Créez votre entreprise GRATUITEMENT: On s’occupe de toutes les formalités pour  vous! JE ME LANCE

Quelle meilleure façon de quitter son entreprise et se lancer à son compte ?

Mis à jour le 04/01/2016



La démission pour création d’entreprise n’ouvre pas de droits au chômage, mais il est recommandé de s’inscrire quand même à Pôle Emploi pour bénéficier d’aides connexes. Quitter son travail pour créer son entreprise peut aussi se faire sous forme de congé pour création d’entreprise ou de rupture conventionnelle.


L-Expert-Comptable.com s’occupe de vos démarches de création d'entreprise. C’est GRATUIT ! Je me lance

Quitter son travail pour créer son entreprise est une décision difficile à prendre : à quel moment faut-il sauter le pas ? Dans quelles conditions ? Il y a effectivement plusieurs façons de quitter son emploi pour créer une entreprise, plus ou moins avantageuses.

Quitter son emploi pour créer une entreprise

Attention, la création d’entreprise est souvent synonyme de perte de revenu, car l’activité entrepreneuriale peut mettre un certain temps à se développer suffisamment pour pouvoir se rémunérer… En outre, le créateur d’entreprise devra, en amont, réaliser un business plan pour valider la rentabilité de son projet, rencontrer des organismes de crédit pour financer ses investissements au démarrage, etc.

 

De nombreux salariés mènent donc de front leur activité salariée avec le développement de leur projet, en travaillant soirs et week-ends ou en sollicitant un temps partiel, attendant que l’activité soit immatriculée pour quitter leur employeur. En optant pour cette formule, là encore, la question des revenus se pose. Plusieurs dispositifs permettent au créateur d’entreprise qui quitte son emploi salarié de conserver des ressources minimums au moment de se lancer à son compte.

La rupture conventionnelle pour créer son entreprise

La rupture conventionnelle est un accord de fin de contrat de travail passé entre l’employeur et son salarié. Elle ouvre droit au chômage, appelé Allocation de Retour à l’Emploi (ARE) dans les mêmes conditions qu’un licenciement classique ainsi qu’un minimum d’indemnités prévues dans la convention collective de l’entreprise. De plus, le salarié pourra solliciter son indemnité de congés payés non posés.

 

En bref, la rupture conventionnelle permet au salarié de quitter son emploi afin de développer son projet de création d’entreprise. Il bénéficiera des indemnités chômage dans les conditions normales jusqu’à l’immatriculation de son activité au Centre de Formalité des Entreprises (CFE).

Le congé pour création d’entreprise

Le congé pour création ou reprise d’entreprise permet au salarié de bénéficier d’un congé pour construire son projet et de retrouver son emploi salarié si, à l’issue de ce temps libre, le projet n’aboutissait pas. Le congé pour création d’entreprise dure un an, renouvelable une fois. À son issue, le salarié devra choisir entre quitter son travail et continuer la création de son entreprise ou retrouver son poste salarié dans les conditions identiques à son départ.

La démission pour création d’entreprise

Démissionner pour créer son entreprise n’ouvre pas de droits au chômage. Le créateur d’entreprise se retrouvera donc sans ressources au moment de se lancer à son compte. Il devra faire face aux premiers mois d’activité entrepreneuriale en puisant dans ses ressources personnelles.

Les aides à la création d’entreprise pour les demandeurs d’emploi

Les personnes qui bénéficient des Indemnités de Retour à l’Emploi de Pôle Emploi peuvent conserver une partie de leurs droits une fois l’entreprise immatriculée, sous forme de maintien partiel des ARE ou de capitalisation des ARE.


De plus, les personnes indemnisées à Pôle Emploi ou les personnes non indemnisées, mais inscrites à Pôle Emploi pendant au moins 6 mois dans les 18 mois qui précèdent l’immatriculation de l’entreprise, peuvent bénéficier de l’ACCRE (Aide aux Chômeurs à la Création ou à la Reprise d’Entreprise). L’ACCRE est une exonération partielle du paiement des cotisations sociales pendant les premiers mois de l’activité.

Dans tous les cas, quelle que soit l’option choisie pour quitter votre emploi en vue de créer une entreprise, nous vous recommandons de vous inscrire à Pôle Emploi avant d’immatriculer votre activité au CFE. Cette inscription vous permettra peut-être d’acquérir des aides comme l’ACCRE ou de bénéficier de formations spécifiques à la création d’entreprise.

Bénéficier des aides de Pôle Emploi à la création d'entreprise  Accre, Arce et Aide au retour à l'emploi : quand et comment les demander quand  on devient entrepreneur.   TÉLÉCHARGER Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance

à propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir +

Note moyenne pour cet article : (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.
JE ME LANCE !

Créez votre entreprise facilement

On s'occupe de toutes les formalités administratives pour vous

GRATUIT Nous sommes un cabinet en ligne, au service des entrepreneurs depuis 10 ans ! Notre cabinet est membre de l'Ordre des Experts-Comptables