Airbnb et taxe de séjour : obligations et démarches

L'article en bref

La taxe de séjour en France concerne uniquement certaines communes touristiques. Elle est due par voyageur et par nuit et va de 0.2 à 4 euros selon la ville et le type d’hébergement. C’est le touriste qui paye la taxe de séjour, mais c’est à l’hébergeur de la collecter pour de la reverser aux administrations compétentes. Ainsi, si vous êtes hébergeur inscrit sur Airbnb, vous devrez inclure la taxe de séjour dans le prix de votre nuitée. Vous devrez également mentionner la présence d’une taxe de séjour à payer par votre hôte Airbnb et son montant exact sur la facture. Dans certaines grandes villes du monde, Airbnb se charge de collecter et reverser la taxe de séjour au nom et pour le compte de l’hébergeur.

Temps de lecture : 3minDernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Julia MARCHALAccompagne les freelances chez L-Expert-Comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.

La taxe de séjour : définition

Certaines communes et EPCI (Établissements Publics de Coopération Intercommunale) peuvent instaurer le paiement d’une taxe de séjour obligatoire pour les touristes qui y posent leurs valises. Les modalités de cette taxe de séjour (date et modes de versement, tarif...) varient selon la commune et sont fixées selon la nature de l’hébergement loué, par délibération du conseil municipal ou de l’organe compétent de l’EPCI. 

La taxe de séjour en France, comment ça marche ?

Notez qu’en France, la taxe de séjour s’applique uniquement pour les hébergements situés dans :

  • une commune touristique
  • une station de tourisme
  • une commune littorale ou de montagne
  • une commune qui réalise des actions de promotion du tourisme ou de protection des espaces naturels

Attention, c’est le voyageur qui paye la taxe de séjour, mais c’est l’hébergeur qui est en charge de la collecter et de la reverser aux administrations compétentes ! Elle est due par personne et par nuit et va de 0.20 à 4 euros selon la ville et la nature de l’hébergement.

La taxe de séjour et Airbnb

Ainsi, en tant qu’hébergeur inscrit sur Airbnb et selon la commune dans laquelle vous louez votre chambre, vos hôtes seront peut-être concernés par le paiement de la taxe de séjour. Vous devrez donc mettre en place des démarches pour la collecter. Notez qu’AirBnb ne vous tient pas informé spontanément de cette obligation. Ainsi, nous vous recommandons de vous renseigner auprès de la mairie du lieu où est situé votre hébergement.

Comment gérer la taxe de séjour sur Airbnb

Si vous êtes collecteur de la taxe de séjour via Airbnb, vous pouvez :

  • l’inclure dans le prix de la nuitée de votre chambre proposée sur Airbnb puis la reverser à la commune ou à l’EPCI concerné selon les modalités fixées
  • la rajouter dans une ligne spécifique de votre compte AirBnb créé en tant qu’hébergeur
  • ou demander à vos voyageurs de la verser eux-mêmes, en leur indiquant les modalités de paiement

Dans tous les cas, vous serez obligé de mentionner la présence d’une taxe de séjour et son montant exact avant le paiement de la nuit ainsi que sur la facture.

La taxe Airbnb en France

Dans certaines villes du monde (Amsterdam, Portland, San Francisco...), Airbnb se charge de collecter automatiquement la taxe de séjour auprès des voyageurs puis de la reverser aux administrations compétentes au nom et pour le compte de l’hébergeur. En France, ce système n’est a priori pas encore appliqué. 
(Notez que pour vérifier si la taxe de séjour est collectée par Airbnb dans votre zone, vous pouvez vous rendre dans votre compte, rubriques « Mes annonces » - « Gérer l’annonce et le calendrier » - « Adresse ». Si la taxe de séjour est collectée et reversée directement par Airbnb, elle sera affichée en bas de la page.

Qui doit payer la taxe de séjour ?

La taxe de séjour est une taxe locale qui peut être appliquée par les communes en France pour les séjours touristiques. Sur la plateforme Airbnb, le processus de collecte et de paiement de cette taxe dépend de l'accord établi entre Airbnb et la municipalité concernée.

  1. Dans certaines villes, Airbnb collecte automatiquement la taxe de séjour au moment de la réservation et la reverse ensuite directement à la municipalité. Dans ce cas, c'est le voyageur qui paie la taxe de séjour lorsqu'il effectue sa réservation. Le montant de la taxe est déterminé par la municipalité et est généralement basé sur le nombre de nuits du séjour et le type de logement.

  2. Dans d'autres villes où Airbnb n'a pas mis en place de collecte automatique, c'est l'hôte qui est responsable de la collecte de la taxe de séjour. L'hôte doit alors la collecter auprès du voyageur et la reverser à la municipalité selon les modalités définies par celle-ci. Il est recommandé aux hôtes de préciser dans leur annonce qu'ils collectent la taxe de séjour afin d'éviter toute surprise pour le voyageur.

Quelles sont les sanctions en cas de non paiement de la taxe de séjour ?

En France, le non-paiement de la taxe de séjour dans le cadre d'une location Airbnb peut entraîner des sanctions financières.

  • Pour les voyageurs : En tant que voyageur, si la taxe de séjour n'est pas incluse dans le prix de la réservation (ce qui est le cas si Airbnb collecte la taxe pour la commune), vous devez la payer directement à votre hôte. Le non-paiement pourrait entraîner des difficultés avec l'hôte et potentiellement avec la municipalité.

  • Pour les hôtes : En tant qu'hôte, si vous ne collectez pas la taxe de séjour auprès de vos invités (lorsqu'elle n'est pas collectée automatiquement par Airbnb) et ne la reversez pas à la commune, vous êtes susceptible d'être sanctionné. Les sanctions peuvent varier mais peuvent inclure des amendes. De plus, si vous ne respectez pas vos obligations de déclaration, vous pouvez également faire l'objet de sanctions, qui peuvent être financières et/ou administratives.

La non-déclaration d'une location touristique (obligatoire dans certaines villes) peut également entraîner des sanctions, notamment des amendes importantes. Il est donc essentiel de vous renseigner auprès de votre municipalité sur les obligations locales en matière de taxe de séjour et de respecter ces obligations pour éviter toute sanction.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.