Livre de recette auto-entrepreneur : Comment faire ?

L'article en brefLe livre de recettes, outil comptable non obligatoire mais fortement recommandé pour les auto-entrepreneurs, joue un rôle clé dans la gestion transparente de la comptabilité et la justification des paiements. Il permet non seulement de suivre de manière chronologique toutes les recettes encaissées, mais aussi de s'assurer du respect des plafonds de chiffre d'affaires, crucial pour éviter les sanctions lors d'un contrôle fiscal. Ce registre facilite la vérification de l'activité et aide à la déclaration du chiffre d'affaires, en tenant compte des spécificités des micro-BNC ou micro-BIC.

Pour tenir à jour ce livre, l'auto-entrepreneur doit adopter une méthode rigoureuse et organisée, enregistrant les recettes de façon chronologique, sans modifications ni ratures postérieures. L'utilisation d'un logiciel comptable, obligatoire pour ceux soumis à la TVA depuis 2018, peut simplifier cette tâche en évitant les erreurs de saisie. Le respect de ces procédures assure une gestion financière saine et conforme, essentielle à la pérennité et à la légitimité de l'auto-entreprise face aux exigences fiscales et réglementaires.
Temps de lecture : 3minDernière mise à jour : 14/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Corentin GERARDComptable et consultant en création de société chez L-Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
Livre de recette auto-entrepreneur : Comment faire ?

Le livre de recettes pour les auto-entrepreneurs est un outil comptable essentiel pour enregistrer toutes les recettes de manière chronologique. Il est crucial pour justifier les paiements, gérer la comptabilité de manière transparente, et vérifier le respect des plafonds de chiffre d'affaires. Bien que non obligatoire, sa tenue est fortement recommandée pour éviter les sanctions en cas de contrôle fiscal.

Le livre de recettes/compte en auto-entrepreneur c'est quoi ?

Le livre ou journal des recettes est un registre comptable qui permet de répertorier de manière chronologique l'ensemble des recettes encaissées sur une année civile pour les auto-entreprises soumises au micro-BNC ou micro-BIC.

Le livre de recettes à plusieurs finalités :

  • Il sert à limiter les fraudes : en effet, celui-ci permet de justifier chaque paiement reçu en cas de contrôle fiscal de l'URSSAF. Ce cahier permet de faire le lien entre les rentrées d'argent et les déclarations fiscales effectuées.
  • Il sert à avoir une gestion transparente de la comptabilité : le livre de recettes permet à l'auto-entreprise d'avoir une vue d'ensemble sur sa situation comptable.
  • Vérifier que les plafonds de chiffre d'affaires soient respectés : les plafonds pour les prestations de services sont de 72 600€ et pour les activités de commerce et de fournitures de logement (hôtels, chambres d'hôtes, gîtes ruraux classés en meublés de tourisme, meublés de tourisme) de 176 200€.

 

Est-on obligé d'avoir un livre de recettes quand on est auto-entrepreneur ?

Les auto-entrepreneurs ne sont pas obligés de tenir d’un journal de comptabilité, mais la tenue d’un registre des recettes est l’une des principales obligations d’un micro entrepreneur.

  • La tenue de ce cahier de recettes remplit plusieurs fonctions :
  • Il permet le calcul du seuil de rentabilité et le résultat opérationnel l'auto-entreprise ;
  • Il permet de faciliter la déclaration du chiffre d’affaires  ;
  • Il permet de vérifier l’activité.

En cas de contrôle fiscal, si le cahier des recettes n'est pas tenu ou incomplet, l'auto-entreprise peut être passible de sanctions.

 

Comment faire un livre de recettes en tant qu'auto-entrepreneur ?

L'auto-entrepreneur doit se munir d'un cahier des charges. Le livre se présente sous la forme d’un tableau à 6 colonnes, dans lequel doivent figurer les éléments suivants :

  • la date d’encaissement des recettes
  • la référence de la facture de vente pour prouver l'origine des recettes (numéro)
  • l’identité du client particulier ou de l’entreprise
  • la nature de la prestation ou la référence du produit
  • le montant encaissé hors taxe
  • le mode de règlement (chèque, espèces, carte bancaire ou virement)

En cas d’activité mixte, composée de prestations de services et de ventes de marchandises, l'auto-entrepreneur ou le cabinet comptable doit ventiler le chiffre d’affaires reporté dans le cahier de recettes du micro-entrepreneur en fonction de sa nature.

À la fin de chaque trimestre, puis en fin d’année civile, l’ensemble des opérations inscrites sur ce registre doivent être totalisées.
L'auto-entrepreneur doit conserver ce livre des recettes pendant 6 ans à compter de la date de la dernière opération ou à laquelle les documents ont été établis.

Le livre de recette peut se faire sous format papier ainsi que dématérialisé.

Attention! Depuis le 1er janvier 2018, les auto-entrepreneurs soumis à TVA doivent obligatoirement utiliser un logiciel comptable compatible avec la loi anti-fraude.

 

Comment tenir un livre de recette auto entrepreneur ?

La tenue du livre de recettes et libre mais demande de l’organisation et de la rigueur car les écritures une fois enregistrées ne doivent pas être modifiées.

Voici quelques conseils pratiques pour remplir un livre de recettes  :

  • Il faut remplir le livre des recettes au minimum en fin de mois, idéalement au jour le jour à chacune de vos ventes ou prestations.
  • Il faut respecter la chronologie des encaissements : renseigner la recette au moment du paiement et non au moment de la facture.

Le livre des recettes ne doit pas contenir de ratures, c'est pour cela qu'un logiciel de comptabilité permet d'éviter les erreurs de saisie.

En cas de clients particuliers, l'auto-entrepreneur peut enregistrer sur une seule ligne les sommes perçues au cours d'une journée pour des ventes de biens ou des prestations de services. Cependant, la valeur unitaire ne doit pas dépasser 76 euros.

Pour le cas des remises de chèques, l'auto-entrepreneur peut saisir le montant total du bordereau, mais il doit conserver le bordereau comme un justificatif.

En cas de plusieurs activités, le micro-entrepreneur doit respecter les seuils de recettes qui s'appliquent à l'activité principale (72600€ pour les prestations de servies et 176200€ pour les ventes de biens).

En plus du livre des recettes, certains micro entrepreneurs doivent tenir un registre des achats pour garder une trace de leurs dépenses.

La tenue d'un registre des achats est obligatoire pour les dépenses concernant les frais de déplacement comme les prestations d'hébergement, les restaurants...

Une micro-entreprise qui exerce une activité imposant la tenue d’un registre des achats doit reporter dans ce journal :

  • La date de paiement de la facture d’achat ;
  • La référence de la pièce justificative ;
  • La dénomination du fournisseur ;
  • La nature de l’opération ;
  • Le montant de l’acquisition ;
  • Le mode de règlement de la facture de vente.

Le registre des achats doit récapituler le détail de chaque achat effectué pour la micro-entreprise. Le livre de recettes reprend toutes les entrées d’argent, le registre des achats quant à lui reprend toutes les sorties.

 

Qui doit tenir le livre de recette / de compte en auto-entrepreneur ?

La tenue d'un livre de recettes concerne les:

  • Auto-entrepreneurs qui relèvent du régime de la micro-entreprise ou du micro-social.
  • Micro-entreprises soumis au micro-BNC ou micro-BIC. Le livre de recettes en auto-entrepreneur peut être tenu par le dirigeant ou il peut confier cette tâche à un cabinet comptable.
  • Le dirigeant peut s'occuper lui même de l'élaboration du livre de recettes mais il peut également déléguer cette miss
Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.