Créez votre entreprise GRATUITEMENT: On s’occupe de toutes les formalités  pour vous ! Ca m'intéresse

Comment éviter les conflits entre associés ?

Mis à jour le 26/03/2020

Les mésententes entre associés d’une entreprise peuvent être fréquentes, mais lorsqu’elles se répètent ou touchent des sujets sensibles, elles peuvent se transformer en véritables conflits entre associés. Pour éviter les conflits entre associés, vous devrez choisir des personnes dont la vision stratégique à long terme et les valeurs correspondent aux vôtres. Vous devrez également éviter une répartition égalitaire des pouvoirs aux assemblées générales (50-50) qui risquerait de bloquer des prises de décision lors des assemblées générales. Enfin, dans le cas où les associés sont aussi cogérants, vous devrez définir le rôle, les missions et les compétences de chacun afin qu’aucun n’empiète sur les décisions de gestion quotidienne de l’autre. Nous vous conseillons également de rédiger un pacte d’associés de SARL ou un pacte d’actionnaires de SAS, en complément des statuts et avec l’aide d’un expert. Le document définit des règles complémentaires aux statuts pour anticiper la manière dont seront gérés certains conflits entre associés/actionnaires.


Les conflits entre associés d’une entreprise : quelles causes ?

Les mésententes entre associés d’une même entreprise peuvent être fréquentes, mais lorsqu’elles se répètent dans le temps ou qu’elles touchent à des points sensibles, elles peuvent se transformer en véritable conflit entre associés, susceptible de bloquer la croissance, voire la continuité même de l’activité. De manière générale, les conflits entre associés peuvent résulter :

  • d’une vision différente du projet d’entreprise et de la stratégie à adopter
  • d’une mauvaise répartition des pouvoirs et compétences de chacun, particulièrement quand les associés ont aussi le statut de gérant de l’entreprise
  • de problèmes purement relationnels

La mésentente entre associés peut paralyser le fonctionnement d’une société !

La situation où la société est fondée par deux associés dont les titres financiers sont répartis à égalité (50 % des voix pour chacun) est dangereuse, notamment pour les prises de décision statutaires qui nécessitent plus de 50 % des voix (affectation du bénéfice, entrée de nouveaux associés, changement de dénomination sociale...). De même, si deux associés qui sont également en cogérance sont perpétuellement en désaccord sur les actes de gestion de la vie quotidienne, la vie de la société en sera fortement impactée (choix des fournisseurs, positionnement stratégique, utilisation du budget communication...).

Prévenir les conflits entre associés en SARL ou SAS

Prendre le temps de connaître son associé

Le relationnel pur ne se maîtrise pas. Il est donc important d’apprendre à connaître les qualités humaines, mais aussi les défauts de votre futur associé, en dehors de toute compétence technique ou capacité d’investissement, pour vous assurer qu’ils correspondent à votre personnalité.

Valider la vision de votre potentiel associé

Lorsqu’un associé est axé sur la croissance de son entreprise, en volonté constante de réinvestir et d’innover quand l’autre associé désire avant tout s’enrichir personnellement, on peut dire que la vision du projet d’entreprise diffère. Idem si, par exemple, un associé est prêt à vendre une qualité moindre (à moindre coût) quand l’autre mise sur du haut de gamme et un service après-vente irréprochable. Les associés doivent avoir la même vision à long terme du projet d’entreprise.
Ils doivent aussi partager les mêmes valeurs personnelles. Par exemple, l’un des associés peut mettre un point d’honneur à respecter l’environnement au sein même du cycle de production de l’entreprise, quitte à payer plus cher, alors que l’autre associé n’a pas du tout cette sensibilité et préfèrera optimiser les coûts. Ici, les valeurs diffèrent et cela pourrait bloquer le développement de l’entreprise ou mener à des prises de décision incohérentes et changeantes au gré des rapports de force ; nuisant à l’image de marque de l’entreprise. L’image de marque doit en effet se refléter dans les étapes de croissance, les partenariats commerciaux...

Définir le rôle de chacun

Outre le pouvoir de voter aux assemblées générales, les associés ont souvent aussi le statut de cogérant. Dans ces conditions, les compétences et pouvoirs de gestion de chacun doivent être clairement prédéfinis. Chaque gérant doit avoir en charge une partie de la mission quotidienne de l’entreprise. L’un et l’autre doivent se compléter. Par exemple, si l’un des associés cogérant a en charge le service commercial et décide de recruter une personne, l’autre cogérant ne devrait pas intervenir ou émettre une critique, au risque, à force de contestations, de créer une ambiance de travail difficile basée sur le rapport de force.

Rédiger un pacte d’associés / Pacte d’actionnaires

Le pacte d’associés (terme utilisé pour une SARL) ou pacte d’actionnaires (terme utilisé pour une SAS) est un contrat extra-statutaire qui approfondit les règles prédéfinies dans statuts et permet d’anticiper la manière dont seront gérés certains conflits entre associés/actionnaires. Il permet une éventuelle réorganisation du pouvoir indépendamment du nombre de titres financiers détenus par les associés. Il peut aussi déterminer les modalités de nomination du gérant, de cession de titres, les cas de cession forcée de titres... En bref, le pacte d’associés/pacte d’actionnaires permet d’étendre ou de limiter le pouvoir d’un ou plusieurs associés/actionnaires de la société.
Attention, un pacte d’associés ou pacte d’actionnaires doit être rédigé avec l’aide d’un expert, car certaines clauses pourraient être illégales, mal rédigées et mal interprétées. Le document reflète la volonté politique et juridique des associés / actionnaires : ne négligez pas cet aspect !

Prévenir les conflits entre associés : en bref

En bref, s’associer avec une ou plusieurs tierces personnes dans son projet d’entreprise n’est jamais anodin et vous devrez regarder au-delà de la capacité d’investissement financier de votre potentiel futur partenaire. Avant d’opérer votre choix, veillez à :

  • valider la personnalité de l’associé
  • valider sa vision du projet d’entreprise au long terme
  • valider ses valeurs
  • définir une répartition des titres financiers qui vous laisse des pouvoirs quant aux prises de décisions aux assemblées générales
  • éviter une répartition totalement égalitaire des pouvoirs aux assemblées générales (50-50)
  • rédiger un pacte d’associés/pacte d’actionnaires
  • valider ses compétences et définir son rôle dans l’entreprise en matière de prises de décisions de gestion (en cas de cogérance)
Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance

à propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir +

Note moyenne pour cet article : (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.