Comment créer un label de musique ? Notre guide (2024)

L'article en bref
📋 ThèmeDétail
📊 Étude de marchéDéfinir la niche musicale
📝 Business planStratégies, financement, marketing
⚖️ Forme juridiqueChoisir SAS/SASU ou SARL/EURL
📄 Rédiger les statutsÉtablir les termes juridiques
🎤 Trouver des artistesPromouvoir et attirer des talents
📜 Montage juridiqueContrats, droits d'auteur, RGPD
🔒 Protection de la marqueEnregistrement INPI, surveillance
🖋️ Dépôt des œuvresPreuve de création, gestion collective
🌐 Vigilance en ligneSurveillance et protection des créations
👨‍⚖️ Consultation juridiqueAvocat spécialisé en propriété intellectuelle
Je souhaite créer mon Label de musique Je me lance
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 7minDernière mise à jour : 18/06/2024
Image
Comment créer un label de musique Notre guide (2024)

L'industrie musicale a évolué grâce au développement technologique, aux changements économiques et à une croissance culturelle. Les artistes d'aujourd'hui recherchent la visibilité à travers la création de labels indépendants. Les plateformes de streaming comme Deezer, Spotify ont permis aux artistes de promouvoir leur musique. Les labels indépendants offrent aux artistes plus de liberté et une relation directe avec leur public. Ils jouent un rôle essentiel dans la découverte et la promotion de nouveaux talents.

Qu'est-ce qu'un label de musique ?

Un label de musique se définit comme une entreprise de production et de développement d'artistes spécialisés dans le thème de la musique. Le label permet aux artistes de les soutenir dans leurs projets, de faire la promotion de leurs albums et de les aider au niveau de la commercialisation.

Aujourd'hui, on distingue les labels majors des labels indépendants :

Le label Major a toujours eu une place importante dans le monde de la musique. Avant, en tant qu'artiste, pour être reconnu, il fallait faire partie d'une des grandes maisons de disques. Cette approche aurait pu vous offrir de nouvelles opportunités, mais il était nécessaire de s'ajuster aux règles et aux décisions prises par cette organisation.

Le label indépendant permet pour sa part de faire découvrir des artistes plus discrets et plus authentiques grâce à leur liberté de production. Ils ont donc la possibilité de rester eux-mêmes et de prendre les décisions selon leurs envies.

Pourquoi créer votre propre label de musique ?

Autonomie dans la production et les droits

Comme le terme "label indépendant" l'indique, celui-ci vous permet d'être libre dans vos décisions et dans vos idées. Ce qui peut vous donner des opportunités, au niveau du contenu et de la création

Potentiel de revenus et de croissance

Aujourd'hui, beaucoup de nouveaux artistes naissants se déclarent et osent se présenter via les labels indépendants. Ce qui donne à ce marché une possibilité importante de croissance. Par la même occasion, une possibilité de faire du profit tout en respectant l'idée de l'artiste. 

Comment fonctionne un label indépendant ?

Ce label indépendant doit signer des artistes pour se faire un portefeuille client, il doit superviser et financer la production de leur musique et en faire la promotion avec une distribution autant en physique que par le numérique. 

Il doit également s'occuper des droits d'auteur et des revenus, pour résumer son but est d'aider l'artiste à se développer en prenant en main le côté administratif et financier.

Les étapes clés pour monter un label de musique

Les étapes pour monter un label de musique

Étude de marché et définition de la niche

Au moment de la création du label indépendant, il est important de se préparer et de savoir dans quoi on s'engage. L'étude de marché est primordiale car elle permet d'évaluer les demandes, les cibles à viser (ex : musique pop, française, anglaise, RAP…) et vos domaines de prédilection.

Nous avons un article dédié sur le sujet si vous souhiatez en savoir plus 

Rédiger le business plan

L'utilité du Business plan, au moment de la création de votre label indépendant, se voit par l'importance de se préparer avant d'officialiser la création.

Il vous permettra de connaître les étapes à réaliser :

  • Promouvoir au mieux le label, 
  • Établir des stratégies de commercialisation,
  • Comment attirer et fidéliser des artistes. 
  • Effectuer des tableaux budgétaires ou de financement prévisionnel

Afin de attirer la clientèle, comme toutes les entreprises, il faudra investir dans des matériaux, un local, des instruments… Dans le monde de la musique, pour séduire de nouveaux talents, il est aussi important de consacrer un budget à la promotion du label.

Le Business Plan vous prépare autant pour l'image de la marque que pour le statut juridique à choisir, celui qui vous conviendra le mieux.

Choix de la forme juridique et enregistrement

Dans l'optique d'ouvrir un label indépendant, il est nécessaire de savoir quelles sont les formes juridiques à avantager

Les Statuts les plus couramment choisis sont la SAS/SASU ou la SARL/EURL. Vous pouvez faire le choix de démarrer seul cette nouvelle société et donc dans ce cas une EURL ou une SASU seront de rigueur. Ou alors, si vous souhaitez créer cette société en plusieurs associés, la SARL ou la SAS seront plus appropriées. 

Il faudra considérer la différence entre EURL (SARL), SASU (SAS) :

EURLSASU
Le gérant associé (EURL/SARL) relève du régime des travailleurs indépendants, tout comme la micro-entreprise ou l'entreprise individuelle.Le président et actionnaire (SAS/SASU) peut bénéficier du statut d'assimilé salarié s'il perçoit une rémunération, et sera affilié au régime général de la sécurité sociale, comme tout salarié du secteur privé.
Les cotisations sociales varient selon votre rémunération, environ 45% de celle-ci. Cependant, même en l'absence de rémunération, il y aura une base de cotisations minimales à payer (pouvant varier entre 1 500 et 3 000 € selon si vous bénéficiez de l'ACRE);Les cotisations évoluent également, elles seront à environ 70% de la rémunération.

N'hésitez pas à tester notre simulateur de statut juridique pour savoir quel statut est le plus adapté à votre situation : 

Rédiger les statuts de l'entreprise

Une fois la forme juridique choisie, il est temps d'établir les statuts. Ils vous permettront de fonder les termes de votre société au niveau de :

  1. La forme sociale
  2. Le régime fiscal
  3. Le domaine d'activité
  4. Le partage des titres si plusieurs associés

Ces documents devront faire l’objet d’un dépôt sur le Guichet unique qui finira au greffe du tribunal de commerce.

Si, au cours des années, il vous est nécessaire de changer certains termes de vos statuts, il faudra effectuer une modification statutaire. 

Trouver des artistes

Une fois votre société créée et approuvée, le travail peut commencer. 

Afin de faire connaître votre label indépendant, il faut commencer le bouche-à-oreille, dans le but d'attirer des artistes à signer chez vous. Rendre votre label indépendant connu par le milieu de la musique. Alimenter les réseaux en créant une page avec vos coordonnés et vos idées. 

Les aspects juridiques et contractuels

L'importance du montage juridique

Au moment de la signature d'un nouveau contrat avec un artiste, il faudra y mentionner des textes de loi afin de faire connaître, par exemple, les clauses de confidentialité, le pourcentage de recette des deux parties, les obligations de chacun... Cette démarche s'appelle "le montage juridique".

Le montage juridique d'un label de musique indépendant est essentiel pour assurer la conformité légale et protéger les intérêts financiers et créatifs du label et de ses artistes.

Cela implique de choisir le statut juridique adéquat (comme une SARL ou une SAS), de gérer efficacement les droits d'auteur et les contrats avec les artistes, de respecter les obligations fiscales et comptables, et de souscrire aux assurances appropriées.

Il est également crucial de se conformer à la réglementation sur la protection des données (RGPD) et de prévoir des mécanismes de résolution des litiges pour minimiser les risques. Un cadre juridique solide garantit une exploitation professionnelle et harmonieuse des œuvres musicales, protégeant à la fois le label et ses artistes.

Protection de la marque et des œuvres

Conseils pour la protection de la marque et des droits d'auteur :

  • Enregistrez votre marque : Effectuez un dépôt auprès de l'INPI en France et envisagez une protection internationale via l'OMPI.
  • Vérifiez la disponibilité : Avant de déposer, assurez-vous que la marque n'est pas déjà utilisée par une autre entité.
  • Surveillez l'utilisation : Utilisez des services de surveillance pour détecter toute utilisation non autorisée de votre marque.
  • Renouvelez régulièrement : Les marques doivent être renouvelées tous les dix ans pour maintenir leur protection.
  • Utilisez le symbole "®" : Indiquez que votre marque est enregistrée pour dissuader les contrefacteurs.
  • Documentez vos œuvres : Conservez des preuves de création (brouillons, fichiers originaux) pour renforcer votre droit d'auteur.
  • Dépôt des œuvres : Bien que non obligatoire, déposer vos œuvres auprès d'organismes comme l'INPI peut servir de preuve en cas de litige.
  • Utilisez les sociétés de gestion collective : Adhérez à des organismes comme la SACEM pour gérer et protéger vos droits d'auteur.
  • Soyez vigilant en ligne : Surveillez l'usage de vos créations sur internet et utilisez des outils pour détecter les violations.
  • Consultez un avocat spécialisé : Pour des conseils sur mesure et une protection optimale, faites appel à un expert en propriété intellectuelle.

Financement de votre label

Au moment de créer votre label indépendant, il est important d'évaluer le meilleur moyen de financement dans le but de mettre en valeur votre société et d'attirer le plus possible les artistes qui vous intéressent.

Les options envisageables : 

Investisseurs privés :

  1. Business Angels : Personnes fortunées qui investissent leur propre argent dans des start-ups en échange de parts de l'entreprise. Ils vous permettent des apports conséquents de capitaux, ils peuvent vous apporter des connaissances et des contacts. Mais il faut accepter le partage des parts, des bénéfices et des décisions sur l'avancement de la gestion de l'entreprise.
  2. Investissement stratégique : Investissements réalisés par des entreprises établies dans des start-ups complémentaires à leurs activités. Cette solution peut donner accès à des ressources et à des marchés. Par contre, il faut se dire qu'un risque de dépendance est envisagé avec des conflits d'intérêts. 

Crowdfunding : 

  1. Par récompense : consistant à une collecte de fonds auprès du public en échange de récompenses non financières (produits, services). Cette méthode permet une validation du marché, une absolue propriété, marketing anticipé. Mais le succès n'est pas certain, L'aspect marketing doit être haut niveau et ne pas oublier les récompenses fréquement.
  2. En capital : Vente de parts de l'entreprise à de nombreux investisseurs via des plateformes en ligne. Cette méthode permet une large possibilité d'investisseurs et donc des levers de fond importantes. Mais en contre-partie une exigence de transparence sera nécessaire. 
  3. Par prêt : Emprunt de fonds auprès de particuliers via des plateformes en ligne, avec remboursement des prêts et intérêts. Ceci permet un accès rapide aux fonds sans besoin de partager la propriété de la société. Mais ATTENTION aux taux d'intérêts qui peut être élevé et il faudra aussi être dans la capacité de le rembourser sans possibilité de délai de retard.

Conseils pour choisir la bonne option :

Évaluez vos besoins : Identifiez le montant de financement nécessaire et l'étape de développement de votre entreprise.

Considérez la dilution de la propriété : Déterminez si vous êtes prêt à partager la propriété de votre entreprise.

Analysez l'impact sur la gestion : Réfléchissez à la mesure dans laquelle vous souhaitez conserver le contrôle de la gestion.

Étudiez le coût du capital : Comparez les coûts et les implications financières des différentes options.

Cherchez des synergies : Choisissez des investisseurs qui peuvent apporter plus que de l'argent, comme des conseils et des contacts.

Lancer et promouvoir votre label

Production et première sortie

En tant que Label indépendant, vous pouvez travailler en collaboration avec des distributeurs, spécialisés dans le thème de la musique. Ceci vous permettra de bénéficier d'une aide au niveau des sorties digitales et administratives de l'album de musique.

Vous devrez effectuer les contrats d'enregistrement et eux ils vous aideront dans la gestion des droits d'auteurs, des accords de synchronisation et des redevances pour les artistes.

Marketing et promotion

Pour créer un label indépendant, une stratégie marketing efficace est essentielle. Cela inclut l'établissement d'une identité de marque forte, la mise en place d'un site web professionnel, l'utilisation des réseaux sociaux pour l'engagement, le développement de relations avec les médias et les influenceurs, la promotion des sorties sur les plateformes de streaming, l'envoi de newsletters, l'organisation d'événements et de collaborations, ainsi que l'analyse régulière des performances pour ajuster les stratégies.

Conclusion 

Comme nous l'avons vu, la création d'un label de musique est un processus long et exigeant. Mais il permettra de produire et de développer des artistes sur la scène internationnale, promouvant et commercialisant ainsi leurs œuvres. 

N'oubliez pas que la persévérance, combinée à une vision à long terme et des objectifs clairs, est essentielle pour réussir dans ce projet.

Et rappelez-vous, L'expert-comptable.com est là pour vous conseiller dans la création de votre label. Bonne chance !

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.