Le délit d'image infidèle dans les comptes

L'article en bref

Le "délit d'image infidèle dans les comptes" : qu'est-ce que c'est? quid des risques ?Derrière les termes de "délit d'image infidèle des comptes" se cache une situation face à laquelle bon nombres d'entreprises de tous secteurs peuvent se retrouver. Le droit pénal des affaires le punit sévèrement. Qu'est ce que c'est ? Quels sont les risques encourus ? Eléments de réponse.

Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Temps de lecture : 1minDernière mise à jour : 12/03/2024
Image
Le délit d'image infidèle dans les comptes

Le délit d'image infidèle dans les comptes, une notion large

Le Code du Commerce définit le délit d'image infidèle dans les comptes comme étant la présentation de comptes inexacts ainsi que leur présentation, et ce pour chaque exercice comptable. Il faut entendre à travers cette définition le fait de donner une image erronée des résultats financiers et comptables de l'entreprise, de sa situation financière ou de son patrimoine.

La notion de 'comptes' regroupe trois supports principaux : le bilan, le compte de résultats et l'annexe.

Attention toutefois, car le simple fait de produire et d'établir des comptes ne donnant pas une image fidèle à la réalité économique de l'entreprise ne constitue pas en soi un délit. Il faut en réalité que ces comptes soient publiés ou "présentés", aux actionnaires par exemple, pour que l'infraction au Code Du Commerce soit actée.

Le législateur apporte également une précision sur le terme de "présentation". Il s'agit dans ce cas du fait de soumettre simplement les comptes aux associés ou actionnaires de l'entreprise. Peu importe si ces derniers aient approuvés ou non les comptes présentés, le simple fait de leur présenter constitue le délit. Mais il s'agit également d'une "publication" : à savoir une communication sur tous supports de ces comptes.  

Les actions qui contribuent à donner une image infidèle des comptes peuvent être : une majoration des actifs ou une minoration des passifs et ce soit par une omission volontaire ou une affirmation inexacte.

Quelques exemples d'éléments constituant une image infidèle des comptes : 

  • des créances fictives
  • une plus-value fictive
  • des pertes financières cachées
  • une majoration des stocks
  • une mauvaise évaluation des recettes à venir

Les sanctions prévues par la loi

De lourdes peines sont prononcées envers les dirigeants d'entreprise, les administrateurs voire les experts-comptables ayant pris par à de telles manœuvres. Et des peines peuvent également être attribuées à l'entreprise elle-même. La loi prévoit ainsi de condamner tant la personne physique (le chef d'entreprise par exemple) que la personne morale (la société).

Le chef d'entreprise s'étant montré coupable d'un tel délit court ainsi le risque d'une peine d'emprisonnement de quelques 5 années et le paiement d'une amende à hauteur de 375 000€.

L'entreprise pourra donc être également condamnée est ce au quintuple de l'amende attribuée au chef d'entreprise : soit à hauteur de 1 875 000€.

Enfin, si une personne extérieure à l'entreprise se constitue partie civile pour demander réparation du préjudice subi par le délit d'image infidèle des comptes, celle-ci pourra demander réparation via le paiement de dommages et intérêts.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.