Créances Clients : Comment gérer les impayés ?

L'article en brefLes impayés sont une réalité pour les entreprises, notamment en période de crise. Si vous cherchez des solutions pour gérer votre créance client, vous êtes au bon endroit. Avec cet article, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la gestion des créances clients et comment vous protéger contre les impayés.
Temps de lecture : 7minDernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Gabrielle CLAISSEComptable chez L-Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.

Créance client : Définition

La créance client est un terme utilisé pour désigner le montant qu'une entreprise doit envers ses fournisseurs en paiement des produits ou services acquis ou consommés et non encore payés. Du point de vue du fournisseur, il s'agit d'une créance, du point de vue de l'entreprise cliente, il s'agit d'une dette. 

Une créance client constitue un actif pour l'entreprise car elle représente un revenu futur. Toutefois, il est important de noter que les créances clients peuvent également présenter un risque pour l'entreprise, notamment s'il existe un risque que les clients ne s'acquittent pas de leur dû.

Créance client actif ou passif ?

En comptabilité, une créance client peut être considérée comme un actif ou un passif selon le point de vue adopté.

D'un point de vue comptable, une créance client est considérée comme un actif pour l'entreprise qui a enregistré la dette. En d'autres termes, cela signifie que l'entreprise a droit à un paiement futur de la part de son client. 

D'un autre point de vue, une créance client constitue un passif pour le client puisqu'on parle alors de dette. Pour le client, cela signifie qu'il doit de l'argent à l'entreprise pour les produits ou services qu'il a achetés. Ainsi, la créance client est un passif pour le client, car il représente une obligation de paiement.

En résumé, la créance client peut être considérée à la fois comme un actif pour l'entreprise et un passif pour le client, car elle représente une source attendue de revenus futurs pour l'entreprise et une obligation de paiement pour le client.

Créance fournisseur

Il existe également des créances non pas client mais fournisseur. Il s'agit là encore de montant dont on attend un encaissement futur. La cause n'est pas le règlement représentant la contrepartie d'un produit ou d'un service mais un trop payé ou un avoir établi par un fournisseur à qui on a déjà réglé la facture initiale. Ce cas de figure est plus rare mais peut tout à fait s'envisager.

Une créance fournisseur figure également à l'actif du créancier et au passif du débiteur. Il s'agit généralement d'actif ou passif à court terme, comme c'est le cas pour les créances clients.

Qu'est-ce qu'une créance en souffrance ?

Une créance en souffrance est une créance qui n'a pas été payée à l'échéance prévue. Il s'agit d'une créance client -ou fournisseur- qui est en retard de paiement. Elle représente donc un risque d'impayé pour l'entreprise qui l'a enregistrée.

Une créance en souffrance peut résulter d'une variété de facteurs, tels que des difficultés financières des clients, un défaut de paiement intentionnel ou des problèmes de communication entre l'entreprise et les clients. Il est important de surveiller régulièrement les dates d'échéances afin de réagir dès qu'un incident survient.

Les entreprises peuvent utiliser diverses stratégies pour gérer les créances en souffrance, telles que la relance téléphonique régulière, l'envoi de rappels de paiement ou la mise en place de plans de remboursement échelonnés pour aider les clients à rembourser leur dette. Certaines entreprises peuvent également choisir de céder leurs créances en souffrance à des sociétés de recouvrement de dettes.

Comment calculer les créances client ?

Les créances sont égales aux produits des ventes et prestations facturées, diminuées des remises et de soustraire le montant des paiements déjà reçus des clients.

Les créances clients figurent donc à l'actif pour leur montant TTC puisqu'on part du total dû de la facture émise. Evidemment si l'émetteur de la facture n'est pas soumis à TVA, les créances ne comprendront que le montant hors taxes.

En fin de compte, le but du calcul des créances clients est de déterminer le montant dû par les clients pour les produits ou services achetés auprès de l'entreprise et de s'assurer que les comptes sont à jour et précis.

Comment comptabiliser une créance client ?

La comptabilisation d'une créance client dépend des politiques comptables de l'entreprise et de la réglementation fiscale applicable. En général, la comptabilisation d'une créance client suit les étapes suivantes :

  1. Émission de la facture : Lorsqu'une entreprise vend un produit ou un service à un client, elle émet une facture qui détaille le montant dû par le client.
  2. Enregistrement de la facture : La facture est enregistrée dans le système comptable de l'entreprise, ce qui permet de suivre les créances clients et de s'assurer que les comptes sont à jour.
  3. Débit du compte de créance client : Lorsque la facture est enregistrée, un débit est effectué sur le compte de créance client pour refléter la dette due par le client.
  4. Crédit du compte de ventes : En parallèle, un crédit est effectué sur le compte de ventes pour refléter le montant des ventes réalisées.
  5. Enregistrement des paiements : Lorsque le client règle la facture, le montant du paiement est enregistré dans le système comptable de l'entreprise et un crédit est effectué sur le compte de créance client.

Enfin, il est important de noter que les comptes de créance client doivent être régulièrement rapprochés pour s'assurer de leur exactitude et de la pertinence des données comptables.

La comptabilisation des créances clients consiste à enregistrer les ventes de produits ou de services à des clients, à débiter le compte de créance client pour refléter la dette due par le client, et à enregistrer les paiements reçus pour refléter les remboursements de cette dette.

Comment provisionner une créance client ?

La provision pour créance client est une charge non décaissée qui est constatée dans la comptabilité afin de refléter le risque d'impayé qui existe. Ce risque peut être considéré par l'entreprise créancière comme total ou partiel. Dans ce dernier cas, on ne constate qu'une partie de la créance douteuse en risque d'impayé.

Voici les étapes générales pour provisionner une créance client :

  1. Évaluation des créances douteuses : Évaluez les créances clients pour déterminer les montants qui pourraient être considérés comme douteux et qui nécessitent une provision.
  2. Détermination du montant de la provision : Déterminez le montant de la provision nécessaire en utilisant une méthode appropriée, telle que le taux d'incidence ou la méthode du pourcentage du chiffre d'affaires.
  3. Mise en place de la provision : Mettre en place la provision en créditant le compte de provision pour créance client et en débitant le compte de créance client pour le montant de la provision.
  4. Surveillance de la provision : Surveillez régulièrement la provision pour créance client pour s'assurer qu'elle est suffisante et ajustez-la en fonction des évolutions de la situation financière de l'entreprise.

La provision pour créance client est un processus qui permet d'identifier les créances clients potentiellement douteuses, de déterminer le montant de la provision nécessaire, de mettre en place la provision, et de surveiller régulièrement la provision pour s'assurer de sa pertinence.

L’impact de la créance client dans une entreprise

Les créances clients peuvent avoir un impact significatif sur les finances et la rentabilité d'une entreprise. Voici quelques-uns des impacts potentiels de la créance client :

  • Flux de trésorerie : Les créances clients peuvent avoir un impact direct sur le flux de trésorerie de l'entreprise. Si les clients ne paient pas dans les délais impartis, cela peut entraîner un manque de liquidités pour l'entreprise, ce qui peut rendre difficile le financement des opérations courantes.
  • Rentabilité : Les créances client peuvent avoir un impact sur la rentabilité de l'entreprise en réduisant les marges bénéficiaires. Si les créances clients sont importantes et ne sont pas payées, cela peut entraîner une augmentation des coûts pour poursuivre les paiements en souffrance et réduire la rentabilité globale.
  • Crédit futur : Les créances clients en souffrance peuvent avoir un impact négatif sur la capacité de l'entreprise à obtenir du crédit futur. Les prêteurs considèrent généralement les créances en souffrance comme un risque financier potentiel pour l'entreprise, ce qui peut réduire la capacité de l'entreprise à obtenir du crédit futur.
  • Réputation de l'entreprise : Les créances clients en souffrance peuvent nuire à la réputation de l'entreprise en transmettant l'image d'une entreprise peu fiable ou peu capable de gérer efficacement ses finances.

En général, les créances clients peuvent avoir un impact significatif sur les finances, la rentabilité et la réputation d'une entreprise. Il est important de gérer efficacement les créances client pour minimiser les impacts potentiels négatifs sur les finances de l'entreprise.

Créance client irrécouvrable

Une créance client irrécouvrable est une créance que l'entreprise n'est pas en mesure de recouvrer auprès de son client. Cela peut se produire pour diverses raisons, telles que la faillite du client, un défaut de paiement prolongé, la perte de contact avec le client, etc.

Lorsqu'une créance client est considérée comme irrécouvrable, il est important de la comptabiliser correctement dans les livres comptables de l'entreprise. Ce processus suit celui de la provision pour créances douteuses. Deux cas de figures peuvent se présenter : 

  1. La créance avait déjà fait l'objet d'une provision pour risque d'impayé. On constate donc la perte du fait de la certitude qu'on a que la créance ne sera pas payée. La perte est égale au montant HT du montant restant à percevoir. On reprend corrélativement la provision qu'on avait déjà constituée afin de ne pas déduire deux fois le même événement.
  2. La créance n'avait fait l'objet d'aucun provision. On se contente donc de constater la perte dans les comptes de l'exercice au cours duquel est intervenue la certitude qu'on ne sera pas payé.

L'impact financier d'une créance client irrécouvrable dépend de son montant. Des créances client irrécouvrables importantes peuvent avoir un impact négatif sur les résultats financiers de l'entreprise, en réduisant ses actifs et en augmentant ses dépenses. De plus, cela affecte la trésorerie de l'entreprise créancière et sa capacité à rembourser ses propres dettes.

Il est donc important pour les entreprises de surveiller attentivement leur portefeuille de créances client et de mettre en place des processus pour gérer les impayés de manière proactive. Cela peut inclure la vérification régulière des antécédents de crédit des clients, la mise en place de délais de paiement stricts et la prise de mesures pour recouvrer les créances en souffrance.

Comment gérer les impayés de ses clients

Voici quelques conseils pour gérer les impayés de ses clients :

  1. Établissez des politiques claires de paiement : Assurez-vous que les politiques de paiement soient claires et facilement accessibles pour tous les clients. Les politiques doivent inclure des délais de paiement précis, des dates d'échéances et des procédures pour les retards de paiement.
  2. Suivez les paiements de près : Surveillez les paiements de vos clients de près et assurez-vous de suivre les délais impartis. En cas de retard de paiement, agissez rapidement pour résoudre le problème. Plus le problème est détecté tôt et entraîne des actions, plus grandes sont les chances de recouvrement.
  3. Communiquez avec vos clients : Gardez une communication ouverte avec vos clients pour résoudre les problèmes de paiement de manière rapide et efficace. Assurez-vous que les clients comprennent les politiques de paiement et les délais impartis pour les paiements.
  4. Évaluez le risque de crédit : Évaluez les risques de crédit liés à chaque client en utilisant des outils tels que les informations de solvabilité, les antécédents de paiement et les références commerciales. Cela vous aidera à identifier les clients les plus à risque pour les retards de paiement.
  5. Offrez des remises pour les paiements rapides : Incitez les clients à payer rapidement en offrant des remises pour les paiements rapides. Cela peut vous aider à encourager les clients à respecter les délais de paiement et à réduire les retards de paiement.
  6. Considérez l'utilisation de contrats de vente : Les contrats de vente peuvent aider à établir les conditions de paiement et à éviter les retards de paiement. Assurez-vous que les contrats de vente soient clairs et précis et qu'ils incluent les délais de paiement et les procédures pour les retards de paiement.
  7. Élaborez un plan d'action pour les impayés : Élaborez un plan d'action pour les retards de paiement, y compris les procédures pour poursuivre les paiements en souffrance et les procédures pour l'escalade des problèmes de paiement.

La gestion efficace des impayés de vos clients nécessite une combinaison de politiques de paiement claires, de suivi rigoureux des paiements, de communication ouverte avec les clients, d'évaluation du risque de crédit, d'incitations pour les paiements rapides et d'un plan d'action pour les retards de paiement.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.