Effet de Levier : Définition, calcul... Nos conseils !

L'article en brefL'effet de levier est un concept financier essentiel pour les investisseurs et les entreprises, permettant d'amplifier la rentabilité d'un investissement grâce à l'endettement. En pratique, cela signifie qu'une société peut augmenter son retour sur investissement en s'endettant, par le biais d'emprunts bancaires ou d'émission d'obligations. Ce mécanisme offre la possibilité de vérifier l'impact de l'endettement sur la rentabilité des capitaux propres, en prenant en compte divers éléments tels que le résultat d'exploitation, les impôts, et la dette financière.

Le calcul de l'effet de levier s'articule autour d'une formule spécifique, mettant en relation le résultat d'exploitation, les impôts, la dette financière, et les capitaux propres de l'entreprise. À travers trois scénarios hypothétiques – sans emprunt, avec un emprunt de 50 000 euros, et avec un emprunt de 100 000 euros – l'article illustre comment l'effet de levier influence la rentabilité financière. Il en ressort que l'endettement peut significativement accroître la rentabilité financière lorsque le coût de la dette est inférieur à la rentabilité économique de l'entreprise, soulignant ainsi l'intérêt stratégique de l'effet de levier pour les actionnaires désireux d'optimiser leurs investissements. Cependant, l'article met également en garde contre l'effet de massue, qui survient lorsque le coût de l'endettement dépasse la rentabilité économique, réduisant ainsi la rentabilité financière et augmentant le risque pour les investisseurs.
Temps de lecture : 7minDernière mise à jour : 19/02/2024
Besoin d'aide sur la comptabilité de votre entreprise ? Contactez-nous
Ecrit par Laurie MERLEAccompagnatrice de freelances en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
Effet de Levier Définition, calcul... Nos conseils !

Dans cet article, nous allons voir ensemble ce qu’est l’effet de levier terme souvent utilisé en bourse.

Définition de l'effet de levier

Qu’est-ce que l’effet de levier ? L’effet de levier est un terme est un mécanisme qui permet d'augmenter la rentabilité d’une société. Cet outil permet donc à un actionnaire de vérifier l’augmentation de son retour sur investissement par de l'endettement.  

Qu’est ce qu’on entend par le mot endettement, cela va être :

  • Les emprunts bancaires, celle-ci est la technique la plus courante ;
  • Les obligations

Pourquoi utiliser l’effet de levier financier ?

Dans un premier temps, nous allons voir qu’elle est la formule de l’effet de levier, puis nous verrons un exemple d’effet de levier. 

Comment calculer l'effet de levier ? (Formule)

La formule de l’effet de levier est la suivante : effet de levier = (résultat d'exploitation - impôt - dette financière) / capitaux propres

  • Résultat d’exploitation

Le résultat d’exploitation est le résultat lié à l’activité de l'entreprise, c’est la différence entre votre chiffre d’affaires et vos charges d’exploitation, (C’est-à-dire : vos achats (de matière première, de marchandise, de prestataire de service)) les charges de salaire et cotisation sociale).

  • Impôts 

L'impôt concerné ici est l'impôt sur les sociétés qui intervient après la déclaration du résultat de la société. L'impôt sur les sociétés est à ce jour de 15 % jusqu’à 38 120 € de résultat, cela les sociétés ayant un chiffre d’affaires de 7.63 millions d'euros. Au-delà de 38 120 €, l'impôt sur les sociétés sera de 26.5 % pour 2021 en 2022, il passera 25 %.

  • Dette financière

La dette financière est une somme empruntée par la société auprès d’un acteur économique. Dans la majorité des cas, la dette financière est constituée d'emprunts auprès des établissements de crédit (banque), mais elle peut être faite par des obligations émises par la société. 

  • Capitaux propres

Les capitaux propres sont constitués du capital de la société, les réserves que la société possède, c'est-à-dire le résultat des années antérieures qui ont été laissé dans la société. 

B°/ Cas d’effet de levier :

Nous allons faire trois hypothèses, une première sans emprunt bancaire, une deuxième avec un emprunt de 50 000 € et une troisième avec un emprunt de 100 000 € .

Pour les trois cas, nous prendrons en base le même montant en actif économique soit 200 000 €, et un résultat d’exploitation de 20 000 €. Pour un souci de simplicité, le taux d’impôts sur les sociétés sera de 26.5 % et un taux d'emprunt de 5 %.

  • Premier cas : Sans emprunt

Sans emprunt bancaire, cela signifie que ce sont les associés et ou actionnaires qui apportent la totalité des fonds dans la société pour pouvoir avoir l’actif économique de 200 000 €.

Dans ce cas, les capitaux propres seront de 200 000 €.

Capitaux Propres :

Emprunt bancaire :

 

Actif économique : 

Résultat d’exploitation :

 

200 000 €

0 €

 

200 000 €

20 000€

 

Rentabilité économique :

Intérêt de la dette : 

 

Impôts sur les sociétés (26.5%)

 

Résultat net

 

10 %*

0 €

 

5 300 €*

 

14 700 €


Rentabilité financière

7.35 %*

* Le calcul de la rentabilité économique est le suivant : 20 000 / 200 000 x 100 = 10 %

Calcul de l’impôt sur les sociétés : 20 000 € x 26.5 % = 5 300 €

Calcul de la rentabilité financière : 14 700 € / 200 000 x 100 = 7.35 %

  • Emprunt de 50 000€ 
 

Capitaux Propres :

Emprunt bancaire :

 

Actif économique : 

Résultat d’exploitation :

 

150 000 €

50 000 €

 

200 000 €

20 000€

 

Rentabilité économique :

Intérêt de la dette : 

 

Impôts sur les sociétés (26.5%)

 

Résultat net

 

10 %

2 500 €*

 

4 638 €*

 

12 862 €

 

Rentabilité financière 


8.57 %

*Calcul de l'intérêt de la dette : 50 000 € x 5 % = 2 500 €

Calcul impôt sur les société : (20 000 € - 2 500 €) x 26.5 % = 4 637.5 €

  • Emprunt de 100 000€ 
 

Capitaux Propres :

Emprunt bancaire :

 

Actif économique : 

Résultat d’exploitation :

 

100 000 €

100 000 €

 

200 000 €

20 000€

 

Rentabilité économique :

Intérêt de la dette : 

 

Impôts sur les sociétés (26.5%)

 

Résultat net

 

10 %

5 000 €

 

3 975 €

 

11 025 €


Rentabilité financière

11.03%
  • Analyse

À la suite de ces trois cas, on constate que plus la société faite appel à un acteur externe à la société plus la rentabilité financière est plus importante, on appelle ce mécanisme l’effet de levier.

Regardons plus en détail les chiffres de chaque tableau les éléments qui n'évoluent pas dans les trois cas sont l’actif économique, le résultat d’exploitation, et la rentabilité économique.

Les variations concernent donc l’appel à un emprunt, l'intérêt de l’emprunt, l'impôt sur les bénéfices, le résultat net et la rentabilité financière.

Dans le premier cas pour l’apport de 200 000 € par les actionnaires leur rapporte 7.35 % ce qui représente 14 700 € de gain net pour les actionnaires. 

Dans le troisième cas, l’apport est de 100 000 € par les actionnaires et un prêt à la banque de 100 000 € est fait d'où un actif économique restant à 200 000 €. La société va, devoir constaté des charges d’intérêts que la banque va demander soit tous les mois ou annuellement. Le résultat avant impôts sur les bénéfices et après impôts sur les sociétés va donc être plus faible dans le troisième cas par rapport au premier.

Le gain va être de 11 025 € contre 14 700 € dans le premier cas. Le gain est donc inférieur au premier, mais on constate que la rentabilité financière est plus forte sur le troisième cas, cela est dû que les associés rapportent moins d’argent ici 100 000 € et que le taux d’emprunt ne soit pas supérieur ou égal à 10 %. Dans ce cas, la société profite d’un effet de levier. 

Il existe l’effet inverse de l’effet de levier, on appelle ça l’effet de massue. Cet effet de massue intervient au moment où le taux d’intérêt bancaire est supérieur ou égal au taux de la rentabilité économique.

Si nous reprenons le cas ci-dessus, si le taux d’intérêt est égal à 10 % alors dans chaque cas la rentabilité financière sera de 7.35 %.

Reprise du deuxième cas avec un taux d’intérêt à 10 %

 

Capitaux Propres :

Emprunt bancaire :

 

Actif économique : 

Résultat d’exploitation :

 

150 000 €

50 000 €

 

200 000 €

20 000€

 

Rentabilité économique :

Intérêt de la dette : 

 

Impôts sur les sociétés (26.5%)

 

Résultat net

 

10 %

5 000 €

 

3 975 €

 

11 025 €


Rentabilité financière

7.35 %

Au-delà de 10 % de taux d'intérêt plus la société fera appel à un emprunt extérieur plus la rentabilité financière sera faible. Reprenons le deuxième cas avec un taux d’intérêt de 15 %.

 

Capitaux Propres :

Emprunt bancaire :

 

Actif économique : 

Résultat d’exploitation :

 

150 000 €

50 000 €

 

200 000 €

20 000€

 

Rentabilité économique :

Intérêt de la dette : 

 

Impôts sur les sociétés (26.5%)

 

Résultat net

 

10 %

7 500 €

 

3 313€

 

9 187 €


Rentabilité financière

6.13 %

Dans ce cas, la rentabilité financière descend donc à 6.13 %.

Pour conclure, il peut être intéressant de faire appel à ce mécanisme, un acteur économique externe proposant des emprunts, cela permet pour les associés d’avoir une rentabilité financière plus importante et peut donc leur permettre d’investir leur apport personnel dans plusieurs projets et donc de diminuer les risques de pertes.