La taxe de 0,12% sur la restauration

Mis à jour le 23/11/22
Sommaire

    Dernière mise à jour le 23/11/2022

    Le législateur est très imaginatif quand il faut créer des taxes diverses. Ainsi, on dénombre pléthore de contributions diverses, souvent très catégorielles, dont le montant cumulé s’élève tout de même à plusieurs milliards d’euros. Parmi celles-ci, on trouve la contribution de 0,12% visant le secteur de la restauration. Voici les règles applicables en la matière.

    La taxe de 0,12% sur la restauration : le champ d’application

    Sont concernés par la taxe les établissements suivants :

    • les établissements d’hébergement (hôtels, villages de vacances, résidence de tourisme classées…
    • les établissements qui réalisent des ventes de produits alimentaires à consommer sur place (fast food, bars, restaurants…)

    Sont en revanche exclues les cantines.
    La taxe vise les produits alimentaires solides ou liquides à consommer sur place.
    A contrario, les ventes à emporter ne sont pas visées.

    La détermination de la taxe de 0,12% sur la restauration

    La base d’imposition est constituée par le montant hors taxe sur la valeur ajoutée des sommes encaissées en rémunération des ventes de produits alimentaires à consommer sur place ou à emporter.
    Lorsque la vente de produits alimentaires est comprise dans une prestation globale (hébergement par exemple), le contribuable doit opérer une ventilation.
    Le taux de la taxe est de 0,12%. Il s’applique à la part des encaissements taxables, hors TVA, qui excède 200 000 euros.

    La taxe de 0,12% sur la restauration : les obligations déclaratives

    La liquidation de la taxe doit se faire avec la déclaration de TVA.
    Il n’y a pas de recouvrement lorsque son montant est inférieur à 50 euros.

    Image
    pauline-marie-expert-comptable
    Pauline MARIÉ
    Accompagnatrice de freelances en comptabilité et création d'entreprise chez L-Expert-Comptable.com

    Diplômée de l'IAE Nancy School of Management en contrôle et finance d'entreprise et avec plus de deux ans d'expérience en comptabilité et en accompagnement à la création de SCOP et SCIC, Pauline est une experte en analyse financière et développement d'entreprise.