La remise gracieuse pour retard de déclaration d’impôts (IR)

L'article en bref

En cas de retard de déclaration de l’IR ou de paiement, le contribuable a la possibilité de faire une demande de remise gracieuse pour pénalités de retard. Selon l’article 170 du Code Général des Impôts, tout contribuable doit établir, chaque année, une déclaration de ses revenus de l’année précédente, même s’il n’est pas imposable. Une date limite est fixée par le ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique. Si cette date n’est pas respectée des sanctions sont prévues. La demande de remise gracieuse est une lettre pour échapper à ces pénalités.

Temps de lecture : 1minDernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Maxime SERRAAccompagnateur d'entrepreneurs en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.

Le principe

La déclaration de l’ IR (impôt sur le revenu) est composée de différents formulaires, parmi lesquels on trouve les imprimés 2042 (déclaration générale), 2044 (déclaration de revenus fonciers) ou 2074 (déclaration de plus-values sur valeurs mobilières.

La date limite de dépôt de la déclaration de revenus est fixée par le ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique. Cette date est impérative et tout contribuable qui ne la respecte pas est passible de sanctions . Il peut y échapper en écrivant une demande de remise gracieuse.

En cas de dépôt tardif d’une déclaration de revenus , le contribuable est passible d'une majoration de 10%. Cette majoration peut être portée à :

  • 20% si le contribuable dépose sa déclaration annuelle de revenus dans les trente jours qui suivent une mise en demeure.

  • 40% s’il ne la dépose pas dans les trente jours qui suivent une première mise en demeure,

  • 80% en cas de découverte d'une activité occulte.

Le contribuable doit aussi payer un intérêt de retard de 0,40% par mois calculé à partir du 1er juillet de l'année au cours de laquelle la déclaration aurait dû être déposée. Le décompte de l'intérêt de retard est arrêté soit au dernier jour du mois au cours duquel la déclaration ou l'acte a été déposé spontanément, soit au dernier jour du mois de la notification de redressement.

Les pénalités peuvent être annulées lorsque le contribuable transmet une demande de remise gracieuse à son service des impôts des particuliers.

Le modèle de demande de remise gracieuse concernant le retard déclaratif

Inspirez vous de notre modèle de lettre pour obtenir une remise gracieuse

 

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.