Démission en CDI : Préavis, allocations, étapes… (2024)

L'article en brefVous souhaitez démissionner d'un CDI pour donner un nouvel élan à votre carrière ? Vous vous demandez quel préavis vous devez respecter, quelles allocations vous recevrez et quelles étapes vous devez suivre ? Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur la démission en CDI en 2024.
Temps de lecture : 5minDernière mise à jour : 14/12/2023
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Aurélia HEYAccompagnement des freelances chez L'Expert-Comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.

Comment démissionner en CDI ? Puis-je démissionner du jour au lendemain ?

Pour démissionner de votre emploi, vous devez en informer votre employeur par écrit, en utilisant une lettre de démission. Il est conseillé de rédiger cette lettre avec précaution, en exposant les raisons de votre démission de manière claire et professionnelle. Il est également recommandé de remettre cette lettre en main propre à votre employeur ou de l'envoyer par courrier recommandé avec accusé de réception.

En ce qui concerne la durée de préavis, elle dépendra de votre contrat de travail et de votre convention collective. Généralement elle est de 1 à 3 mois. Si vous avez été employé pendant moins de 6 mois, vous n'êtes pas tenu de donner de préavis. Dans certains cas, il est possible de convenir d'un préavis plus court ou plus long avec votre employeur.

La démission est un acte irrévocable, une fois que vous avez donné votre démission, vous ne pourrez pas changer d'avis.

Il est possible de démissionner du jour au lendemain, cependant, cela peut être considéré comme une rupture brutale du contrat de travail et peut causer des problèmes avec votre employeur. Il est donc préférable de donner un préavis raisonnable, de discuter avec votre employeur et de mettre fin à votre relation de manière professionnelle et cordiale.

Les étapes de la procédure de démission en CDI

La procédure de démission en CDI (contrat à durée indéterminée) comporte les étapes suivantes :

  1. Rédaction d'une lettre de démission : vous devez rédiger une lettre de démission en indiquant vos raisons pour quitter l'entreprise, la date à laquelle vous souhaitez partir et votre adresse de contact.
  2. Remise de la lettre de démission : Il est recommandé de remettre la lettre de démission en main propre à votre employeur ou de l'envoyer par courrier recommandé avec accusé de réception.
  3. Préavis : Selon votre contrat de travail et votre convention collective, vous devrez respecter un certain délai de préavis avant de quitter l'entreprise. Ce délai est généralement compris entre 1 et 3 mois, mais il peut varier en fonction de votre ancienneté et de votre poste.
  4. Entretien de départ : Il est possible que votre employeur souhaite organiser un entretien de départ avec vous, afin de discuter de votre départ et de ses conséquences pour l'entreprise.
  5. Récupération de vos documents personnels : Avant de quitter l'entreprise, vous devrez récupérer vos documents personnels tels que votre carte d'identité, votre carte de sécurité sociale, etc.
  6. Départ effectif : À l’issue du préavis, vous devrez quitter l'entreprise et rendre tous les équipements et documents liés à votre poste.

Comment quitter un CDI et toucher le chômage ?

Pour quitter un CDI et toucher des indemnités chômage, vous devez remplir certaines conditions :

  1. Etre en activité : Il est nécessaire d'avoir été salarié d'une entreprise pendant au moins 4 mois consécutifs et d'avoir travaillé au moins 150 heures dans les 28 derniers mois précédant votre demande d'indemnisation.
  2. Être licencié ou démissionnaire : Vous devez avoir quitté votre emploi de votre propre initiative ou avoir été licencié pour un motif économique ou pour faute lourde.
  3. Être en recherche d'emploi : Vous devez être disponible pour travailler et être en recherche active d'un emploi.
  4. Remplir les critères d'éligibilité : Vous devez remplir les critères d'éligibilité en termes de revenus et de cotisations sociales.
  5. Déposer une demande d'indemnisation : Vous devez déposer une demande d'indemnisation auprès de Pôle emploi dans les 28 jours suivant la fin de votre contrat de travail.

La durée des indemnités chômage dépendra de votre ancienneté et de votre situation professionnelle, et qu'il existe des limites pour les montants que vous pourrez percevoir. Il est important de se renseigner auprès de Pôle emploi pour connaître les modalités d'indemnisation qui s'appliquent à votre cas.

Quelles sont les indemnités en cas de démission en CDI ?

Indemnité compensatrice de préavis

L'indemnité compensatrice de préavis est une somme d'argent qui est due au salarié lorsqu'il quitte son emploi de son propre chef (démission) ou lorsque son employeur le licencie pour un motif personnel. Elle a pour but de compenser la perte de revenus liée à la fin de l'emploi.

Selon le Code du travail, lorsqu'un salarié démissionne, il doit respecter un préavis de départ. Ce préavis est généralement de deux semaines, mais peut varier en fonction de la convention collective ou de l'accord d'entreprise. Pendant ce préavis, le salarié continue de travailler et de percevoir son salaire.

Si le salarié ne respecte pas ce préavis, il peut être tenu de verser une indemnité compensatrice de préavis à son employeur. Si le salarié est licencié, l'employeur est tenu de verser une indemnité compensatrice de préavis au salarié.

Le montant de cette indemnité est généralement calculé en fonction du salaire brut mensuel du salarié, et varie selon le temps de préavis restant à courir. Le montant de l'indemnité compensatrice de préavis ne peut pas dépasser le montant de la rémunération qui aurait été due au salarié pendant la durée du préavis. Il faut consulter les conventions collectives ou les accords d'entreprise pour connaître les modalités d'indemnisation qui s'appliquent à votre cas.

Indemnité compensatrice de congés payés

L'indemnité compensatrice de congés payés est une somme d'argent qui est due au salarié lorsqu'il quitte son emploi, qu'il soit licencié ou qu'il démissionne. Elle a pour but de compenser les congés payés qui n'ont pas été pris et qui restent acquis au salarié.

Selon le Code du travail, le salarié a droit à des congés payés chaque année. Ces congés sont calculés en fonction du temps de travail effectué par le salarié. En cas de démission ou de licenciement, si le salarié a des congés payés acquis mais non pris, il a droit à une indemnité compensatrice de congés payés.

Le montant de cette indemnité est généralement calculé en fonction du salaire brut mensuel du salarié et varie selon le nombre de jours de congés payés acquis et non pris. Le salarié n'a pas droit à une indemnité compensatrice de congés payés s'il a été informé par l'employeur que ses congés seront payés à l'occasion de son départ. Il est important de consulter les conventions collectives ou les accords d'entreprise pour connaître les modalités d'indemnisation qui s'appliquent à votre cas.

Indemnité de licenciement

L'indemnité de licenciement est une somme d'argent qui est versée par l'employeur au salarié lorsqu'il est licencié. Elle a pour but de compenser la perte de l'emploi et de faciliter la recherche d'un nouveau travail.

Il n'y a pas d'indemnité de licenciement obligatoire prévue par la loi. Cependant, certaines conventions collectives peuvent prévoir une indemnité de licenciement qui est due dans certains cas de licenciement (licenciement pour motif économique, licenciement pour inaptitude, etc.). Il est donc important de vérifier si une telle indemnité est prévue dans la convention collective applicable à son entreprise.

Il est également possible que l'indemnité de licenciement soit prévue dans le contrat de travail. Dans ce cas, elle est due dans tous les cas de licenciement, quelle que soit la cause.

L'indemnité de licenciement est calculée en fonction de la durée de l'ancienneté du salarié dans l'entreprise. Elle est généralement égale à un certain nombre de jours de salaire par année d'ancienneté. Les modalités de calcul de l'indemnité de licenciement peuvent varier en fonction de la convention collective ou du contrat de travail.

Indemnité de fin de contrat

L'indemnité de fin de contrat est une somme d'argent qui est versée par l'employeur au salarié lorsque son contrat de travail prend fin, qu'il s'agisse d'une démission, d'un licenciement ou d'un non-renouvellement de contrat. Elle a pour but de compenser la perte de l'emploi et de faciliter la recherche d'un nouveau travail.

Le préavis est-il obligatoire lors d’une démission en CDI ?

Le préavis est généralement obligatoire lors d'une démission en CDI (Contrat à Durée Indéterminée) sauf si l'employeur et le salarié en conviennent autrement dans le cadre d'une rupture conventionnelle. Le préavis a pour but de permettre à l'employeur de se préparer à la fin de l'emploi et de trouver un remplacement pour le salarié qui quitte l'entreprise.

Quand démarre le préavis de démission ? Quelle est sa durée ?

Le préavis de démission débute lorsque la démission est acceptée par l'employeur. La durée du préavis dépend des conditions de travail de l'employé, de la convention collective ou du contrat de travail. En l'absence de disposition contractuelle, la durée du préavis est généralement de 1 mois.

Cependant, il peut être plus court ou plus long selon les cas. Il est important de consulter les conditions de travail de l'employé pour connaître la durée exacte du préavis de démission.