouter le suivi de quelques indicateurs. Selon la taille de l'entreprise, ces indicateurs peuvent être plus ou moins précis et plus ou moins nombreux. Pour la mise en place d'un tableau de bord pour un freelance, on pourra au moins scruter attentivement l'évolution du chiffre d'affaires, l'évolution des dépenses, et le taux horaire effectif.

    Pour une activité de fabrication, on ajoutera la marge brute (le prix de vente réduit des coûts de production) et pour une activité commerciale, la marge commerciale (prix de vente - prix d'achat).

    Evidemment, plus l'entreprise grandit et plus il y aura de variables à surveiller.

    Les outils utilisés dans le cadre de la gestion financière d'une entreprise

    Il existe bien sûr des outils pour rendre cette gestion la plus simple possible. Inutile de revenir sur toutes les possibilités qu'offrent des tableurs comme Excel ici. S'ils sont très personnalisables, des solutions plus ergonomiques ont vu le jour. On peut distinguer deux niveaux de complexité :

    Logiciels de comptabilité et de facturation. Ces logiciels, parfois gratuits, permettent à l'entrepreneur de gérer la majeure partie de son activité au sein d'un même logiciel : devis, factures, dépenses, suivi du chiffre d'affaires... La plupart disposent également d'un tableau de bord pour le suivi des principaux indicateurs. Certains permettent également de générer un compte de résultat et un bilan en fin d'exercice comptable. Tiime, en plus de faire tout cela, propose également un compte bancaire professionnel pour un suivi complètement intégré. Ils sont adaptés aux autoentreprise et aux TPE

    Les ERP (Enterprise Ressource Planning) ou PGI en français (Progiciel de Gestion Intégré) sont des logiciels d'entreprises qui permettent d'avoir un système d'information complet et adapté à l'activité de l'entreprise. Leurs fonctionnalités dépassent celles liées à la finance et la comptabilité et permettent de gérer toutes les facettes de l'activité (gestion des stocks, performances commerciales, gestion des ressources humaines...). Ils sont adaptés aux PME et aux grosses entreprises.

    Pourquoi faire appel à un expert-comptable pour la gestion financière de votre entreprise ?

    La validation des comptes par un expert-comptable est fortement conseillée. En plus de gérer les obligations comptables dans le respect des normes en vigueur, il va produire votre compte de résultat et votre bilan en fin d'année et donc a une bonne vision de l'activité. Il saura donc vous donner des conseils adaptés à votre situation.

    Chez L-Expert-Comptable.com, le conseil illimité est inclus dans nos honoraires. Il n'y a donc pas à hésiter, posez nous vos questions !

    Image
    jérémie-georges-expert-comptable

    Jérémie GEORGES

    Aide les freelances à créer leur entreprise chez L-Expert-Comptable.com

    Un professionnel aguerri qui vous conseille avec sympathie. Détenteur de multiples connaissances il prend son temps pour vous exposer sa science. Les domaines de la comptabilité sont pleinement maitrisés et ses clients sont satisfaits. Sans aucun doute une personne toujours là pour vous aider.