Marge SSII freelance: un nouveau type de travailleur indépendant

Mis à jour le 23/11/22
Sommaire

    Vous souhaitez devenir consultant en informatique. Vous hésitez sur le statut le plus adapté. En effet, vous pouvez choisir d’être salarié ou travailleur indépendant. Les SSII ou ESN recrutent à la fois des salariés et des freelances, avec une préférence pour les premiers.

    Leur taux journalier moyen (TJM) est en effet moins élevé. Mais le statut de salarié est-il réellement plus favorable ? On décrypte pour vous les avantages et inconvénients de ces statuts.

    La SSII, c’est quoi ?

    Une SSII est une Société de Services en Ingénierie Informatique. On parle aussi de SS2I ou d'Entreprise de Services du Numérique (ESN). Elle vend son savoir-faire en matière informatique.

    Elle propose par exemple des prestations telles que :

    • la création d'un site internet ou d'un logiciel
    • l’installation d’un système informatique
    • la gestion du parc informatique…

    Il s’agit d’une relation triangulaire. La SSII conclut 2 types de contrats :

    • un contrat de prestation de services avec son client (contrat de sous-traitance)
    • un contrat de travail avec le consultant en informatique. Ce dernier a donc le statut de salarié. 

    Le consultant est envoyé en mission chez le client final. Il doit l’accompagner dans la réalisation du projet défini dans le contrat de sous-traitance. La prestation de la SSII est d’apporter son expertise (études et conseils) et de participer à toutes les étapes du projet. Puis elle en assure le contrôle de qualité.

    C’est la SSII qui fixe le prix de la prestation réalisée par son consultant. C'est ce coût qu’elle facture à son client, en réalisant une marge. Le tarif journalier doit donc couvrir le salaire brut, les charges sociales et les frais de structure de l’entreprise. On considère qu’habituellement, une ESN facture 20% à 40% de plus qu’un prestataire indépendant, pour faire une marge correcte.

    Consultant informatique salarié en SSII : les avantages et les inconvénients

    Travailler en SSII comme salarié : les avantages

    Être engagé comme salarié par une SSII présente de nombreux avantages qu’il faut prendre en considération. La rémunération est élevée, surtout si vous travaillez bien et que vous avez de l’expérience.

    Vous pouvez en plus renégocier votre rémunération en changeant régulièrement d’ESN. S’y ajoutent des avantages non négligeables : prestations sociales du comité d’entreprise, primes de fin d'année, intéressement au résultat de l'entreprise, véhicule de fonction…  

    Les évolutions de carrière sont possibles et faciles d’accès. Vous pouvez rapidement devenir manager ou chef de projets. Les perspectives sont alléchantes et encourageantes. Par ailleurs, vous serez chargé de missions nombreuses et variées. De quoi vous forger une solide expérience, et éviter la lassitude au travail.

    Les inconvénients du travail salarié en SSII

    Vous êtes salarié de la SSII. C’est donc elle qui choisit les missions qu’elle vous attribue, et vous n’aurez pas souvent votre mot à dire. Vous devez de plus vous adapter à chaque nouvelle entreprise dans laquelle vous intervenez. Travailler en SSII demande une grande faculté d’adaptation.

    A la fin de chaque mission, l’ESN vous affecte sur une nouvelle. Il peut aussi arriver qu’elle n’ait pas de client pour vous. Dans ce cas, vous êtes en ‘inter-contrat’ (on parle aussi de disponibilité).

    Vous pouvez être autorisé à rester chez vous, ou bien être envoyé en formation. La SSII continue de vous rémunérer normalement, comme si vous travailliez.

    Certaines missions peuvent se dérouler loin de votre domicile. Vous devez partir pour la semaine, parfois plus, loin de votre famille. Bien sûr la SSII vous rembourse vos frais de transport, d’hébergement et de repas.

    Enfin, sur certains projets, vous pouvez être en totale autonomie. Ce n’est pas le cas pour les débutants, mais même avec de l’expérience cela peut être déroutant.  

    Travailler en ESN peut vous permettre d’acquérir une solide expérience. Et de découvrir le fonctionnement du monde de l’entreprise. Ce peut être une première approche intéressante avant de vous lancer dans le monde de l’entreprenariat.

    Le consultant informatique freelance : travailler en toute indépendance

    La SSII peut également faire appel à des informaticiens indépendants pour certaines missions. Mais c’est pour elle moins rentable que d’engager un consultant salarié.

    Ce dernier lui coûte son salaire brut et les charges sociales patronales (qui représentent environ 60% du salaire brut). Or un consultant informatique freelance va lui facturer bien plus que cela.

    Même si la SSII reste championne pour négocier le taux journalier moyen du freelance, cela peut aller du simple au double. Notamment si le consultant est confirmé. Si on y ajoute la marge brute que doit réaliser l’ESN, elle ne peut pas recourir trop souvent aux freelances si elle veut rester compétitive.

    Quant aux clients, ils hésitent de plus en plus à faire appel à une SSII/ESN ou à travailler en direct avec un consultant freelance. Cette tendance prend de l’ampleur depuis plusieurs années. De plus en plus de consultants créent leur propre entreprise.

    Recourir à un consultant freelance : une prestation de qualité  

    Faire appel à un consultant indépendant permet de bénéficier de son expertise. Le plus souvent, il a acquis son expérience en ESN avant de se lancer en tant que freelance.

    Il maitrise parfaitement son domaine d'intervention, et il apporte des prestations de la meilleure qualité possible. Son leitmotiv est toujours la satisfaction de son client final.

    C’est ce qui lui forge sa réputation et ce qui lui permet de gagner sa vie. C'est ainsi qu'il peut décrocher d'autres contrats, sur les recommandations de ses clients pleinement satisfaits.

    De plus, à tarif journalier égal, l'informaticien freelance est plus compétent que le salarié de la SSII. Sur le tarif journalier facturé au client, l’ESN prend sa marge qui peut être élevée. Le consultant SSII est donc très probablement moins expérimenté que le freelance.

    Flexibilité et professionnalisme : les atouts du consultant informatique freelance

    Alors que le consultant salarié d'ESN sera tenu par les horaires prévus par son contrat de travail, le freelance gère son planning en toute autonomie. Il peut être plus réactif, et intervenir selon les besoins de ses clients. Il sait se rendre disponible quand il faut.

    Par ailleurs, le consultant indépendant en informatique a très souvent un réseau professionnel développé et varié. Il peut faire appel à des prestataires complémentaires lorsque la mission l’exige.

    Il offre ainsi un conseil personnalisé et des recommandations adaptées à ses clients. Il peut former une équipe de professionnels compétents et motivés pour la réalisation de projets plus complexes.  

    Il n’est pas toujours facile de décider de travailler en SSII ou de se lancer à son propre compte. C'est pour cela que certains freelances optent pour le compromis du portage salarial. Il leur permet d’être indépendant dans la gestion de leurs missions, tout en bénéficiant des avantages du statut de salarié.

    Image
    corentin-gerard-expert-comptable

    Corentin GERARD

    Consultant en création de société et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com

    Corentin vous propose un accompagnement à la création d'entreprise saupoudré de conseils avisés, le tout accompagné d'outils innnovants. Un vrai chef toujours dispo pour ses clients !