Micro BNC : abattement de 34%, déclaration simplifiée ou contrôlée ?

L'article en brefLe régime du micro BNC séduit par sa simplicité et les avantages qu'il offre aux indépendants percevant des revenus non commerciaux en-dessous d'un seuil fixé annuellement. Adapté aux petites structures, ce régime permet de bénéficier d'un abattement forfaitaire de 34% sur les recettes, imaginé pour couvrir l'ensemble des charges, simplifiant ainsi considérablement la gestion comptable. Les déclarations fiscales s'en trouvent également allégées, les contribuables n'ayant à indiquer que le montant total des recettes perçues.

Toutefois, le micro BNC n'est pas dénué de subtilités, surtout lors de l'amorce ou de l'arrêt d'une activité en cours d'année, nécessitant un ajustement prorata des recettes. Il est également crucial de bien comprendre les conditions d'éligibilité et les implications d'une éventuelle option pour le régime de la déclaration contrôlée, particulièrement bénéfique si les dépenses réelles dépassent l'abattement prévu. Ces éléments clés, essentiels pour optimiser sa fiscalité, rendent ce dispositif aussi stratégique qu'attrayant pour les professionnels concernés.
J'ai besoin d'aide pour la comptabilité de mon entreprise !Contactez-nous
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 1minDernière mise à jour : 17/04/2024
Image
micro-bnc-34%

Connaître le fonctionnement du régime du micro BNC. Le régime micro BNC peut se révéler très intéressant pour le contribuable, du fait de l’abattement forfaitaire applicable et des obligations comptables simplifiées à l’extrême. Le point sur le dispositif du micro BNC.

Quand s'applique t'il ?

Le micro BNC s'applique de droit aux exploitants individuels en franchise ou exonérés de TVA, dont les recettes non commerciales n'excèdent pas une certaine limite (32.100 € en 2010 et 32.600 € en 2011)

A contrario, ce régime d'imposition ne s'applique pas aux associés d'une société de personnes et aux contribuables soumis de droit ou sur option à la TVA.

En cas de création ou de cessation d'activité en cours d'année, les recettes retenues doivent être ajustées au prorata, ce qui peut pénaliser les contribuables débutant leur activité en fin d'année.

En outre, il convient de signaler qu'en cas de pluralité d'activités BNC, il faut regrouper l'ensemble des recettes générées par ces activités.

Comment s'applique-t-il ?

Le micro BNC est un régime extrêmement simplifié : il suffit d'appliquer aux recettes réalisées un abattement forfaitaire de 34%, qui est censé représenter toutes les charges pesant sur l'exploitant.

D'un point de vue déclaratif, le contribuable doit simplement mentionner le montant des recettes réalisées durant l'année sur la case appropriée de la déclaration 2042. L'administration déterminera le revenu imposable en appliquant l'abattement mentionné ci-dessus.

Les obligations comptables applicables au micro BNC sont fortement simplifiées. Ainsi, les contribuables n'ont pas à produire de bilan et doivent simplement présenter, à la demande des impôts, un document enregistrant le détail journalier des recettes professionnelles.

Comment opter pour la déclaration contrôlée ?

Dans certaines hypothèses, les contribuables soumis de droit au micro BNC ont intérêt d'opter pour la déclaration contrôlée. C'est ainsi le cas lorsque les charges déductibles sont supérieures à l'abattement de 34%

L'option pour la déclaration contrôlée ne nécessite aucun formalisme particulier. Elle peut ainsi simplement résulter de la souscription de la déclaration 2035 ou de l'envoi d'une demande sur papier libre transmise à l'administration. 

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.