Calcul du Salaire Brut ⇄ Net

Convertissez votre salaire brut en salaire net (ou l'inverse) avec son montant horaire, mensuel et annuel. Le salaire annoncé lors d’un entretien d’embauche est généralement le salaire brut annuel ou mensuel, mais le montant réellement touché par le salarié est le salaire net, c’est-à-dire le salaire brut moins les cotisations salariales. Le taux de cotisations salariales varie selon le montant du salaire et le statut du contrat de travail (statut cadre, non-cadre, fonction publique). Le salaire net apparaît en bas de fiche de paie, c'est le montant que vous touchez à la fin du mois.

Calculez le salaire net à partir du brut ou l'inverse



Indiquez un salaire brut ou net pour connaître le salaire horaire, mensuel et annuel en brut et en net. La différence de salaire entre le brut et le net est différente si vous avez un statut cadre, non cadre ou de la fonction publique.

Mode d’emploi du calculateur

1. Inscrivez votre salaire brut ou net

2. Choisissez votre statut : cadre, non-cadre, fonction publique

3. Le simulateur calcule automatiquement votre salaire horaire, mensuel et annuel en brut et en net.

Du salaire brut au salaire net : les cotisations salariales

En général, l’employeur propose un montant de salaire mensuel ou annuel, annoncé en brut lors d’un entretien d’embauche. Mais cette somme n’est pas celle qui sera réellement versée au salarié, car des cotisations seront prélevées à la source. On parle de salaire brut (avant cotisations salariales) et de salaire net (salaire brut – cotisations salariales) qui est le salaire réellement touché.

Notez que le salaire net apparaît en bas de fiche de paie.

Le taux de cotisations salariales varie selon le statut du contrat et le montant du salaire brut

Les cotisations salariales sont calculées sur la base du salaire brut. Le taux varie selon le montant du salaire et le statut du contrat de travail (statut-cadre ou statut non-cadre). L’assiette de calcul des cotisations salariales varie également selon le montant du salaire versé, ce qui rend le calcul du salaire brut au salaire net complexe à effectuer dans certains cas.

En parallèle au paiement du salaire, l’employeur verse des cotisations patronales.

Cotisations salariales en 2017 pour un salarié du privé

  • Assurance maladie, maternité, invalidité, décès : 0.75 % du salaire brut
  • Assurance vieillesse (retraite du régime général) : 0.4 % du salaire brut
  • Assurance vieillesse plafonnée (retraite du régime général) : 6.9 % jusqu’à 3 269 euros bruts mensuels
  • CSG : 7.5 % de 98.25 % du salaire brut, jusqu’à 156 912 euros annuels puis taux fixé sur 100 % du salaire brut au-delà de cette limite (pour un revenu perçu en 2016)
  • CRDS : 0.5 % de 98.25 % du salaire brut jusqu’à 156 912 euros annuels puis taux fixé sur 100 % du salaire brut au-delà de ce montant (pour un revenu perçu en 2016)
  • assurance chômage : 2.4 % du salaire brut jusqu’à 13 076 euros par mois
  • APEC : 0.024 % du salaire brut (statut-cadre uniquement)

Retraite complémentaire non-cadre

  • ARRCO : 3.1 % jusqu’à 3 269 euros mensuels puis 8.1 % entre 3 270 et 9 807 euros mensuels
  • AGFF : 0.8 % jusqu’à 3 269 euros mensuels puis 0.9 % entre 3 270 et 9 807 euros mensuels

Retraite complémentaire cadre

  • ARRCO : 3.10 % jusqu’à 3 269 euros mensuels
  • AGFF : 0.8 % jusqu’à 3 269 euros mensuels puis 0.9 % entre 3 270 et 13 076 euros mensuels et 0.9 % entre 13 077 et 26 152 euros mensuels
  • AGIRC : 7.8 % entre 3 270 et 13 076 euros mensuels puis taux fixé par accord d’entreprise pour la part de salaire brut comprise entre 13 077 et 26 152 euros mensuels
  • Contribution Exceptionnelle Temporaire (CET) : 0.13 % du salaire brut jusqu’à 26 152 euros par mois