Indemnités kilométriques ou frais réels ?

L'article en brefChoisir entre les indemnités kilométriques et les frais réels pour les dépenses de véhicule en entreprise implique une compréhension claire des deux méthodes. Les indemnités kilométriques se calculent selon un barème de l'administration, basé sur les kilomètres parcourus et la puissance fiscale du véhicule. Cette méthode nécessite de justifier le kilométrage professionnel uniquement. En revanche, opter pour les frais réels permet de déduire les coûts réels liés au véhicule, tels que l'essence, l'entretien, et même l'amortissement, mais exige de conserver une documentation complète des dépenses.

La décision entre ces deux options peut également dépendre du type de véhicule et de son utilisation. Par exemple, l'achat d'un véhicule de tourisme par l'entreprise entraîne une taxe sur les véhicules de société qui peut rendre les indemnités kilométriques plus attrayantes. De plus, les règles d'amortissement pour les véhicules coûteux ou polluants limitent les avantages des frais réels, ce qui mérite une analyse attentive avant de faire un choix. Ces décisions stratégiques peuvent significativement influencer la gestion financière et fiscale de l'entreprise.
Temps de lecture : 1minDate de publication : 22/11/2011Dernière mise à jour : 25/04/2024
Besoin d'optimiser fiscalement votre entreprise ? Contactez-nous !
Ecrit par Laurie MERLEAccompagnatrice de freelances en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Image
ik-ou-frais réels

Tableau comparatif IK et frais réels

Voici tout d’abord un tableau récapitulatif des différences entre ces deux méthodes :

 Indemnités kilométriquesFrais réels

Détermination des charges

Calcul selon le barème kilométrique donné par l’administration : en fonction du nombre de kilomètres effectués et de la puissance fiscale du véhicule

Les frais engagés pour le véhicule sont pris en compte (essence, entretien et réparation, coût d’achat et amortissements). En cas d’usage mixte, une quote-part d’utilisation personnelle et une quote-part d’utilisation professionnelle seront déterminées

Mode de détention

Achat du véhicule en nom propre et utilisation pour l’entreprise

Achat du véhicule au nom de l’entreprise

Justificatif

Il faut être en mesure de justifier du kilométrage parcouru à titre professionnel avec indication des dates, lieux et identité des clients rencontrés.

Il faut conserver toutes les pièces justificatives concernant les dépenses effectuées (factures d’achat, essence, assurance…) 

Nos pistes pour choisir entre frais réels et indemnités kilométriques

Véhicule de tourisme ou véhicule utilitaire

À noter la distinction entre l’acquisition d’un véhicule de tourisme et l’acquisition d’un véhicule utilitaire : si l’entreprise achète un véhicule de tourisme, elle devra s’acquitter de la taxe sur les véhicules de société, mieux vaut dans ce cas peut-être opter pour l’acquisition personnelle et passer par les indemnités kilométriques.

Valeur du véhicule

De la même façon mieux vaut se poser la question si vous achetez un véhicule polluant ou d’une valeur supérieure à 18300€ car les amortissements sont dans ce cas limités.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.