Comprendre l’Actif / Passif de l'entreprise en comptabilité

Mis à jour le 08/06/22

L’actif et le passif composent les deux parties du patrimoine d’une entreprise commerciale. Ils apparaissent sous la forme d’un tableau à 2 colonnes, c’est le bilan de l’entreprise. Celui-ci est une photographie de la situation financière de l’entreprise à une date donnée. Le total de chacune des colonnes doit être strictement égal à la fin de l’exercice comptable (qui se déroule généralement sur une année).

L’actif comprend tous les biens et droits que possède l’entreprise. Les bâtiments, le matériel, les créances, les stocks … sont des éléments constitutifs de l’actif.

L’actif est constitué de deux grandes parties : l’actif immobilisé qui comprend toutes les immobilisations (corporelles, incorporelles et financières) et l’actif circulant qui comprend tous les éléments utilisés à court terme (durant l’exercice comptable) par l’entreprise (stocks, avances et acomptes versés sur commande, créances clients, valeur mobilière de placement disponible et charges constatées d’avance).

Le passif constitue les ressources de l’entreprise, il est constitué de toutes les dettes de l’entreprise. Concrètement, le passif compose les moyens dont dispose l’entreprise pour financer ses actifs.

Le passif se constitue de deux parties : les capitaux propres qui désignent l’ensemble des ressources stables de l’entreprise (capitaux permanents, résultats …) et le passif externe qui est constitué des dettes et des provisions pour risques ou charges).

Sommaire
    Image
    Comprendre l’Actif Passif de l'entreprise en comptabilité

     

    L’actif en comptabilité

    Définition de l’actif

    L’actif est composé des éléments que l’entreprise possède, qu’il soit matériel ou immatériel. Ce sont des éléments identifiables du patrimoine d’une entreprise avec une valeur positive pour l’entité concernée. Ils sont utilisés par l’entreprise pour les besoins de son activité.

    Les rubriques sont classées de la moins liquide, à savoir les immobilisations, jusqu’à la plus liquide (les disponibilités en caisse, autrement dit la trésorerie) en passant par les stocks et les créances clients.

    Les composantes de l’actif ont donc généré des ressources à un moment donné, ou sont en train d’en générer actuellement ou vont en générer dans l’avenir.

    Les composants de l’actif

    Dans le bilan, l’actif est situé sur la partie gauche du tableau. Il est composé de trois rubriques que nous développerons ci-après : l’actif immobilisé, l’actif circulant et les comptes de régularisation.

    L’actif immobilisé

    L’actif immobilisé comprend l’ensemble des biens qui vont servir de façon durable à l’activité de l’entreprise. En langage comptable, on appelle cela des « immobilisations ». On en distingue trois catégories :

    • Les immobilisations incorporelles : ce sont les actifs de l’entreprise qui n’ont pas de substances physiques et qui ne sont pas monétaires. Comme exemple d’immobilisations incorporelles nous pouvons citer les brevets, les fonds de commerce, les frais d’établissement ou encore le droit au bail.
    • Les immobilisations corporelles : il s’agit d’actifs physiques qui seront utilisés sur plus d’un exercice comptable. Ils serviront à l’entreprise dans le cadre de son activité, loués à des tiers ou à des fins de gestion interne. Les terrains, les bâtiments, les machines, le mobilier … constituent les immobilisations corporelles
    • Les immobilisations financières : ce sont des actifs financiers durables. Les prêts accordés à l’entreprise, les cautions ou encore les titres de participation sont des immobilisations financières.

    L’actif circulant

    Cette partie concerne tous les éléments qui ne vont pas être utilisés de façon durable par l’entreprise. C’est-à-dire qu’ils sont susceptibles d’être monétisés à une échéance inférieure à un an. Ces éléments sont généralement consommés au cours du cycle d’exploitation de l’entreprise. 6 rubriques composent l’actif circulant :

    • Les stocks et en-cours : ce sont les marchandises, les biens non encore acquis et les travaux en cours. Ils interviennent dans le cycle d’exploitation pour être vendus ou consommés dans le processus de production.
    • Les avances et acomptes versés sur commande : lorsqu’une entreprise passe une commande auprès d’un fournisseur, celui-ci peut demander le versement d’un acompte.
    • Les créances : ce sont les créances que l’entreprise détient à l’égard des tiers (clients, trésor public …).
    • Les valeurs mobilières de placement : il s’agit de titres acquis en vue de réaliser des gains à court terme.
    • Les disponibilités : c’est l’ensemble des sommes figurant sur la caisse et des soldes positifs des comptes bancaires.
    • Les charges constatées d’avance : elles correspondent à des achats de biens ou de services dont la fourniture ou la prestation interviendra ultérieurement

    Les comptes de régularisation

    Cette partie ne concerne pas les PME. Les comptes de régularisation désignent les charges à répartir sur plusieurs exercices comptables ainsi que les écarts de conversion-actif. Ces derniers concernent les enregistrements comptables particuliers que doit faire l’entreprise lorsqu’elle commerce avec d’autres structures en devise étrangère.

    Le passif en comptabilité

    Définition du passif

    Le passif est la contrepartie de l’actif du bilan comptable. Il comprend toutes les dettes que l’entreprise a contractées auprès de ses nombreux créanciers. Celles-ci lui permettent de financer son actif.

    Le passif du bilan est un élément du patrimoine qui a une valeur économique négative pour l’entreprise. Ce sont des obligations à l’égard d’un tiers qui conduira à une sortie de ressource au bénéfice de ce tiers.

    Les composants du passif

    Le passif se situe à droite du bilan comptable. Elle est composée de deux grandes rubriques : le passif externe (capitaux propres) et le passif interne.

    Le passif interne

    Le passif interne d’une entreprise sont les capitaux propres. Ils représentent les ressources stables de l’entreprise qui doivent figurer dans le bilan avant l’inscription du résultat. Il est constitué de :

    • Capitaux permanents : apports en nature ou numéraires apportés par les associés à la création de l’entreprise ou par augmentation du capital.
    • Les réserves légales et statutaires : elles représentent les bénéfices non distribués et donc à la disposition de l’entreprise. Elles peuvent être imposées par la loi (réserves légales) ou prévues dans les statuts (réserves statutaires).
    • Le report à nouveau : ce sont les bénéfices antérieurs non distribués et non mis en réserve. Leur affectation sera définie à la fin d’un exercice futur.
    • Le résultat de l’exercice : c’est le bénéfice (ou la perte) réalisé par l’entreprise sur l’exercice précédent.

    Le passif externe

    Le passif externe est composé de deux rubriques : les dettes et les provisions pour risques et charges.

    • Les dettes : elles sont composées des dettes dont le montant et l’échéance sont connus. On y ajoute également les charges à payer qui sont les dettes dont le montant ou l’échéance sont estimables avec une faible incertitude.
    • Les provisions pour risques et charges : elles rassemblent les passifs dont l’échéance ou le montant n’est pas fixé de manière précise.

    Provisions pour risques

    Provisions pour charges

    Elles couvrent les risques liés à l’activité de l’entreprise (exemple : provision pour des litiges avec des clients ou des fournisseurs).

    Ce sont des prévisions pour restructuration, pour renouvellement ou pour des charges à répartir sur plusieurs exercices

    Le bilan comptable d’une entreprise

    Les cycles du bilan de l’entreprise

    Les postes du bilan sont classés en fonction de leur liquidité, c’est-à-dire de la facilité ou de la difficulté à les transformer rapidement en argent. Les postes situés en haut du bilan sont les moins liquides alors que ceux placés en bas le sont davantage (Par exemple, les stocks sont situés avant les créances clients car il est plus facile de transformer une créance client en argent qu’un stock).

    Partie haute du bilan

    Partie basse du bilan

    • Postes avec un cycle long (capitaux propres, actif immobilisé)
    • Eléments peu liquides et qui s’étalent sur plusieurs exercices comptables.
    • Les capitaux propres doivent financer l’actif immobilisé pour financer l’exploitation.
    • Postes avec un cycle court (dettes fournisseurs, créances clients, stocks).
    • Eléments avec une évolution rapide

    Les équilibres du bilan de l’entreprise

    Il y a trois équilibres du bilan qui sont fréquemment utilisés : il s’agit du fond de roulement, du besoin en fond de roulement et du besoin en trésorerie.

    • Le fond de roulement : cette variable met en évidence la politique de financement de l’entreprise. Il permet de s’assurer de l’équilibre de la structure financière de l’entreprise. Il se calcule simplement en faisant la différence entre les ressources permanentes et l’actif immobilisé. Si le fonds de roulement est positif alors il va pouvoir financer l’exploitation de l’entreprise. En revanche, s’il est négatif, l’entreprise pourrait faire face à des difficultés pour financer ses dépenses courantes.
    • Le besoin en fond de roulement : il représente la somme nécessaire que l’entreprise doit posséder pour financer ses charges courantes avant de percevoir le paiement dû par ses clients. Le besoin en fond de roulement (BFR) est un indicateur de l’autonomie financière de l’entreprise. Il se calcule en retranchant le montant des dettes à la somme des créances et des stocks.
    • Le besoin en trésorerie : celui-ci s’obtient par la différence entre le fond de roulement et le besoin en fond de roulement. La trésorerie représente l’ensemble des liquidités disponibles en caisse ou sur le compte bancaire de l’entreprise.

    Il existe de nombreux autres ratios et indicateurs issus du bilan. Votre expert-comptable vous accompagnera pour les établir. Vous aurez ainsi la possibilité d’étudier le cycle de financement de votre entreprise à un instant précis. Il saura également vous alerter si certains indicateurs sont à un seuil critique.

    Image
    eve-marie-cantiget-expert-comptable

    Eve - Marie CANTIGET

    Accompagnatrice d'entrepreneurs en création d'entreprise et comptabilité chez L'Expert-Comptable.com

    Championne de la satisfaction client toutes catégories confondues, Eve-Marie se rend toujours disponible pour répondre au mieux aux demandes et questions de ses clients !