Politique de RSE : Comment définir une stratégie efficace ?

L'article en brefLa Responsabilité Sociale des Entreprises, est un concept qui s'est développé ces dernières années pour promouvoir l'intégration des préoccupations sociales et environnementales dans les activités des entreprises. Il s'agit d'une approche qui va au-delà de la simple maximisation des profits et qui vise à prendre en compte l'impact global d'une entreprise sur la société et sur l'environnement dans lequel elle opère.
Temps de lecture : 8minDernière mise à jour : 06/11/2023
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Corentin GERARDComptable et consultant en création de société chez L-Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.

Quel est le but de la RSE ?

La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) a pour but d'entraîner une entreprise dans une démarche plus durable, faire en sorte qu'elle respecte un maximum l'environnement. Elle doit avoir un impact positif sur la société. Plusieurs buts peuvent répondre à une mise en place d'une démarche RSE dans une entreprise.

  • Une entreprise qui se soucie de son environnement peut plus facilement faire bon profil devant des potentiels clients, cela peut attirer plus de clients.
  • Une hausse de productivité des salariés peut être relevée quand les conditions de travail sont bonnes 
  • Une entreprise responsable peut également avoir moins de mal à recruter des nouveaux salariés, en effet les salariés recherchent de plus en plus à être dans une entreprise qui prend soin de l'environnement et de son personnel.
  • Respecter la loi est primordial, une entreprise qui met en place une démarche RSE s'assure le respect des normes environnementale, discriminatoire ainsi que d'égalité

Cette politique est en sorte la traduction des enjeux et des objectifs du développement durable dans la gestion des entreprises.

 

Qu'est-ce qu'une politique RSE ?

La politique de la RSE à connu plusieurs définitions selon l'union européenne, une première en 2001 qui est "l'intégration volontaire, par les entreprises, de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes" puis sa définition a été revu en 2011 pour devenir " la responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu'elles exercent sur la société" 

Pour simplifier, la Responsabilité Sociétale des Entreprises est une politique qui intègre les préoccupations sociales et environnementales dans une entreprise et dans sa stratégie de management. 

 

Quelles entreprises sont concernées par la mise en place d'une stratégie RSE ?

S'engager dans une politique RSE peut être possible pour n'importe quelles entreprises, peu importe si ce sont des grands groupes ou non, son statut et son activité.

 

Quelles sont les normes et certifications permettant d'établir la RSE des entreprises ?

L'organisation internationale de normalisation, plus connue sous le nom d'ISO, est une organisation internationale non gouvernementale, indépendante, dont les 168 membres sont les organismes nationaux de normalisation. Elle a pour but de produire des normes internationales dans les domaines industriels et commerciaux. L'ISO à également pour but d'aider les entreprises à réduire leurs coûts, accroître leur productivité ainsi que d'accéder à de nouveaux marchés.

ISO 26000

ISO 26000 est une norme publiée en 2010 après 5 ans de négociations entre énormément d'acteurs, des ONG, de l'industrie, des groupes de consommateurs et du monde du travail.

Cette norme est conçue pour guider les organisations de toutes tailles, secteurs et formes juridiques dans l'intégration de la responsabilité sociale dans leur gestion globale des affaires.

La norme ISO 26000 couvre sept domaines centraux de la RSE :

  1. Gouvernance de l'organisation
  2. Droits de l'homme
  3. Pratiques loyales en matière de travail
  4. Environnement
  5. Pratiques équitables d'exploitation
  6. Questions relatives aux consommateurs
  7. Engagements auprès de la communauté et du développement local

Cette norme vise à renforcer la transparence, la responsabilité et l'engagement des entreprises et organisations en matière de développement durable et de responsabilité sociétale. Cela peut aider les entreprises à améliorer leur réputation et leur image de marque, tout en contribuant à un développement économique plus durable à long terme.

ISO 14001

La norme ISO 14001 est une norme internationale de gestion environnementale. Elle établit les critères et les lignes directrices pour la mise en place d'un système de management environnemental (SME) au sein d'une organisation.

Elle vise à aider les organisations à identifier, à prioriser et à gérer les aspects environnementaux de leurs activités. Elle définit un cadre pour établir des objectifs environnementaux, mettre en œuvre des mesures de performance, effectuer des audits et promouvoir l'amélioration continue.
Les principaux objectifs de la norme ISO 14001 sont les suivants :

  • Réduction de l'impact environnemental : La norme encourage les organisations à identifier et à contrôler les aspects environnementaux de leurs activités, tels que la consommation d'énergie, l'utilisation des ressources naturelles, la gestion des déchets, les émissions de gaz à effet de serre, etc. Elle vise à réduire cet impact négatif sur l'environnement.
  • Conformité aux réglementations : La norme ISO 14001 encourage les organisations à respecter et à se conformer aux réglementations environnementales locales, régionales et internationales. Elle les aide à identifier les exigences légales applicables à leurs activités et à mettre en place des processus pour s'y conformer.
  • Amélioration continue : La norme ISO 14001 incite les organisations à établir des objectifs environnementaux et à mettre en place des mécanismes de suivi et d'évaluation de leurs performances. Elle encourage également l'amélioration continue en matière de gestion environnementale, en identifiant les domaines nécessitant des actions correctives et préventives.

La certification selon la norme ISO 14001 est volontaire et délivrée par des organismes indépendants de certification. Elle atteste de la conformité d'une organisation à la norme et de sa mise en place effective d'un système de management environnemental. La certification peut apporter des avantages, tels que l'amélioration de la réputation, l'accès à de nouveaux marchés et la réduction des risques environnementaux.

ISO 9001

ISO 9001 publiée en 1987 est une norme utilisée par plus d'un million d'entreprises à travers le monde dans plus de 170 pays différents. Cette norme définit les critères pour présenter un management de la qualité. Seul 9001 peut être utilisée pour les certifications parmi la famille des normes 9000. Néanmoins, cette norme n'est pas obligatoire. Cependant, toute organisation, grande ou petite, de n'importe quel domaine d'activité peut l'utiliser.

Cette norme repose sur un certain nombre de principes de management de la qualité, notamment une forte orientation client, la motivation et l'engagement de la direction, l'approche processus et l'amélioration continue. La norme 9001 sert finalement à avoir de l'assurance que les clients  obtiennent leur produit et leurs services de la meilleure qualité possible.

Définir le cadre de la démarche RSE

Identifier les acteurs impliqués dans la politique RSE

Dans une entreprise, 2 acteurs peuvent faire partie de la RSE, le premier est l'acteur externe

  • l'acteur externe : une entreprise peut faire appel à un cabinet de consultant si ce n'est pas possible pour elle ou si elle ne veut pas déléguer à ses employés le rôle d'élaborer une démarche RSE. Un cabinet de consultant, mais cela a un gros coût financier. N'importe quelle entreprise doit faire en sorte que tous ses employés adoptent une démarche RSE et non pas seulement les employés en charge de cela ou le cabinet de consultant. Une démarche RSE la plus efficace possible est une démarche ou toute l'entreprise s'y implique.
  • L'acteur interne : en temps général, une entreprise ne fait pas appel à un cabinet de consultant, elle délègue la démarche RSE à ses employés, des relations extérieures, du marketing, des responsables qualités ou encore ceux des ressources humaines. Il n'y a un pas une équipe spécialisée chargée de mettre en place une démarche RSE mais le plus souvent cette tâche est plus du rôle des Ressources Humaines.

Réaliser un audit RSE de l'existant

Une entreprise peut réaliser un audit RSE. Cet audit peut servir à savoir où l'entreprise en est sur ce sujet et également il peut servir à savoir quelles démarches et actions l'entreprise peut engager pour améliorer sa RSE.

7 étapes sont nécessaires pour mener à bien un audit RSE.

  1. Définir le périmètre : identifier les activités, les départements et les parties prenantes concernées par l'audit RSE
  2. Collecte de données : Rassembler toutes les informations pertinentes sur les pratiques actuelles de l'entreprise en matière de responsabilité sociale, Cela peut inclure des documents internes, des rapports financiers, des procédures, etc.  Il faut par ailleurs organiser des entretiens avec les employés et les parties prenantes pour recueillir leurs opinions et leurs suggestions. 
  3. Analyse des données : Examiner les informations collectées et analyser les performances actuelles de l'entreprise par rapport aux normes et aux objectifs de responsabilités. Identifier les domaines de forces et les domaines qui nécessitent des améliorations.
  4. Établissement des critères d'évaluation : établir des critères d'évaluations pour mesurer les performances de l'entreprise dans les domaines de la RSE. Les critères peuvent inclure des indicateurs environnementaux, sociaux, économiques, etc.
  5. Identifier les axes d'amélioration : Identifier les domaines ou des améliorations sont nécessaires et élaborer des recommandations spécifiques pour aider l'entreprise à renforcer sa responsabilité sociale. Ces recommandations peuvent inclure des actions concrètes, des politiques de changement, des formations, etc. 
  6. Établir un plan d'action : Sur la base des recommandations formulées, élaborer un plan d'action pour mettre en œuvre les améliorations nécessaires. Ce plan doit être spécifique, mesurable, réalisable, pertinent et temporellement défini.
  7. Suivi et évaluation : suivre la mise en action du plan et évaluer les progrès réalisés.

On peut réaliser le plus souvent possible des audits RSE pour suivre les progressions et ainsi s'améliorer pour avoir la meilleure démarche possible.

Choisir les bons outils pour mettre en place sa politique RSE

Aucun outil n'est obligatoire pour mettre en place sa politique RSE. Cependant, pour les entreprises de plus de 500 salariés ou celle qui génère un chiffre d'affaires de plus de 100 Millions d'euros, avoir une politique RSE est obligatoire. Le reporting RSE appelé maintenant déclaration de performance extra-financière est obligatoire pour ce type d'entreprise. 

D'autres entreprises développent une gouvernance de RSE

Former et engager les collaborateurs pour maintenir une stratégie RSE à long terme

Différentes façons existent pour engager et former ses salariés à maintenir une stratégie RSE.

  • Les salariés peuvent s'engager d’avantages si l'entreprise mais par exemple en place un système de récompenses. Il est possible d'identifier des signes d'engagement comme par exemple la réduction des déchets, la baisse de la facture d'électricité ou la diminution de l'empreinte carbone. 
  • Pour former au mieux ses collaborateurs, une entreprise pour envisager d'organiser des réunions afin de sensibiliser le personnel, expliquer les enjeux d'une politique RSE pour que les salariés se sentent concernés.

Réaliser un reporting via des KPIs pour mesurer l'impact de la politique RSE

Lors de la réalisation d'un reporting pour mesurer l'impact de la politique RSE, il est important d'utiliser des indicateurs clés de performance (KPI) pertinents. Voici quelques exemples de KPIs que vous pouvez utiliser pour mesurer l'impact de votre politique RSE :

  1. Réduction des émissions de gaz à effet de serre :
  • Tonnes de CO2 équivalentes évitées
  • Pourcentage de réduction des émissions par rapport à l'année de référence
  • Consommation d'énergie renouvelable par rapport à la consommation totale

      2. Gestion des déchets :

  • Pourcentage de déchets recyclés ou réutilisés
  • Réduction de la quantité de déchets produits par unité de production
  • Pourcentage de déchets dangereux éliminés correctement

      3. Consommation d'eau :

  • Réduction de la consommation d'eau par unité de production
  • Pourcentage d'eau recyclée ou réutilisée
  • Efficacité de l'utilisation de l'eau (par exemple, litres d'eau utilisés par produit fabriqué)

      4. Responsabilité sociale :

  • Pourcentage d'employés formés en matière de RSE
  • Taux de satisfaction des employés ou indice d'engagement
  • Investissement dans des projets sociaux ou communautaires

      5. Chaîne d'approvisionnement responsable :

  • Nombre de fournisseurs évalués selon des critères RSE
  • Pourcentage de fournisseurs conformes aux normes RSE
  • Pourcentage d'achats effectués auprès de fournisseurs certifiés RSE

      6. Diversité et inclusion :

  • Pourcentage de femmes et de minorités dans des postes de direction
  • Taux de rotation des employés selon des critères de diversité
  • Pourcentage de femmes et de minorités dans la main-d'œuvre globale de l'entreprise

       7. Impact social :

  • Nombre de personnes bénéficiant des initiatives ou programmes sociaux de l'entreprise
  • Investissement financier dans des projets sociaux ou environnementaux
  • Indicateurs spécifiques liés aux objectifs sociaux de l'entreprise (par exemple, accès à l'éducation, amélioration des conditions de vie)

Il est important de choisir des KPIs qui sont alignés avec vos objectifs RSE spécifiques et qui peuvent être mesurés de manière fiable. Veillez à collecter régulièrement les données nécessaires, à les analyser et à les présenter de manière claire dans votre reporting. Cela vous permettra de suivre les progrès réalisés et d'identifier les domaines où des améliorations sont nécessaires pour renforcer l'impact de votre politique RSE.

Communication interne et externe sur la mise en place d'une politique RSE

La communication interne et externe sur la mise en place d'une politique RSE est essentielle pour informer et engager les parties prenantes concernées. Voici quelques conseils pour communiquer efficacement sur votre politique RSE :

Communication interne :

  1. Sensibilisation du personnel : Organisez des sessions de sensibilisation, des ateliers ou des formations pour informer les employés sur la politique RSE, ses objectifs et les actions entreprises. Expliquez comment ils peuvent contribuer et engager les employés à tous les niveaux de l'organisation.

  2. Communication régulière : Mettez en place des canaux de communication internes dédiés à la RSE, tels que des bulletins d'information, des courriels, des réunions régulières, des tableaux d'affichage ou des espaces intranet. Utilisez ces canaux pour partager des mises à jour, des réalisations, des bonnes pratiques et des success stories liées à la RSE.

  3. Participation des employés : Encouragez les employés à participer activement à des initiatives RSE, comme des programmes de bénévolat, des groupes de travail RSE ou des suggestions d'amélioration. Cela renforce l'engagement des employés et crée un sentiment d'appartenance.

Communication externe :

  1. Rapports RSE : Élaborez des rapports RSE annuels ou périodiques détaillant les objectifs, les progrès réalisés, les impacts mesurés et les défis rencontrés.

  2. Engagement des parties prenantes externes : Identifiez les parties prenantes externes pertinentes pour votre organisation, telles que les clients, les fournisseurs, les investisseurs, les organisations non gouvernementales (ONG) ou les organismes de réglementation. 

  3. Partenariats et collaborations : Établissez des partenariats avec d'autres organisations, ou des initiatives locales pour renforcer votre impact et accroître la visibilité de vos actions RSE. Partagez ces collaborations dans vos communications externes pour démontrer votre engagement envers la durabilité.

  4. Reconnaissance et prix : Participez à des prix ou des certifications RSE pertinents pour votre secteur d'activité. La reconnaissance externe renforce votre crédibilité et donne de la visibilité à vos efforts en matière de RSE.

Il est important de maintenir une communication transparente, cohérente et authentique, en mettant l'accent sur les résultats concrets et les avantages pour les parties prenantes. En communiquant de manière efficace, vous renforcez la confiance et la réputation de votre entreprise en tant qu'acteur responsable et engagé socialement.