Qu'est-ce que l'actif du bilan ? Définition, critères et exemple

L'actif du bilan peut être présenté comme une liste de ce que détient l'entreprise. Mais à quoi sert-il exactement ? Comment se compose l'actif du bilan ? Comment est-il comptabilisé ? Quels sont les critères à respecter pour figurer à l'actif du bilan ? 

L'actif du bilan : définition et composition

L'actif du bilan : définition

En comptabilité générale, l'actif représente l'ensemble du patrimoine d'une entité. Il s'agit en fait de ce que possède l'entreprise dans sa globalité. Les éléments de l'actif se présentent par ordre de liquidité croissante (aptitude à être transformés en argent). L'actif se situe dans la colonne gauche du bilan. Pour déterminer concrètement la valeur financière d'une entreprise, il est possible de soustraire ce qu'elle possède de ce qu'elle doit. L'actif aide dans cette tâche, en permettant une plus grande efficacité lors de la réalisation du bilan de ce que possède l'entreprise.

L'actif du bilan : distinction entre l'actif et le passif

L'actif et le passif constituent les deux parties du patrimoine d'une entreprise commerciale. Ils apparaissent sous la forme de deux colonnes, dans son bilan comptable, et permettent d'évaluer la valeur de l'entreprise en question.

Comme nous l'avons vu plus haut, l'actif comprend tous les biens et droits que possède l'entreprise (ses bâtiments, fonds de commerce, matériel, créances, brevets déposés, etc). Il se compose de deux éléments différents : de l'actif immobilisé et de l'actif circulant.

Le passif se constitue en revanche, des ressources de l'entreprise. On distingue : le passif immobilisé (les capitaux propres) et le passif circulant (les dettes).

Normalement, dans un bilan comptable, l'actif doit toujours être égal au passif.

L'actif du bilan : composition

Selon le Plan Comptable Général, l'actif se compose comme suit :

  • Actif immobilisé : Ce sont des biens durables (réutilisables) dont l'entreprise est propriétaire et qui sont nécessaires à l'exercice de son activité : immobilisations incorporelles, corporelles et financières (comptes de la classe 2).
  • Actif circulant : Il regroupe les éléments du patrimoine qui ne restent pas durablement dans l'entreprise et/ou qui sont transformés (marchandises ou produits finis transformés en créances lorsqu'ils sont vendus, créances transformées en liquidités lors du règlement des clients...) : stocks (classe 3), créances clients (classe 4) et trésorerie (classe 5).

Lire l'article : Qu'est-ce qu'un bilan ?

L'actif du bilan : Comment comptabiliser les éléments ?

La comptabilisation des éléments de l'actif peut s'effectuer de 3 façons :

  • Au coût d'acquisition : si l'élément a été acquis à titre onéreux ; 
  • Au coût de production : si l'entreprise a produit elle-même le bien ;
  • A la valeur vénale : si l'élément a été acquis gratuitement.

Le montant de chacun des élément de l'actif correspond au solde du compte correspondant (en effet, le montant qui apparaîtra pour le compte « client » correspond en toute logique au solde de ce compte). Sauf cas particuliers, le solde des comptes présents à l'actif du bilan est débiteur.

Lire le dossier : Faire son bilan en 10 étapes

L'actif du bilan : les critères à remplir

Selon le règlement CRC n°2004-06, pour figurer à l'actif du bilan un élément doit remplir un certains nombre de critères :

  • Etre identifiable : l'élément doit être acquis séparément, appartenir à un lot identifiable et peut être identifié à partir de sa date d'acquisition ou de production, ou à partir de son numéro de série. L'élément peut être vendu, loué, transféré ou échangé de façon isolée ou avec un contrat.
  • Procurer des avantages économiques futurs : il doit contribuer à générer des flux nets de trésorerie futurs au profit de l'entité. Autrement dit, un élément qui ne procurerait pas d'avantages économiques dans le futur, ne peut être considéré comme un actif.
  • Etre contrôlé du fait d'évènements passés : l'entrée dans le patrimoine de l'entreprise se fait à la date de transfert du contrôle de l'élément. Ce transfert s'effectue lorsque les risques significatifs relatifs au bien ont été transférés, et lorsqu'il existe une certitude suffisante que des avantages économiques futurs iront à l'entreprise. Ainsi l'entrée dans le patrimoine ne se fait pas lorsque le bien arrive dans le patrimoine, mais seulement une fois que celui-ci est exploité ou utilisé.
  • Evaluation du coût avec une fiabilité suffisante : dans le cas d'une évaluation directe du coût, le critère de fiabilité est rempli au moment de la transaction ou de la production du bien. Dans le cas contraire, le coût de l'élément est déterminé par la différence entre le coût total d'acquisition de l'ensemble et celui des autres éléments dont le coût est connu.

Actif du bilan : exemple

Prenons l'exemple d'une immobilisation corporelle (ex : matériel industriel). Il s'agit d'un élément destiné à servir de façon durable l'activité de l'entreprise. Les dépenses qui y sont liées ont pour effet d'augmenter la valeur de l'actif et d'allonger sa durée de vie.

L'immobilisation corporelle constitue donc un élément identifiable (date d'acquisition), qui procure des avantages économiques (l'utilisation du bien), contrôlé du fait d'évènements passés (entrée dans le patrimoine à la date du transfert de contrôle) et dont l'évaluation du coût est faite avec une fiabilité suffisante (évaluation directe). L'ensemble des critères cumulatifs étant respectés, il s'agit bien d'un actif et non d'une charge.

Pour en savoir encore plus sur l'actif dans l'entreprise, l'Expert-comptable.com vous propose de découvrir cet article : « Comprendre l’Actif / Passif de l'entreprise en comptabilité » 

 

Besoin d'un expert comptable ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • Newsletter

    Besoin d'un expert comptable ? Cliquez ici