La TVA sur les parkings et les péages

L'article en brefLes redevables de la TVA peuvent déduire la taxe facturée en amont si les biens et services sont utilisés pour réaliser des opérations soumises à la TVA, sont affectés à l'exploitation, et s'il existe un lien direct et immédiat entre l'opération d'amont et une ou plusieurs opérations d'aval. Par exemple, si un bien est vendu 240 euros TTC (dont 40 euros de TVA) à un redevable B, qui le revend 480 euros TTC (dont 80 euros de TVA), B peut déduire les 40 euros de TVA payés. Toutefois, certaines dépenses, comme le transport de personnes ou l'achat/location de véhicules de tourisme, ne permettent pas la déduction de la TVA, même si les conditions sont remplies.

Les frais de péage sont soumis à la TVA et peuvent être déduits sous conditions. Depuis le 1er janvier 2001, les usagers peuvent récupérer cette TVA si la dépense est nécessaire à l'exploitation et si le reçu comporte les informations complètes du redevable, y compris le nom, l'adresse et le numéro d'immatriculation du véhicule. Les pièces justificatives doivent être conservées pendant six ans. De même, la TVA sur les frais de parking peut être déduite si le service est utilisé pour des opérations imposables. Les reçus doivent comporter des mentions permettant l'identification du client, telles que le nom ou la raison sociale et l'adresse ou le siège social.
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 2minDernière mise à jour : 03/06/2024
Image
La TVA sur les parkings et les péages

Les conditions générales de déduction

Les redevables de la TVA peuvent déduire la taxe facturée en amont qui viendra s'imputer sur la TVA due sur les déclarations annuelles, mensuelles ou trimestrielles. La TVA est déductible si les biens et services facturés TTC répondent aux conditions suivantes :

  • Il sont utilisés pour réaliser des opérations soumises à la TVA (ainsi, à contrario, la TVA afférente aux biens et services liés à une activité exonérée n’est pas déductible)

  • Ils sont affectés à l’exploitation

  • Il existe un un lien direct et immédiat entre l'opération d'amont et une ou plusieurs opérations d'aval,

Exemple : un redevable A vend un bien 240 euros TTC (dont 40 euros de TVA) à un redevable B qui revend ce bien 480 euros TTC (dont 80 euros de TVA). B déduit les 40 euros de TVA qui lui ont été facturés, qui s'imputent sur les 80 euros mentionnés sur la déclaration de TVA.

Dans certaines hypothèses, du fait de l’intervention du législateur, la TVA n’est pas déductible même si ces conditions sont remplies. Par exemple, il n’est pas possible de déduire la taxe relative au transport de personnes (taxi, acquisition ou location d’un véhicule de tourisme…). Si la TVA relative aux frais de péages et de parking est déductible, cette déduction n’est pas automatique et est soumise à des conditions relativement strictes.

Les frais de péage et la TVA

Les frais de péage (notamment les péages autoroutiers ) sont en principe soumis à la TVA, du fait de l’application des articles 2 et 4 de la sixième directive européenne TVA. Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2001, les usagers réalisant des opérations ouvrant droit à déduction peuvent récupérer cette TVA dans les conditions de droit commun. Par mesure de simplification, il est admis de considérer comme valant facture le reçu délivré lors de chaque passage. Il n’est pas fait de distinction entre les véhicules utilitaires et les véhicules de tourisme, contrairement notamment aux frais de carburant ou aux frais de location ou d’acquisition.

Toutefois, la déduction de la taxe est subordonnée à la mention par l'usager de son identification complète sur la partie du reçu ou de la facture prévue à cet effet. Il faut mentionner son nom ou sa raison sociale, son adresse ou le lieu de son siège social. En outre, la dépense doit être nécessaire à l'exploitation (pas de déplacement d'ordre privé). En vue de faciliter la justification du respect de cette condition, les usagers doivent indiquer, outre leur identification complète, le numéro d’immatriculation du véhicule ainsi que son utilisateur et l’objet du déplacement.

Les pièces justificatives doivent être conservées durant 6 ans.

Il est possible pour une entreprise, de déduire la TVA afférente aux péages et mentionnée sur les notes de frais des salariés, si le caractère professionnel du déplacement est justifié. Dans les faits, si la dépense est rattachée à une note de frais, les autres dépenses liées au déplacement (frais de repas notamment) peuvent suffire aux yeux de l’administration pour justifier ce caractère professionnel.

Les frais de parking et la TVA

La TVA se rapportant aux frais de parking (notamment les stationnements avec horodateur) peut être déduite par les usagers qui utilisent le service pour les besoins de leurs opérations imposables, quel que soit le véhicule utilisé. A titre d’exemple, la taxe afférente aux emplacements de stationnement achetés ou loués pour être mis à la disposition des clients ou des membres du personnel, dirigeants ou non, sur le lieu de travail est admise en déduction. Comme pour les frais de péage, les reçus délivrés par les automates et ne permettant pas l’identification des clients doivent comporter certaines mentions permettant celle-ci (nom ou raison sociale, adresse ou siège social…).

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.