Mes heures supplémentaires sont-elles exonérées de cotisations sociales ?

L'article en brefLa France a mis en place un dispositif fiscal avantageux pour les heures supplémentaires, permettant à la fois une exonération d'impôt sur le revenu et une réduction significative des cotisations sociales pour les salariés. Ce système vise à encourager le travail supplémentaire en allégeant les charges qui pèsent sur les rémunérations additionnelles. Tous les salariés du secteur privé, ainsi que certains cas particuliers dans le secteur public, bénéficient de cet avantage, incluant ceux rémunérés à la tâche, par des particuliers, ou encore les agents publics. Les heures supplémentaires concernées englobent celles réalisées au-delà de la durée légale de travail, dans divers cadres tels que les contingents annuels, les forfaits annuels en heures ou en jours, et d'autres aménagements du temps de travail.

Le mécanisme d'exonération fonctionne sur deux niveaux : d'une part, l'intégralité de la rémunération des heures supplémentaires est exemptée d'impôt sur le revenu. D'autre part, une réduction des cotisations salariales est appliquée, calculée sur la base d'un taux qui prend en compte l'ensemble des contributions dues par le salarié, sans excéder 21,5 %. Cette réduction s'applique jusqu'à un plafond fixé par les taux de majoration réglementaires ou conventionnels. Ainsi, les heures supplémentaires deviennent un levier plus attractif pour les salariés, offrant une compensation financière plus avantageuse pour le travail additionnel.
Temps de lecture : 3minDernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Océane PERROTComptable chez L-Expert-Comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Image
Mes heures supplémentaires sont-elles exonérées de cotisations sociales ?

Principe des exonérations de cotisations sociales des heures supplémentaires.
Le principe de la rémunération des heures supplémentaires est qu'elles sont exonérées d'impôt sur le revenu et bénéficient d'une réduction des cotisations salariales de sécurité sociale. Mais qui peut-en bénéficier et comment cette exonération se calcule-t-elle?
 

Bénéficiaires des exonérations de cotisations sociales des heures supplémentaires

Les salariés du secteur privé qui effectuent des heures supplémentaires sont concernés par ces mesures. d'exonérations de cotisation sociales des heures supplémentaires.
Le dispositif concerne également, mais selon des modalités spécifiques :

  • les salariés qui ne sont pas soumis au régime classique concernant les heures supplémentaires par exemple, les salariés rémunérés à la tâche ou à la pige ...
  • les salariés rémunérés par des particuliers employeurs,
  • les assistant(e)s maternel(le)s,
  • les agents publics titulaires et non titulaires.

Rémunérations concernées pour les exonérations de cotisations sociales des heures supplémentaires

Les exonérations s'appliquent aux rémunérations versées au titre :

  • des heures supplémentaires effectuées dans le cadre du contingent annuel conventionnel ou réglementaire,
  • des heures supplémentaires effectuées par les salariés soumis à une convention de forfait annuel en heures,
  • des jours de repos auxquels les salariés soumis à une convention de forfait annuel en jours renoncent,
  • des heures supplémentaires accomplies en cas d'aménagement du temps de travail et de variation de la durée hebdomadaire de travail, c'est-à-dire :

Les heures effectuées /*64+5-7au-delà de 1 607 heures par an (ou, lorsqu'un accord collectif prévoit un plafond annuel inférieur, les heures effectuées au-delà de ce plafond).
Les heures effectuées au-delà de la durée moyenne de 35 heures par semaine, calculée soit sur la période de référence fixée par l'accord, soit sur une période de 4 semaines maximum en l'absence d'accord collectif.

Dispositifs d'aménagements du temps de travail en vigueur avant la loi du 20 août 2008 

Un certain nombre de dispositifs d'aménagement du temps de travail (attribution de jours de RTT, travail par cycles, modulation du temps de travail...) ont été fusionnés en un régime unique par la loi du 20 août 2008 concernant la réforme du temps de travail.

Restent exonérées

Les autres exonérations restantes:

  • les heures choisies, c'est-à-dire les heures supplémentaires effectuées par le salarié, en accord avec son employeur, au-delà du contingent annuel conventionnel ou réglementaire,
  • dans les entreprises organisant le temps de travail en cycles, les heures supplémentaires effectuées au-delà de la durée moyenne de 35 heures, calculée sur la durée du cycle,
  • dans les entreprises appliquant un accord collectif de modulation du temps de travail, les heures supplémentaires effectuées au-delà de la durée hebdomadaire maximale de travail prévue par l'accord et celles effectuées, en fin de période de modulation au-delà de 1 607 heures,
  • dans les entreprises ayant opté pour l'attribution de "jours RTT", les heures supplémentaires effectuées au-delà de 39 heures par semaine ou du plafond conventionnel inférieur,
  • les heures supplémentaires, autres que les précédentes, selon l'organisation qui a été retenue dans l'entreprise, au-delà d'une durée moyenne de 35 heures par période de 4 semaines ou au-delà de 1 607 heures par an.

Exonération de l'impôt sur le revenu pour les heures supplémentaires

L'intégralité de la rémunération des heures supplémentaires est exonérée d'impôt sur le revenu, soit :

  • la rémunération de base,
  • les compléments de rémunération,
  • la majoration de salaire versée au titre des heures supplémentaires

Réduction de cotisations salariales de sécurité sociale sur les heures supplémentaires

Principe des réductions de cotisations salariales sur les heures supplémentaires. La rémunération totale (majoration comprise) des heures supplémentaires est prise en compte pour déterminer les exonérations de cotisations sociales.
Toutefois, cette rémunération ne doit pas excéder les taux conventionnels ou réglementaires de rémunération, soit, s'agissant des taux réglementaires :

  • 25 % pour les 8 premières heures supplémentaires et 50 % pour les heures suivantes,
  • 25 % pour les heures complémentaires,
  • 25 % de la rémunération horaire (déterminée par le rapport entre la rémunération annuelle forfaitaire et le nombre d'heures de travail prévu au forfait) pour les salariés soumis à une convention de forfait annuel en heures,
  • 25 % de la rémunération journalière (déterminée par le rapport entre la rémunération annuelle forfaitaire et le nombre de jours de travail prévu au forfait) pour les salariés soumis à une convention de forfait annuel en jours qui renoncent à une partie de leurs jours de repos.

Calcul de la réduction de cotisations sociales sur les heures supplémentaires

Le montant de la réduction de cotisations sociales est calculé par application d'un taux de réduction au montant de la rémunération des heures supplémentaires. Le taux de réduction appliqué est égal au montant des cotisations et contributions salariales dues, divisé par la rémunération totale du salarié, dans la limite de 21,5 %.
Les cotisations et contributions salariales prises en compte sont les suivantes :

  • cotisations maladie-maternité, invalidité, décès,
  • cotisations vieillesse,
  • CSG/CRDS,
  • cotisations de retraite complémentaire,
  • cotisations chômage.

Tous les éléments constitutifs de la rémunération du salarié sont pris en compte (y compris les heures supplémentaires). Le montant de la réduction de cotisations sociales est égal à la rémunération des heures supplémentaires multiplié par le taux de réduction, dans la limite du montant des cotisations salariales de sécurité sociale dues sur l'ensemble de la rémunération du salarié. Cette réduction est appliquée au moment du paiement des heures supplémentaires ou réglementaires.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.