Contrôle fiscal d'entreprise

Les entreprises peuvent être confrontées, au cours de leur vie sociale, à un contrôle fiscal. L’administration fiscale vérifie si les comptes sont corrects et si la loi fiscale a été respectée. Lorsque ce n’est pas le cas, elle redresse l’entreprise en mettant à sa charge des impositions supplémentaires. Des pénalités peuvent être décidées, en particulier si le contribuable a eu un comportement répréhensible. 

Le déroulement du contrôle fiscal des entreprises

L’administration doit tout d’abord envoyer un avis de vérification à l’entreprise, envoyé généralement par lettre recommandée avec accusé de réception. Certaines mentions obligatoires doivent figurer sur cet avis, comme la date de la première intervention, les années vérifiées ou la faculté d’être assisté d’un conseil.

Après, l’administration va organiser les différentes opérations de contrôle, permettant de vérifier la vérifier la véracité des comptes produits : visites du contrôleur, transmission des documents comptables, contrôles matériels (inventaire des stocks ou des valeurs en caisse…).

Enfin, le service des impôts va envoyer une proposition de rectification, dans laquelle il va notifier les redressements envisagés. Ceux-ci doivent être motivés en droit et en fait.

Recours après un contrôle fiscal

L’entreprise peut accepter le redressement envisagé ou le contester en transmettant à l’administration une réponse motivée (observations du contribuable) dans laquelle elle explique les raisons de son désaccord. Cette réponse doit être envoyée dans un délai de 30 jours, pouvant être prorogé. L’administration doit alors lui répondre et lui signaler si ses arguments sont recevables ou non.

Si la réponse de l’administration ne lui convient pas, elle dispose de différents recours, auprès du supérieur hiérarchique du vérificateur ou de la commission départementale. Si le contribuable n’est toujours pas satisfait, une procédure débute avec une réclamation contentieuse auprès de l’administration qui peut se poursuivre devant les tribunaux (première instance, appel et cassation). Durant la procédure contentieuse, l’entreprise peut demander le sursis de paiement des droits. Un recours gracieux est également possible, afin d’obtenir la bienveillance du service.

Pénalités

Le contribuable est susceptible de supporter un certain nombre de pénalités, dont l’importance varie en fonction de la gravité reprochés :

  • 40% de l’imposition supplémentaire en cas de manquement délibéré,
  • 80% en cas d’abus de droit et de manœuvres frauduleuses,

En outre, les intérêts de retard sont également dus.

Garanties du contribuable

Les garanties dont bénéficie le contribuable lors d’un contrôle fiscal sont consignées dans la charte du contribuable.

Derniers articles
  • Le contrôle fiscal est redouté. Le fisc, de par les moyens dont il dispose, possède de nombreuses informations sur votre entreprise, qu’il recoupe grâce aux différents documents que vous avez produit (déclaration fiscale annuelle, impôt sur le revenu). Si vous êtes amenés à faire parti des 5000 enquêtes menées chaque année, il est important de connaître toute la procédure. Un contrôle fiscal ça se prépare, et nous vous expliquons comment.

  • L’Avis à Tiers Détenteur (ATD) est une procédure de recouvrement fiscal qui consiste, pour les impôts, à récupérer une créance (un impôt ou une taxe) en sollicitant une autre personne que le débiteur, elle-même détentrice de la somme due (généralement la banque du contribuable débiteur). L’Avis à Tiers Détenteur peut être actionné en cas de non-paiement de l’impôt sur le revenu, la taxe d’habitation, la taxe foncière... L’ATD est toujours notifié aux deux personnes : le débiteur et le tiers détenteur de la somme. Lorsque celui-ci est la banque, les comptes saisissables peuvent être bloqués pendant 15 jours. Il est possible de contester un avis à tiers détenteur en faisant parvenir une lettre recommandée avec accusé de réception auprès du Trésor public, dans les deux mois qui suivent la notification de l’ATD.

  • Avant d’aborder les différentes étapes et phases sur le déroulement d’un contrôle fiscal, quelques chiffres. Ce sont environ 53 000 contrôles fiscaux qui sont opérés chaque année par l’administration fiscale. Contrairement aux idées reçues, les contrôles fiscaux sont faibles par rapport au nombre d’entreprises existantes en France. A la réception par courrier en recommandé avec accusé de réception de l’avis de contrôle, il apparait important de connaître le déroulement de ce contrôle fiscal et d’avoir quelques conseils pratiques.

  • On estime qu'en moyenne une entreprise subit un contrôle de l'administration fiscale toutes les neuf années, et même trois ans après qu'une liquidation ait été actée. Quels sont les critères et les causes qui engendrent un contrôle fiscal ? Eléments de réponse.

  • Tout ca !! C’est bien souvent le mot qui revient dans la bouche des gens qui tombent sur le montant d’impôt à payer. Et oui avec la fin des vacances arrive l’automne et sa chute des feuilles (feuilles d’impôts notamment). Maintenant que vous avez encaissé le coup, vous vous concentrez sur votre déclaration avec un seul objectif : contrôler votre impôt sur le revenu.
    Voyons ensemble les points important à vérifier.

  • Contrôle fiscal (21/01/2015)

    Que ce soit chez les entreprises ou les particuliers, la crainte d’un contrôle fiscal est toujours présente. Un contrôle fiscal peut frapper n’importe qui et n’importe quand.
    Un contrôle fiscal est souvent désagréable car il s’agit de procédure très intrusive et parfois traînant en longueur. Certaines entreprises peuvent se retrouver en grande difficulté après un redressement.

  • Le législateur a, par le biais de la dernière loi de finances rectificative pour 2012, modifié les règles applicables en matière de contrôle fiscal. Ainsi, l’administration dispose désormais de nouvelles armes dans le cadre de son pouvoir de vérification. Petit point sur les nouveautés applicables.

  • C'est un point important que la plupart des contribuables et des entreprises oublient en cas de redressement fiscal : l'administration accepte bien souvent une négociation sur certains aspects. Car si le discours officiel du MINEFI est d'être intransigeant avec les fraudeurs, la réalité est toute autre. Qu'est-il possible de négocier en cas de redressement fiscal ? Les 4 points essentiels.

  • Le système fiscal français étant déclaratif, les services fiscaux disposent de pouvoirs d'investigation pour vérifier si les contribuables se sont acquittés correctement de leurs obligations. En outre, ils peuvent rectifier les insuffisances ou les omissions qu'ils découvrent dans les déclarations des contribuables. Mais ces pouvoirs sont limités dans le temps et l'administration ne peut plus notifier de redressement au contribuable si le délai de prescription prévu par la loi est écoulé.

  • L’aménagement du temps de travail durant la grossesse est une notion importante.
    En effet, la salariée peut bénéficier de certains aménagements lors de sa grossesse dont elle aurait tort de se priver.

  • Le rescrit (10/03/2014)

    Sécurisez vos montages fiscaux. Le législateur a ouvert au contribuable la possibilité de demander l’avis de l’administration concernant certains points problématiques, afin de ne pas d’être frappé ultérieurement par un douloureux contrôle fiscal. C’est ainsi l’objet de la procédure de rescrit, qui peut s’avérer particulièrement utile dans certaines hypothèses. L-Expert-comptable.com vous en explique les principales caractéristiques.

  • Faisons le point sur les pénalités de retard lié à la TVA.

  • En 2011, selon le rapport d’activité de la direction générale des finances publiques, près de 47 500 entreprises et 4 000 particuliers ont fait l’objet d’un contrôle fiscal, plus de 16 milliards d’euros ont ainsi été mis en recouvrement.

  • Vous avez été prévenu que vous alliez être confronté à un contrôle fiscal et comme beaucoup de créateurs de sociétés, votre premier réflexe a été de contacter et prévenir votre expert comptable ? Vous avez eu raison!
    En effet, qui mieux que votre expert comptable pourra vous assister durant ce contrôle ? Prévenez-le sans tarder afin qu’il puisse se rendre disponible au moins le premier jour, lors de la venue de l’inspecteur des impôts, car il est un interlocuteur privilégié en cas de contrôle fiscal.

  • La remise gracieuse (20/02/2014)

    Retard de déclaration ou de paiement, la remise gracieuse des pénalités fiscales s’obtient dans certains cas. Les anomalies, erreurs et retards constatés dans vos déclarations fiscales engendrent des pénalités qu'il est possible d'annuler par une simple demande écrite de remise gracieuse.

  • L'avis à tiers détenteur (ATD) permet à l'administration fiscale de saisir directement auprès de notre banque le paiement de la somme que l'on doit aux Impôts. Si le compte du détenteur est créditeur le montant dû sera automatiquement prélevé. Il existe des revenus qui ne peuvent pas faire l'objet d'un avis à tiers détenteur (les allocations d'insertion, le RSA, ...). 

Besoin d'un expert comptable ?
Nous le trouvons pour vous ! C'est rapide et gratuit !
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • test

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com