Le CIVIS ou contrat d’insertion dans la vie sociale

Mis à jour le 18/12/2013

Vous avez entre 16 et 25 ans et vous ne trouvez pas travail. ? Si votre niveau de qualification est inférieur ou égal au bac, ou tout simplement que vous avez été inscrit comme chômeur douze mois au cours des dix-huit derniers mois, le CIVIS peut vous aider. Et les majeurs pourront même se voir verser une allocation financière.
Notes: 5 (2 votes)
Donner une note à cette fiche: 
5
Moyenne: 5 (2 votes)
0
Your rating: Aucun(e)

Le but du CIVIS

La finalité du CIVIS est d'aider les jeunes à s'insérer professionnellement dans la société, comme salarié dans un emploi stable ou comme créateur/repreneur d'une activité non salariée.

Cela passe par un accompagnement personnalisé qui peut comporter des mesures d'orientation, d'acquisition de qualification ou encore d'enrichissement en matière d'expérience professionnelle.

Les particularités du CIVIS

Le CIVIS est d'abord un contrat conclu entre un jeune et l'État, par l'intermédiaire d'un référent rattaché à une mission locale ou d'une permanence d'accueil, d'information et d'orientation (PAIO). Les actions d'insertion, l'obligation de les suivre et la périodicité (au moins mensuelle) sont inscrites au contrat.

Le CIVIS qui dure un an peut être reconduit (au maximum un an) si l'objectif n'a pas été atteint mais il peut aussi être rompu prématurément si le jeune manque à ses obligations. La fin normale du CIVIS survient :

  • à l'issue de la période d'essai conduisant à un emploi d'une durée minimale de six mois
  • six mois après la création ou reprise d'activité
  • quand le jeune arrive à son 26e anniversaire

Les aides financières dans le cadre du CIVIS

Dans le cadre du CIVIS le jeune peut percevoir une allocation dont le montant est fixé en fonction de sa situation précise. Pour la toucher le jeune doit être majeur et ne pas percevoir d'autres allocations ou de rémunérations comme stagiaire ou salarié. Le versement et le montant de l'allocation dépendent donc de la situation personnelle du jeune et de son projet.
Son montant journalier est de 5, 10 ou 15 euros. Le total des allocations ne peut dépasser 450 euros par mois et 1800 euros par an.

Enfin le jeune est tenu de déclarer chaque mois à la PAIO ou à la mission locale les éléments permettant de déterminer le montant de son allocation (en particulier les périodes durant lesquelles il a touché des allocations ou des rémunérations et leur montant).

  • Tag:
  • CIVIS