Créez votre entreprise GRATUITEMENT: On s’occupe de toutes les formalités pour  vous! JE ME LANCE

Comment financer son projet de micro-crèche ?

Mis à jour le 18/04/2018

La création d’une micro-crèche nécessite un apport financier important pour couvrir les dépenses (locaux, personnel, travaux de mise aux normes,...). Une micro-crèche accueille jusqu’à 10 enfants dans des locaux adaptés. Plus elle est vaste, plus les charges augmentent. En fonction de son statut, la micro-crèche bénéficie d’aides à la création : la caisse d’allocations familiales et les collectivités locales pour une association, l’ARCE et le maintien des allocations chômages pour une entreprise. Elle est aussi financée par l’apport personnel du créateur, les clients, la banque. Un business plan est créé afin de mesurer le projet et le présenter aux organismes et banques.


Où trouver les fonds?

Se lancer dans la création d’une micro-crèche demande d’investir des fonds dans son projet avec un apport personnel, en numéraire ou en nature. C’est une base pour le financement. Plus cet apport sera important, plus les banques seront prêtes à accorder un emprunt, voire un prêt d’honneur (taux 0). Le créateur peut aussi bénéficier d’aides de la part de fondations et partenaires privés. Selon son statut, la future micro-crèche est éligible à des aides spécifiques.

Avec le statut association

  • La caisse d’allocations familiales (CAF) peut verser une subvention d’investissement de 7.400 à 17.000 euros par micro-crèche selon son plan pluriannuel d’investissement.

  • La Mutualité sociale agricole accorde une subvention de 10.000 euros.

  • Les entreprises peuvent investir dans le projet.

Avec le statut entreprise

  • Aides à la création d’entreprise : aides à la création ou à la reprise d’entreprise (ARCE), aide aux Chômeurs Créateurs Repreneurs d’Entreprise (ACCRE), contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE), aide au retour à l’emploi (ARE),...

Conseils :

  • Prendre contact avec les organismes d’aides pour tester son éligibilité et connaître les démarches à suivre.

  • Les premiers mois seront les plus difficiles, avec souvent plus de pertes que de bénéfices. Le créateur doit prévoir un budget pour pouvoir vivre avant que la micro-crèche devienne rentable.

Comment présenter son projet aux banques et organismes ?

Créer une micro-crèche passe par l’élaboration d’un business plan qui mesure la viabilité de votre projet pour convaincre banques et organismes de vous accorder un prêt ou une subvention.

Les étapes du business plan

Présentation du projet

Le business plan débute avec un résumé de votre projet : porteur(s) du projet, situation géographique, besoin à couvrir dans votre ville/quartier, structure, personnel, capacité d’accueil des enfants, horaires d’ouverture. Cette introduction est brève et synthétique. Elle donne envie aux interlocuteurs de découvrir le détail du projet.

Etude de marché

C’est à l’entrepreneur de faire l’étude de marché soi-même. Il interroge ses proches, il va à la rencontre des parents situés dans le futur secteur de la micro-crèche. Il fait toutes les recherches nécessaires pour comprendre les besoins à propos des gardes d’enfants. Cette étude de marché analyse le futur environnement de la micro-crèche. Des études quantitatives (questionnaires de prospects) et qualitatives (entretien de prospects) étudient le besoin des parents ayant des enfants de 10 semaines à 6 ans. Elle contient aussi une étude de la concurrence (crèches, halte-garderies environnantes).

Stratégie commerciale

Cette étape met en place la stratégie à adopter pour attirer des clients. C’est la réflexion sur la stratégie produit (une micro-crèche), distribution (lieu de la micro-crèche), prix (tarifs) et communication (prospection téléphonique, postal, affiches publicitaires, site internet,...).

Moyens utilisés

Ouvrir une micro-crèche entraîne des dépenses matérielles et immatérielles à prévoir.

  • Le local

Le futur local doit se trouver dans un endroit stratégique. Des travaux de mise aux normes sont à envisager. Ils assurent le bien-être des futurs enfants accueillis et sont nécessaires pour l’obtention d’aides telles que celles de la caisse des allocations familiales.

  • Le personnel

La création d’une micro-crèche évoque la présence de personnel pour gérer les enfants, les locaux, les tâches administratives… Selon, le statut juridique, association ou entreprise, les aides demandent des encadrants au profil bien précis.

Pour une association

  • professionnels titulaires des diplômes de puéricultrice, éducateur de jeunes enfants, auxiliaire de puériculture, psychomotricien, infirmier

  • personnel justifiant d’une certification de niveau V au moins, enregistrée au répertoire national de certifications professionnelles, et de deux années d’expérience professionnelle ou d’une expérience professionnelle de trois ans comme assistant maternel agréé

Pour une entreprise

  • Le personnel, en charge de l’encadrement des enfants, est composé d’au moins 40% de salariés avec un diplôme d’Etat de puéricultrice, d’infirmier, de psychomotricien, d’éducateur de jeunes enfants. Le personnel restant détient une qualification comme un CAP petite enfance, un BEP sanitaire et social, CAP d’aide à domicile, …

  • Le mobilier et le matériel de petite enfance

Mobilier (lit, bureau, canapé), matériel de puériculture (rehausseur de chaises, chaises hautes), vaisselle de petite enfance (biberon, bavoir), linge, équipements d’éveil (tapis de jeux, toboggans sécurisés),...

  • Dépenses mensuelles

L’eau, l’électricité, internet, les charges sociales, les assurances,...

Prévisions financières

Pour couvrir toutes les éventuelles dépenses, on établit des prévisions financières afin de générer un bénéfice et ainsi ne pas se retrouver en faillite.

Dépenses

On calcule les dépenses de départ (mobilier, matériel, bail commercial, etc.) et les dépenses régulières (loyer, eau, électricité, alimentation, remboursement d’emprunt, etc.). On prévoit ces dépenses en année 1, 2 et 3 en projetant l’évolution de la crèche. Si elle accueille plus d’enfants les 2e et 3e années, plus de dépenses sont à prévoir. Idem si vous prévoyez des embauches après la première année.

Entrées d’argent

De la même manière, on calcule les entrées d’argent : les ressources au démarrage (aides à la création de l'entreprise, prêt bancaire, montant investi au capital) et les entrées d’argent régulières (paiement des clients). Les entrées d’argent devront couvrir les dépenses au bout de quelques mois. Si ce n’est pas le cas, il faut revoir le prévisionnel financier composé du plan de financement, du bilan et du compte de résultat sur 3 ans pour mesurer la viabilité du projet à court et moyen terme.

Les banques et organismes étudient attentivement les business plans pour choisir à quelle entreprise accorder un prêt. Si l’évaluation des dépenses et entrées d’argent n’est pas sérieuse ou incomplète, si vous prévoyez un seuil de rentabilité tardif, votre dossier sera refusé. Si votre business plan montre un projet viable, qui couvre un besoin dans le secteur d’implantation et avec des perspectives d’évolution, des aides financières et des prêts seront accordés pour démarrer votre micro-crèche.

Bénéficier des aides de Pôle Emploi à la création d'entreprise  Accre, Arce et Aide au retour à l'emploi : quand et comment les demander quand  on devient entrepreneur.   TÉLÉCHARGER Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance

à propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir +

Note moyenne pour cet article : (2 votes)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (2 votes)