Banque et entreprise : création, financement, gestion, conseil

Mis à jour le 15/10/21

Devoir faire appel à une banque pour une entreprise est incontournable. En effet, lorsque vous souhaitez créer votre entreprise, lorsque vous avez besoin de financement ou tout simplement pour la gestion quotidienne de votre entreprise, la banque est un interlocuteur privilégié et ce quel que soit votre secteur d’activité.

Sommaire

Banque et Entreprise : la création

Créer une entreprise induit que vous devrez obligatoirement faire un dépôt de capital social à la banque. L’établissement bancaire vous délivre une attestation de dépôts de capital qui vous permet ensuite de demander l'immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés de votre entreprise. Votre banquier vous demandera alors un projet de statut juridique et parfois même un business-plan pour l'ouverture d'un compte bancaire professionnel.

Par ailleurs, une banque peut vous refuser l’ouverture d’un compte bancaire professionnel sans se justifier. Pour ce refus d’ouverture, elle n’a qu’à le signifier par écrit à la société en cours de constitution par une attestation de refus d’ouverture de compte. Le demandeur pourra se tourner vers la Banque de France qui désignera d’office un établissement de crédit, en vertu du principe de « droit au compte ».


Vous pouvez vous rendre à la Caisse des Dépôts et des Consignations pour déposer votre capital social en attendant de trouver une banque pour l’ouverture d’un compte bancaire dédié à votre société. Cette démarche vous permettra d’accélérer les formalités d’immatriculation au registre.

Banque et entreprise : comment choisir sa banque ?

Lors d’une création d’entreprise, vous devez forcément ouvrir un compte bancaire dans le cadre de votre activité professionnelle (à l’exception de certaines micro-entreprises). Pour les professionnels, le choix de leur future banque représente un choix crucial pour l’avenir de leur société. BNP, Crédit Mutuel, Monabanq, La Société Générale, Axa Banque, LCL, La Banque Postale, CIC, Boursorama Banque, Banque Populaire, ING Direct, … mais comment les chefs d’entreprise peuvent-ils trouver la meilleure banque face à un océan d’acteurs sur le marché ?

Afin de déterminer l’établissement bancaire professionnel qui vous conviendra le mieux, il peut être utile de réaliser un comparatif des différents services, de la valeur ajoutée de leur relation client, mais aussi des cotisations de ces dernier.

Listons à présent les services bancaires qui seront utiles à votre société et pour lesquels il est préférable que vous demandiez des propositions tarifaires qui vous aideront à mieux comparer ce que les banques proposent. Cela vous aidera également à faire jouer la concurrence sur les tarifs et conditions particulières proposées.

  1. Modalités et frais de découvert bancaire

L’un des premiers points de négociation sera sûrement sur les modalités de découvert bancaire et sur le montant maximal autorisé sans frais.

  1. Les outils de paiements

Le chef d’entreprise doit également prêter attention lorsqu’il choisit ses moyens de paiement tels que le chéquier, les retraits, ou la carte bancaire professionnelle (carte Mastercard, Visa premier, …). Il doit également veiller à ce que les conditions de ces derniers soient attractifs (ex : carte bancaire gratuite).

  1. Les investissements de trésorerie excédentaire

Si vous êtes en capacité d’estimer que votre société aura un excédent de trésorerie conséquent, il sera capital que vous preniez en considération les options de placements à votre disposition. Ces derniers peuvent en effet se révéler très rémunérateurs pour votre société.

  1. Les commissions de mouvement

Ces frais sont calculés en fonction du montant des débits sur le compte bancaire de l’entreprise.


  1. Les frais de tenue et de gestion de compte

Ces derniers coïncident avec les sommes fixes à régler à la banque à des échéances mensuelles ou trimestrielles.


  1. Les commissions multilatérales d’interchange

Pour finir, les CMI correspondent quant à eux aux frais facturés aux sociétés lors de l’utilisation de terminaux de paiement par carte bancaire par leurs clients.


Chez L-Expert-Comptable.com, nous proposons à nos clients la seule offre comptable avec le compte pro et la Mastercard inclus sans supplément. Pour plus d’informations à ce sujet n’hésitez pas à nous contacter.



Banque et Entreprise : le financement

Si vous ne pouvez pas autofinancer les projets de votre entreprise, vous aurez besoin de faire appel à une banque. Cette dernière pourra ainsi répondre à vos demandes de financement à court terme ou à long terme.

A court terme pour financer vos décalages de trésorerie :

  • facilité de caisse (autorisation d'être débiteur d'un certain montant pendant 15 jours par mois, mais il faut repasser créditeur dans le mois),

  • autorisation de découvert (autorisation d'être débiteur d'un certain montant pendant un temps déterminé sans obligation de repasser créditeur ),

  • ou encore : escompte, loi Dailly, affacturage, etc.

A moyen-long terme pour vos investissements :

  • financer l'achat de matériel,

  • financer l'achat d'un fonds de commerce, de clientèle,

  • financer un bien immobilier, etc.

Lire l'article qu'est-ce que l'escompte ?


Le cas des PME et TPE


Selon l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economique (l’INSEE), les petites et moyennes entreprises ( PME ), comme les start-ups par exemple, et les très petites entreprises ( TPE ) représentent plus de 99% du bassin économique français. Ces dernières fournissent pourtant plus des deux tiers des opportunités d'emplois.

Les PME, qui représentent toutes les sociétés indépendantes comprenant 250 collaborateurs au maximum peuvent se subdiviser en plusieurs catégories. On retrouve ainsi dans cette nomenclature les TPE comprenant entre 10 et 20 employés, mais aussi les auto-entreprises, qui comprennent pour leur part 9 salariés au maximum. Dans cette dernière catégorie, plus de la moitié des acteurs ne comptent que le chef d’entreprise (l’entrepreneur) parmi les effectifs de la société (entreprise individuelle) et près de 20 % ne comptent que deux collaborateurs (micro-entreprises).

Soulignons cependant le fait que même s’il est vrai que les PME et TPE représentent une part conséquente du tissu économique français, leur faible taux de valeur ajouté peut leur être défavorable. En effet, c’est cette dernière qui les empêche d’accéder aux marchés financiers et qui concentre donc tout l’enjeu de leur financement sur les banques. Les crédits professionnels proposés par les établissements bancaires représentent ainsi une vraie aubaine pour les auto-entrepreneurs, les commerçants, les personnes exerçant une profession libérale , etc.

A noter : il existe également des aides disponibles pour permettre à un plus grand nombre de PME et TPE en manque de financement d’accéder au crédit, comme le recours à la Banque Publique d’Investissement (BPI France).

Le cas des grandes entreprises


1. Les solutions de financement

Les banques et les établissements de crédit peuvent proposer diverses solutions de financement aux grandes entreprises en octroyant des découverts autorisés, des crédits à court terme, mais aussi des prêts bancaires à moyen/long terme. De plus, les banques proposent également à leurs clients professionnels d’optimiser leur trésorerie en investissant leurs surplus financiers dans des placements avantageux.

2. Les services financiers

Les banques proposent des services bancaires de nature pécuniaire aux grandes entreprises d’une technicité plus conséquente : soutien à l’exportation et gestion des risques.

3. Les opérations de haut de bilan (LBO)

Les établissements bancaires sont également responsables des cessions de sociétés, des reprises d’entreprises par emprunt, de la levée de sociétés, de l'émission d'obligations, …

4. Un rôle d’intermédiaire capital

Les banquiers possèdent un rôle clef et font le pont entre les marchés financiers et les sociétés. De cette façon, et en assumant une part des risques, elles sont en capacité d’émettre et de placer des titres financiers pour ces sociétés.

Banque et Entreprise : gestion des comptes

L'ouverture d'un compte professionnel n'est pas obligatoire pour une entreprise individuelle puisque le patrimoine personnel et professionnel est confondu. Mais en pratique, il est fortement conseillé d'ouvrir un compte professionnel. Ainsi, il permet de mieux gérer son entreprise mais également de bénéficier des services et des conseils de la banque s'occupant de professionnels. Alors que si vous n'avez qu'un compte personnel vous ne pourrez pas bénéficier des offres dédiées aux clients professionnels, tels que des prêts professionnels dont les taux sont inférieurs aux prêts personnels, ou encore une autorisation de découvert adaptée à votre activité...A noter que de toute façon, la plupart des banques imposent l'ouverture d'un compte professionnel aux entreprises individuelles.

Tarif d’un compte bancaire professionnel


Il convient également de souligner que les honoraires d’un compte bancaire professionnel diffèrent de ceux d’un compte personnel. Ainsi, par exemple, une commission de liquidité est un taux facturé par un établissement bancaire sur des flux de trésorerie débiteurs sur le compte bancaire d'une société.

A noter : ce taux d'intérêt est fixé selon la volonté de la banque, mais doit cependant veiller à respecter les taux d'intérêt les plus élevés et les plus bas fixés par la Banque de France.


Il vous appartient à présent de réaliser vos propres comparatifs en vous rendant directement en agence bancaire ou sur le site d’une de ces institutions.

Banque et entreprise : le conseil

La banque est un interlocuteur incontournable pour les entreprises, elle peut vous apporter un vrai conseil, qui ne pourra vous être que bénéfique. Il convient bien évidemment de souligner que la banque est commissionnée, et que le conseil qu'elle vous apporte peut être biaisé.

Toutefois, cette dernière sait également que pour fidéliser ses clients elle devra être capable de les conseiller au mieux. En effet, si elle désire vous garder en tant que client, c'est dans son intérêt que votre entreprise perdure.

La banque pourra notamment vous conseiller sur les aides à la création d'entreprise, sur la prévoyance, le crédit-bail, la gestion du poste client, sur vos opérations bancaires… N'hésitez donc pas à demander conseil auprès de votre banque !


Image
hadrien-chebance-expert-comptable

Hadrien CHÉBANCE

Accompagnement des freelances en comptabilité et en création d'entreprise chez L-Expert-Comptable.com

Hadrien a rejoint la team en 2020, depuis ce jour, bonne humeur et humour dévastateur sont ses armes secrètes pour accompagner les indépendants au quotidien !

Articles similaires