Les 5 étapes pour la mise en place d'une démarche RSE en 2024

L'article en brefLa Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) se profile comme une quête vers une harmonie entre activité économique, respect de l'environnement et équité sociale. Au cœur de cette démarche, l'audit RSE émerge comme un phare guidant les entreprises à travers les défis de la durabilité, en scrutant leurs actions pour révéler tant les réussites que les zones d'ombre à illuminer. De la fixation d'objectifs précis à la mobilisation des parties prenantes, internes comme externes, l'entreprise se dote d'une boussole pour naviguer dans l'écosystème complexe de la responsabilité sociétale. Cet engagement transcende le cadre interne de l'entreprise pour toucher la société dans son ensemble, suggérant une symbiose entre le bien-être des salariés et les performances globales.

L'articulation entre le monde des affaires et les enjeux sociétaux s'incarne dans des initiatives concrètes, telles que l'adoption de la norme ISO 26000 ou le déploiement de formations dédiées à la RSE. Ces actions, loin d'être de simples obligations, deviennent les vecteurs d'une transformation positive, tant pour l'entreprise que pour l'ensemble de ses parties prenantes. En encourageant des pratiques telles que le télétravail ou l'intégration des principes de qualité de vie au travail, les entreprises ne se contentent pas de répondre à des critères externes ; elles réinventent leur raison d'être en plaçant l'humain et la planète au centre de leurs préoccupations. Cette vision, résolument tournée vers l'avenir, invite à une lecture approfondie pour saisir toute la portée de la RSE dans le monde contemporain.
Temps de lecture : 9minDate de publication : 05/04/2024Dernière mise à jour : 14/05/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Jules DAMOISEAUAccompagnateur des Freelances chez L'Expert Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
Les 5 étapes pour la mise en place d'une démarche RSE en 2024

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est un concept qui fait référence à la mise en place et au maintien d'une politique socialement responsable. Elle se définit comme l’intégration volontaire par les entreprises des préoccupations sociales et environnementales dans leurs activités quotidiennes et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes.

 

Réaliser un audit RSE (si existant)

L'audit de responsabilité sociétale est un outil pour évaluer votre performance et progresser vers vos objectifs de durabilité. Tout au long de votre démarche de responsabilité sociétale et environnementale, plusieurs objectifs sont à atteindre :

  • Identifier les opportunités à saisir et les risques à éviter dès le début de vos engagements RSE.

  • Identifier les parties prenantes, évaluer leur implication et comprendre leurs attentes.

  • Vérifier si vos objectifs sont atteints et évaluer de nouvelles opportunités.

L'audit vous permettra d'avoir une vision claire de vos actions en matière de responsabilité sociétale, d'identifier les domaines à améliorer et de prendre les bonnes décisions afin de renforcer votre politique RSE.

Fixation des objectifs et du cadre RSE (élaboration d'un cahier des charges)

Identification des acteurs à impliquer dans la démarche de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE)

On peut distinguer deux types de parties prenantes dans une organisation : les parties prenantes internes et les parties prenantes externes :

Parties prenantes internes 

Les parties prenantes internes ont généralement un lien direct avec l'organisation et font partie du fonctionnement de l'entreprise. On y retrouve les syndicats, les actionnaires…

Parties prenantes externes  

Les parties prenantes externes sont des individus ou des groupes d'individus en relation avec l'entreprise, mais ne font pas partie de son fonctionnement interne. On y retrouve le gouvernement, les associations, l'établissement financier…  

Nécessité d'impliquer les parties prenantes dans la RSE

Ces parties prenantes peuvent affecter les activités et les décisions de l'entreprise. L'entreprise, de son côté, prend des décisions pouvant affecter les parties prenantes. À travers les actions RSE, l'entreprise vise aux biens être des salariés en mettant en place des plans de formations, par exemple, permettant une perspective d'évolution de carrière d'une part.

Néanmoins, le dirigeant doit s'efforcer de concilier et d'arbitrer en permanence les attentes contradictoires des différentes parties prenantes. En effet, les attentes des syndicats et des actionnaires diffèrent. Par exemple, les actionnaires cherchent à percevoir plus de dividendes, donc plus de profit. Alors que les syndicats vont vouloir le bien-être des salariés.

Comprendre les attentes des parties prenantes en matière de RSE 

Parties prenantes internes 

  • Salariés : les employés attendent une reconnaissance de compétences et de leurs expériences. Ils souhaitent recevoir une rémunération équitable, bénéficier de bonnes conditions de travail et avoir des opportunités d'évolution de carrière.

  • Actionnaires : ils souhaitent faire des profits avec un cours de l'action plutôt stable en réalisant des plus-values lors de la revente.

Parties prenantes externes

  • État : envers l'État, les entreprises doivent se montrer innovantes, générer des opportunités d'emploi tout en se conformant aux lois en vigueur et en préservant l'environnement.

  • Établissements financiers (exemple : banque) : afin de financer l'innovation, les entreprises ont recours à des emprunts auprès des banques. Ces institutions financières attendent ensuite le remboursement de ces emprunts, en fonction des conditions économiques, cela peut impliquer le paiement d'intérêts plus ou moins élevés. 

  • Clients : les clients recherchent le meilleur rapport qualité/prix 

  • Association/ONG : ces organisations ont de diverses attentes envers les entreprises comme le respect de l'environnement 

Rôle des parties prenantes dans le bien-être des employés

De nos jours, les conditions de travail sont un critère crucial dans le choix d'un poste pour de nombreux salariés. Ils considèrent que la qualité de vie au travail a un impact direct sur leur productivité. La démarche RSE consiste à intégrer les enjeux sociaux et environnementaux dans les activités de l'entreprise, ce qui peut jouer un rôle essentiel dans l'amélioration du bien-être au sein de l'entreprise.

Le gouvernement a mis en place la "marguerite QVT" pour accompagner les entreprises dans l'évaluation et l'amélioration du bien-être de leurs employés. En effet, le bien-être en entreprise est souvent associé à la qualité de vie au travail (QVT), qui englobe le ressenti de bien-être tant aussi bien au niveau collectif qu'individuel.

Marguerite QVT 

Les sept pétales de la marguerite QVT représentent les sept dimensions essentielles d'une bonne qualité de vie au travail :

  1. La participation des salariés dans le management : impliquer les employés dans les décisions et favoriser leur participation active.

  2. L'égalité entre les salariés : promouvoir l'équité, la diversité et l'inclusion au sein de l'entreprise.

  3. L'environnement social : créer un climat de travail positif 

  4. La répartition de la charge de travail : assurer une répartition équitable des responsabilités et des tâches

  5. Le niveau de santé : veiller à la santé et au bien-être des salariés en adaptant les conditions de travail.

  6. Le développement professionnel : offrir des opportunités d'évolution de carrière aux employés, favorisant ainsi leur développement professionnel.

  7. L'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle : encourager un équilibre sain entre les exigences du travail et les besoins personnels des employés.

Consultation des parties prenantes pour une stratégie RSE efficace

Les parties prenantes peuvent avoir des intérêts divergents avec l’organisation. C'est pour cette raison que lorsqu'une entreprise s'engage dans une démarche RSE, il est essentiel de faire le point avec les parties prenantes. En effet, cela permet à l'entreprise de mieux appréhender leurs attentes, d'établir des objectifs appropriés et de déterminer les actions nécessaires pour les atteindre.

Norme ISO 26000

Afin de faire progresser les entreprises dans leur démarche RSE, il est essentiel de mettre à leur disposition des outils et des labels spécifiques. Ces outils et labels permettent d'évaluer leurs pratiques en matière de RSE et facilitent la communication à la fois en interne et en externe.

La norme ISO 26000 est un accord international qui fournit des lignes directrices sur la responsabilité sociétale des entreprises.

La norme ISO 26000 met à disposition des entreprises différents outils pour les aider à mettre en pratique la responsabilité sociétale des entreprises tels que : 

  • Outils de diagnostic et de déploiement du plan d'action, ainsi que de communication des actions.

  • Outils pour le pilier social : évaluation de la satisfaction, autoévaluation du Conseil d'Administration, code de déontologie, comité dédié à la RSE, évaluation et gestion des risques, charte RH axée sur la parité, la diversité et l'environnement.

  • Outils pour le pilier environnemental et économique : bilan carbone, Analyse du Cycle de Vie (ACV), labels (B-Corp, Lucie, Engagé RSE) pour valoriser les engagements RSE.

  • Les labels évaluent les performances globales des entreprises et récompensent celles qui répondent aux exigences RSE.

Définir et mettre en œuvre les actions RSE

La Responsabilité Sociétale et Environnementale des Entreprises consistent à intégrer de manière volontaire les préoccupations sociales et environnementales dans leurs activités et dans leurs relations avec les parties prenantes.

En encourageant le télétravail, les entreprises peuvent constater que leurs employés se sentent généralement plus concentrés et productifs dans un environnement moins stressant. Les employés ressentent un meilleur sentiment de bien-être au travail. De plus, dans le cadre d'une démarche RSE efficace, l'autorisation du télétravail permet également de réduire les trajets domicile-travail et, par conséquent, de diminuer les émissions de CO2 quotidiennes. Cela contribue à améliorer le bilan carbone de l'entreprise.

Établir une formation pour engager les collaborateurs sur une stratégie RSE à long terme

Dans le cadre de la mise en place d'une stratégie RSE à long terme, l'établissement d'une formation pour les collaborateurs peut être une étape importante. Cette formation devra inclure des informations sur les principes de la RSE, ainsi que sur les méthodes et les outils permettant de mettre en œuvre la stratégie définie. Elle devrait également viser à encourager le développement d'une culture RSE au sein de l'entreprise et à développer la conscience des collaborateurs en matière de responsabilité sociale et environnementale.

Engagement des salariés

La formation des salariés aux enjeux de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) peut commencer par des programmes de sensibilisation générale visant à informer les collaborateurs sur les enjeux liés à la transition écologique et sociale. L'entreprise joue un rôle important dans la sensibilisation citoyenne. 

Maintenir bien-être et motivation

La formation permet la aux employés de s’épanouir dans son poste. Les avantages de la formation continue permettent aux employés de développer leurs compétences , de se sentir valorisés, de donner du sens à leurs objectifs et de percevoir un engagement de la part de la direction envers eux. Les employés se sentent plus valorisés et deviennent donc plus fidèles à l’entreprise.

Formation des salariés à la RSE à court, moyen et long terme

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) joue un rôle actif dans la rentabilité à court terme et la durabilité à long terme de l'entreprise.

De nombreux investisseurs considèrent désormais la stratégie RSE comme un facteur essentiel pour assurer la durabilité et la performance à moyen et long terme des entreprises. Dans la perspective d'une politique RSE, celle ci devient un outil de formation. En effet, former ces salariés améliore la stabilité et l'efficacité des projets, ainsi que la performance globale de l'entreprise à long terme.

Importance de la norme ISO 26000 dans l'encadrement de la démarche RSE.

Cette norme internationale fournit des lignes directrices pour la mise en œuvre de la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Elle fournit des principes et des lignes directrices pour la prise en compte des intérêts des parties prenantes, la protection de l'environnement et le respect des droits de l'homme. Elle s'applique à tous les types d'organisations, quelle que soit leur taille.

Déterminer les KPIs et mettre en place un reporting pour mesurer l'impact de la démarche RSE

Les KPI (Key Performance Indicators), ou indicateurs clés de performance en français, sont les mesures utilisées par les entreprises pour évaluer leur performance. Déterminer les KPIs permette: 

  • Évaluer le positionnement de l'entreprise : Il est essentiel d'évaluer où se situe l'entreprise par rapport aux trois piliers du développement durable (environnemental, social et économique). Cette mesure permet de comprendre à quel point l'entreprise s'aligne sur ces principes essentiels.

  • Identifier les faiblesses : Une fois que le positionnement de l'entreprise a été déterminé, les zones de faiblesse doivent être identifiées. Ces faiblesses pourraient concerner des pratiques environnementales non durables, des problèmes sociaux ou des difficultés économiques. Leur identification est le premier pas vers leur amélioration.

  • Utiliser des objectifs chiffrés : Les objectifs quantitatifs sont un outil puissant pour la réussite de la Responsabilité Sociétale de l'Entreprise (RSE). Ils permettent de suivre et d'évaluer l'évolution de l'entreprise dans sa démarche de RSE, fournissant un moyen tangible de mesurer les progrès.

  • Caractériser des KPIs : Les Indicateurs Clés de Performance 

Élaborer une stratégie de communication interne et externe

Une fois que la démarche RSE est définie, il est important d'élaborer une stratégie de communication interne et externe pour informer le personnel et les parties prenantes externes sur la stratégie RSE. Une bonne communication interne et externe augmentera la visibilité de la démarche RSE et encouragera les autres à s'engager dans une démarche similaire.

Solidifier les relations avec les parties prenantes et renforcer l'image de l'entreprise

Le dialogue avec les parties prenantes vise à établir des interactions structurelles durables avec les personnes impliquées, de manière à prendre les décisions en fonction des opinions de chacun. Le dialogue avec les parties prenantes présente plusieurs avantages :

  1. Il permet de mieux comprendre son environnement.

  2. Il crée des opportunités de marché et améliore l'image de l'entreprise.

  3. Il enrichit la stratégie de l'entreprise.

  4. Il offre une occasion d'identifier les points faibles, d'anticiper et de prévenir les risques

De plus, la relation entre la RSE et l'image d'entreprise s'est renforcée pendant la crise sanitaire du COVID-19. Les consommateurs ont été plus attentifs à l'engagement des entreprises dans leur plan d'actions solidaires et éthiques. Les engagements d'une marque ont un impact sur la perception des investisseurs et des consommateurs. Une bonne image de marque présente de nombreux avantages, tels que l'attraction de nouveaux clients ou encore l'augmentation d'offre de partenariats. De plus, les marques qui intègrent la RSE dans leur positionnement ont tendance à obtenir de meilleures performances.

Communication interne et externe à travers la création et la publication de contenus spécifiques

Bien que des actions RSE aient déjà été mises en place, il se peut que les collaborateurs ne soient pas pleinement conscients de leur existence. Il est donc crucial de communiquer les actions RSE en interne afin d'impliquer les collaborateurs. Cette communication favorise également la fidélité des salariés. Grâce à une meilleure communication, les salariés sont en mesure de proposer des idées et de s'engager davantage dans la démarche de l'entreprise.

Maintenant, concentrons-nous sur le contenu. Pour assurer une bonne communication RSE, il est essentiel de développer différents types de contenus afin de promouvoir vos engagements sociétaux. La mise en page est toute aussi importante que le contenu. Le rapport RSE de l’entreprise doit faire apparaître toutes les actions menée durant l'année. Les engagements RSE que vous avez respectés doivent être expliqués de manière pédagogique aux actionnaires et aux investisseurs.

Afin de vous différencier, vous pouvez communiquer vos engagements sous forme de: 

  • blog : créer un blog pour partager vos initiatives RSE de votre entreprise est une excellente idée pour communiquer de manière détaillée et transparente sur vos actions et engagements sociétaux.

  • podcast : ce support de communication de plus en plus populaire est idéal pour partager un message tel que le plan d'actions RSE échangé avec vos employés.

  • infographie : les réseaux sociaux sont devenus des outils de communication puissants. Il est donc important de diffuser de manière virale votre stratégie RSE et de suivre, pourquoi pas, les tendances liées à vos engagements sociétaux.

  • vidéo : grâce à son format dynamique, la vidéo donne une dimension humaine à votre communication en la rendant plus vivante. Par exemple, vous pouvez envisager d'interviewer les différentes parties prenantes de votre entreprise ou de filmer les actions éco-responsables mises en place dans votre entreprise. 

Montrer l'implication de l'entreprise dans sa RSE

Les entreprises réalisent que la mise en place de stratégies innovantes engendre un développement positif. Elles s'investissent dans la transition vers les énergies renouvelables, l'adoption de véhicules électriques et la formation de leurs collaborateurs aux engagements RSE.

 

Quelles entreprises sont concernées par la mise en place d'une démarche RSE

Toutes les entreprises peuvent mettre en place une stratégie RSE, et ce quelle que soit leur taille, leur forme juridique ou leur secteur d'activité.

 

Les questions courantes sur la RSE

Que veut dire rse ?

La responsabilité sociétale des entreprises consiste à volontairement intégrer les préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes à moyen et long terme.

Quels sont les trois piliers de la rse ?

Les trois piliers de la RSE sont: 

  • le pilier sociétal : le pilier social de la RSE repose sur le respect des droits de l'homme, la conformité aux lois du travail et l'équité sociale. Dans le cadre de leur stratégie RSE, les entreprises mettent en place des actions visant à améliorer l'environnement de travail, telles que la formation et l'éducation, ainsi que l'évaluation du bien-être des employés sur leur lieu de travail.

  • le pilier environnemental : le pilier environnemental de la RSE englobe toutes les mesures prises par les entreprises pour réduire leur impact sur l'environnement .Cela peut se concrétiser par des initiatives visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre générées par leurs activités, ainsi que par l'adoption de pratiques de recyclage.

  • le pilier économique : en favorisant le soutien aux producteurs et aux fournisseurs locaux par exemple, le pilier économique de la RSE permet à l'entreprise d'améliorer son image, d'attirer de nouveaux clients et investisseurs.

C'est quoi une politique rse ?

Une politique de RSE englobe la stratégie et l'ensemble des mesures mises en place par une entreprise. Cela implique d'intégrer un plan d'actions durable dans l'activité de l'entreprise, allant de la gestion des ressources naturelles à la promotion de l'équité sociale. Une politique RSE vise à créer une valeur partagée à long terme, en conciliant les intérêts économiques de l'entreprise avec ceux de la société dans son ensemble. Elle constitue un engagement volontaire de l'entreprise à aller au-delà de ses obligations légales et réglementaires, en travaillant activement à résoudre les limites auxquelles elle est confrontée.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.