Ouvrir un food truck : Emplacement, autorisations, réglementations (Guide)

L'article en brefLancer un food truck est une aventure entrepreneuriale prometteuse, combinant passion pour la gastronomie et désir de liberté. Cet article souligne l'importance de se démarquer dans un marché concurrentiel par une offre originale et de qualité, ainsi que la nécessité d'une étude de marché approfondie pour choisir les emplacements les plus stratégiques. L'acquisition du véhicule, pierre angulaire du projet, est présentée comme un choix stratégique majeur, où budget et besoins spécifiques doivent être soigneusement équilibrés.

L'article aborde avec précision les formalités administratives indispensables à la mise en route du food truck. De l'obtention des autorisations nécessaires, telles que la licence de commerce ambulant et l'agrément sanitaire, à la compréhension des normes d'hygiène et de sécurité, chaque aspect est décrit pour éviter les écueils. La gestion des autorisations d'emplacement, en particulier, est mise en avant comme un défi crucial, nécessitant une bonne connaissance des réglementations locales.
Temps de lecture : 5minDate de publication : 24/06/2015Dernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Fanny TOUSSAINTAccompagnement des freelances en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Image
créer son food truck

Pour créer un food truck, l’achat d’un camion qu'il soit d'occasion ou neuf fera l'affaire. Il faudra trouver un concept qui définira vos produits : fast food, haut de gamme, terroir, glaces… Ensuite, votre réoccupation sera de trouver un emplacement et une autorisation pour installer votre food truck. Il existe une réglementation en vigueur à laquelle vous devez vous soumettre. De plus, des coûts liés au lancement de votre food truck seront à prévoir. Ceux ci sont variables selon que vous choisissiez le statut d'auto-entrepreneur ou celui d'artisan.

Acheter un food-truck : neuf ou d’occasion ?

Qu'il s'agisse de l'achat d'un food-truck neuf ou d'occasion, ce critère ne vous empêchera pas de créer un food-truck et de le développer. Ce qu'il faut savoir, c'est que chaque option aura des avantages et des inconvénients.

Si vous décidez d’acheter un food-truck neuf, vous pourrez évidemment choisir votre design, les équipements à installer et la manière dont votre espace de travail sera organisé. Il existe plusieurs fabricants de food-trucks en France et à l’étranger, qui travaillent à la demande et personnalisent votre truck en fonction de vos besoins. De plus, avec un food-truck neuf vous êtes épargné par les problèmes de pièces défectueuses, ou de panne.

L'achat d'un food-truck neuf vous permet aussi de bénéficier d'option d'achat multiple : payement par tranches, payement à crédit... Enfin l'achat d'un food-truck neuf procures souvent des garanties plus intéressantes que celles d'un food-truck d'occasion (garantie plus longue, prestations plus complètes, prise en charge par la maison mère...).

Si vous décidez d’acheter un food-truck d’occasion, vous ne pourrez pas décider du design ou des couleurs qui représenteront votre entreprise. Vous devrez également valider que le camion respecte les normes de sécurité en vigueur et qu’il dispose des équipements de cuisine adaptés à votre restauration. Dans le cas inverse, des travaux seront à prévoir dans votre budget en plus de l’achat du camion.

Enfin, un food-truck d'occasion aura potentiellement plus de chances d'avoir des dysfonctionnements mécaniques qu'un food-truck neuf.

L'avantage est que le prix sera toujours moins élevé qu'un food-truck neuf. De plus, il est souvent possible de faire de la reprise, c’est-à-dire que vous donnez votre voiture au vendeur et ce dernier déduit sa valeur de celle du food-truck.

Quel concept de food-truck ?

Même si la question du concept de food-truck n'est pas une formalité en soi, elle nécessite cependant une mûre réflexion.

On entend par "concept" le type de cuisine que vous allez proposer à vos clients. Comptez vous créer un food-truck :

  • de produits haut de gamme ?
  • proposant les spécialités du terroir (vin, fromage, charcuteries...) ? 
  • proposant de la restauration rapide (burger, hot dogs...) ?
  • spéciale soupe ?
  • spéciales salades ?
  • Proposant des glaces ?  
  • proposant un concept inédit ?

Posez vous aussi la question "Suis-je un bon cuisiner ?". Si vous êtes un bon cuisinier, vous pourrez vous aurez une stratégie Marketing du "fait maison" ce qui vous permettra de vous démarquer par la qualité et le goût de vos produits.

Si vous n'êtes pas particulièrement doué en cuisine, cela peu constituer un avantage puisque vous aurez moins de pression, et votre seul travail sera de servir les clients en produits stockés et encaisser. Pour trouver le bon concept pour votre food-truck, vous pourrez réaliser une étude de marché dans la zone géographique que vous souhaitez sillonner, afin d’identifier la cible de clientèle présente, ses habitudes de consommation, son budget, mais aussi la présence de concurrents, et leurs offres.

Soyez sûr de proposer un concept inédit de food-truck !

Pourquoi choisir un statut juridique ?

Au cas où vous voulez acheter un food-truck d'occasion, nous vous conseillons :

  • d'éviter les camions mis en circulation avant l'an 2000,
  • d'éviter les camions ayant un kilométrage supérieur à 100 000 km,   
  • de demander systématiquement au vendeur le dernier contrôle technique,
  • de bien vérifier la capacité totale de chargement et de la comparer à la masse totale de votre outillage (fours, réfrigérateurs...),
  • de vous méfier des food-truck ayant une garantie trop courte (inférieure à 3 mois) car cela est un moyen pour le vendeur se débarrasser rapidement d'un food-truck potentiellement défectueux.

L'achat d'un food-truck d'occasion peut se faire aussi bien auprès d'une société de vente de voitures d'occasion, qu'auprès d'un particulier. Dans tous les cas, demandez au vendeur du food-truck s'il est possible de le conduire sur un court trajet pour mieux connaître la tenue de route du food truck.

Emplacements pour installer son food-truck

L’étude de marché doit aussi vous permettre de découvrir vos futurs emplacements. Il peut être très intéressant d'installer son food truck :

  • dans une place de marché,
  • près d'une zone industrielle,
  • aux lieux accueillant des événements ponctuels : foires, festivals, concerts...

En résumé, l'emplacement du food-truck doit être choisi en fonction du nombre de personnes résidant ou de passage dans une zone géographique donnée. L'immense avantage du food-truck par rapport à un restaurant est justement la possibilité de se déplacer tous les jours pour suivre les clients. Le restaurant doit attirer les clients, alors que le food-truck ne fait que les suivre. Anticipez la saisonnalité et créez votre calendrier de tournées !

Autorisations pour installer son food-truck

Rendez-vous à la mairie, à la préfecture, ou auprès du créateur de l'évènement pour obtenir les autorisations de stationner et de vendre sur les lieux publics visés.

Notez que les emplacements privés (comme les parkings d’entreprises par exemple) nécessitent l’autorisation du propriétaire. Généralement, lorsqu'une demande d'installation de food-truck est refusée, cela est du au fait que la clientèle de passage peut générer des désagréments pour le voisinage : insalubrité, bruits, concurrence déloyale pour les restaurants...

Les demandes d'autorisation d'installation du food-truck sur une place publique diffèrent selon la nature du lieu.

AutorisationNature du lieu ou de l'évènementDroit d'entréePersonne délivrant l'autorisation
Demande d'installation sur un marchéMarché, foire, hallesDroit de placeMairie, placier municipal ou organisateur de l'évènement
Permis de stationnement

Occupation sans emprise : terrasse ouverte, étalage,

stationnement pour camionnette...
Redevance

Autorité administrative chargée de la police

de la circulation : mairie ou préfecture s'il s'agit d'une

route nationale, départementale ou de certaines artères

de la ville

Permis de voirieOccupation avec emprise: terrasse fermée, kiosque fixé au sol...Redevance

Autorité administrative chargée de la gestion du domaine :

mairie s'il s'agit du domaine public communal

La réglementation en vigueur pour créer un food-truck

La réglementation en matière de restauration à emporter oblige à disposer d’au moins une personne titulaire d’une formation sanitaire au sein de son équipe. Vous pouvez vous rendre à la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF) pour vous faire dispenser cette formation. De plus, vous devrez respecter la réglementation très stricte en matière d’hygiène et de sécurité. Enfin, votre camion devra respecter les normes de sécurité relatives au Code de la construction et de l’habitat.

N’hésitez pas à vous rendre auprès de la chambre de commerce et d’industrie pour en savoir plus.

Quelle forme juridique adopter pour ouvrir un food-truck ?

Pour ouvrir un food-truck, vous avez le choix entre trois types de de forme juridique :

  • le statut de commerçant,
  • le statut d'artisan,
  • le statut d'auto-entrepreneur.

Le statut de commerçant

Vous êtes commerçant si vous achetez des produits alimentaires pour les revendre (sandwichs, boissons, desserts..etc), et cela même si parallèlement vous vendez des produits artisanaux (nourriture "fait maison"). Dans ce cas, une double immatriculation sera nécessaire :

  • vous devrez faire une déclaration une à la chambre de commerce et de l'artisanat (CCA) qui fera une immatriculation au registre des métiers (RM),
  • la CCA enverra votre dossier vers la chambre de commerce et d'industrie (CCI) qui vous immatriculera sur le registre du commerce et des sociétés (RCS).

Le statut d'artisan

Vous êtes artisan si les plats proposés à la vente sont exclusivement préparés à la main à base de produits frais. Dans ce cas, vous devez simplement remplir un formulaire de déclaration auprès du centre de formalités des entreprises de la CCA pour obtenir un numéro d'immatriculation.

Le statut d'auto-entrepreneur

Vous pouvez opter pour le statut d'auto-entrepreneur si vous respectez les seuils de chiffre d'affaires fixé par la loi. Vous dispensez d'immatriculation au registre des métiers et au registre de commerce et des sociétés.

Quel régime d’imposition pour ouvrir un food-truck ?

La forme juridique et le régime d’imposition les plus adaptés à votre entreprise seront fonction de votre modèle économique, du montant de vos investissements de départ et de vos charges de fonctionnement, mais également du risque financier encouru.

Vous pouvez créer une société, comme une SARL ou une SAS ou évoluer sous le statut d’entreprise individuelle, en auto-entreprise, par exemple. Attention, le régime de l’auto-entreprise, même s’il dispose d’un administratif et d’obligations comptables simplifiées, ne permet pas de déduire ses frais de fonctionnement et les intérêts d’un éventuel emprunt bancaire.

Il ne sera pas forcément adapté au modèle économique relatif à la création d’un food-truck. Nous vous conseillons de réaliser un prévisionnel financier afin de simuler les conséquences fiscales et sociales relatives à chacun des statuts juridiques envisagés.

Combien coûte la création d’un food-truck ?

Les principaux coûts auxquels vous devrez faire face en tant que créateur d'un food-truck sont les suivants :

  • l'achat du camion,
  • la souscription à un contrat d'assurance contre le vol, l'incendie, et le hold-up,
  • l'achat du matériel de restauration,
  • le coût des formalités d'immatriculation,
  • la décoration du food-truck pour marquer le concept,
  • l'acquisition d'un stock de matières premières alimentaires.

Veillez à prévoir un minimum de trésorerie au démarrage pour faire face à vos premières dépenses avant d’avoir suffisamment de clientèle pour autofinancer vos frais de fonctionnement. Le coût des formalités d’immatriculation de votre entreprise varie selon le statut juridique choisi et s’élève de 0 (auto-entreprise) à 200 euros environ (SARL, SAS).

Si vous créez une société, vous devrez accomplir des formalités supplémentaires, à savoir la rédaction des statuts et la publication d'une annonce légale. La rédaction des statuts juridiques de l'entreprise peut nécessiter l’intervention d’un expert-comptable.

 

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.