Taxe foncière et taxe d'habitation

L'article en brefLa taxe d’habitation est due par toute personne occupant un immeuble d’habitation au 1er janvier, qu'elle soit propriétaire ou locataire. Cette taxe s'applique aux résidences principales et secondaires, et est à la charge du locataire en cas de location. Certaines personnes, telles que celles atteintes d'invalidité, les titulaires de l'allocation aux adultes handicapés, les personnes âgées de plus de 60 ans et les veufs ou veuves sous certaines conditions de revenus, sont exonérées. Le calcul de cette taxe repose sur la valeur locative cadastrale du bien, ajustée par divers abattements (charges de famille, personnes modestes ou invalides). Le taux d'imposition est fixé par les collectivités territoriales et le paiement doit être effectué avant le 15 ou le 20 novembre, ou le 15 ou le 20 décembre en cas de paiement par Internet.

La taxe foncière est due par le propriétaire d'une propriété bâtie ou non bâtie au 1er janvier de l'année d'imposition. Cette taxe est perçue dans la commune où se situe la propriété. Les propriétaires sont responsables du paiement, même s'ils n'occupent pas le bien. Certaines exemptions existent pour les titulaires de l'allocation de solidarité aux personnes âgées, les contribuables de plus de 75 ans sous certaines conditions de revenus, et les titulaires de l'allocation aux adultes handicapés avec des revenus limités. Certaines entreprises spécifiques peuvent bénéficier d'exonérations temporaires. Le calcul de la taxe foncière est basé sur la valeur locative cadastrale, diminuée d'un abattement de 50% pour les propriétés bâties et de 20% pour les non bâties. La taxe foncière doit être payée avant le 17 octobre (ou le 22 octobre en cas de paiement sur Internet).
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Temps de lecture : 2minDernière mise à jour : 04/06/2024
Image
Taxe foncière et taxe d'habitation

Taxe foncière et taxe d’habitation : la taxe d’habitation

Les redevables

La taxe d’habitation est due par toute personne qui dispose au 1er janvier de l’année d’imposition, d’un immeuble d’habitation, qu’elle soit propriétaire ou locataire.

La taxe est due pour les résidences secondaires et principales. En outre, si un bien immobilier est loué, c’est le locataire qui est redevable de cette contribution.

Certaines catégories d’individus sont exonérées de taxe d’habitation.

C’est ainsi le cas :

  •  des personnes atteintes d’une invalidité ou d’une infirmité les empêchant de travailler,

  • des titulaires de l’allocation aux adultes handicapés,

  • des personnes âgées de plus de 60 ans, ainsi que les veufs ou les veuves, s’ils ne sont pas soumis à l’ISF et si leurs revenus n’excèdent pas certains seuils,

  • des titulaires de l’allocation de solidarité aux personnes âgées ou de l’allocation supplémentaire d’invalidité.

Le calcul et le paiement

La base d'imposition de la taxe d’habitation est la valeur locative cadastrale du bien, c'est à dire sa valeur d'usage réelle actuelle. 

 La valeur locative est déterminée par comparaison avec la valeur locative de locaux de référence choisis dans la même commune. 

A partir de la valeur locative, on peut appliquer les abattements suivants :

  •   abattement facultatif général à la base accordé,

  •   abattement pour charges de famille, pour la résidence principale,

  • abattement facultatif en faveur des personnes modestes,

  •  abattement facultatif en faveur des personnes invalides.

On applique ensuite à la base d’imposition un taux fixé par les collectivités territoriales. 

La taxe d’habitation doit être payée avant le 15 novembre ou le 15 décembre (suivant les cas). Le délai applicable est respectivement porté au 20 novembre ou au 20 décembre en cas de paiement par Internet.

Taxe foncière et taxe d’habitation : la taxe foncière

Les redevables

La taxe foncière est due par le propriétaire d’une propriété bâtie (pour la taxe foncière sur les propriétés bâties) ou non bâtie (pour la taxe foncière sur les propriétés non bâties) au 1er janvier de l’année d’imposition.

La propriété est imposée dans la commune dans laquelle elle est située.

Seul le propriétaire est redevable, même s’il n’occupe pas l’immeuble.

Certaines personnes sont exonérées. C’est ainsi l’hypothèse :

  •  des titulaires de l’allocation de solidarité aux personnes âgées,

  • des contribuables de plus de 75 ans dont les revenus ne dépassent pas certaines limites,

  • des titulaires de l’allocation aux adultes handicapés qui n’atteignent pas certaines limites de revenus.

Certaines entreprises jouissant d’un statut spécifique (JEI, JEU, entreprises situées en ZFU…) peuvent en outre bénéficier d’une exonération temporaire.

Le calcul et le paiement

La base d'imposition est la valeur locative cadastrale du bien imposé, sur laquelle on applique un abattement de 50% (pour la taxe foncière sur les propriétés bâties) ou de 20% (pour la taxe foncière sur les propriétés non bâties)

On applique également à la base d’imposition un taux fixé par les collectivités territoriales.

La taxe foncière doit être payée au plus tard le 17 octobre 2018 (le 22 octobre en cas de paiement sur Internet).

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.