Radiation auto-entrepreneur : Procédure, coût et conséquences

L'article en brefLa radiation d'une auto-entreprise est une étape clé qui survient après la décision de mettre un terme à son activité. Elle peut être le résultat de différents facteurs tels que l'absence de chiffre d'affaires sur deux ans, le dépassement des seuils de chiffre d'affaires autorisés, ou encore la volonté de l'entrepreneur de cesser volontairement son activité pour diverses raisons, comme évoluer vers une structure juridique différente ou changer de profession. Cette démarche implique de suivre des procédures administratives précises tant sur le plan fiscal que social, afin de s'assurer que la fermeture de l'entreprise soit enregistrée dans les règles.

Fermer sa micro-entreprise est un processus qui requiert attention et rigueur, notamment à travers la déclaration de cessation d'activité sur le guichet unique des entreprises et le respect des obligations fiscales et sociales jusqu'à la date effective de cessation. L'article détaille les étapes à suivre, soulignant l'importance de déclarer son chiffre d'affaires final, de régulariser sa situation vis-à-vis des cotisations sociales, et de s'acquitter de l'impôt sur le revenu et de la cotisation foncière des entreprises. La bonne nouvelle est que la démarche de cessation d'activité est gratuite pour les auto-entrepreneurs, contrairement à la fermeture d'autres formes d'entreprises, ce qui allège le processus de transition ou de clôture de l'activité.
Temps de lecture : 4minDernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Déborha VINDIOLETDiplômée en DCG et BTS Comptabilité et accompagnatrice de freelances chez L-Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
Radiation auto-entrepreneur Procédure, coût et conséquences

La radiation de votre auto-entreprise est consécutive à la cessation définitive de votre activité. L'accomplissement de formalités sociales et fiscales est nécessaire pour aboutir à la suppression de votre statut d’auto-entrepreneur. L'issue de cette procédure génère plusieurs conséquences.
Dans notre article, découvrez tout ce que vous devez savoir pour radier votre micro-entreprise.

 

Pourquoi un auto-entrepreneur peut être radié ?

L’absence de chiffre d’affaires pendant deux ans

Durant votre activité, il est possible que vous ne réalisiez aucun chiffre d’affaires. Si ce dernier est nul pendant deux années civiles consécutives, la sécurité sociale considère que vous êtes sans activité professionnelle.

L’URSSAF vous envoie un courrier pour vous informer de la radiation d’office de votre micro-entreprise. Vous disposez d’un délai de 30 jours pour vous y opposer.

Le dépassement des seuils de chiffre d’affaires de la micro-entreprise

Vous n’appartenez plus au régime de la micro-entreprise si le montant de votre chiffre d’affaires annuel dépasse pendant deux ans les seuils suivants :

  • 77 700 € pour les prestations de services et les activités libérales ;
  • 188 700 € pour la vente de marchandises et l’hébergement.

A noter que le dépassement d'un de ces seuils n'entraîne pas une radiation à proprement parler, il oblige néanmoins à changer de régime fiscal et social.

La cessation d'activité volontaire

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à cesser volontairement l'activité de votre auto-entreprise :

  • Le développement de votre activité avec le passage d'une micro-entreprise à une société ;
  • La volonté de vous associer en créant une société ;
  • La décision de vous consacrer entièrement à une activité salariée

 

Comment fermer sa micro-entreprise ?

Procéder à la déclaration de cessation d’activité sur le guichet unique des entreprises

Vous disposez d’un délai d’un mois à compter de l’arrêt de votre activité pour effectuer la déclaration de cessation d'activité. La demande de radiation se déroule sur le site du guichet des formalités des entreprises.

Une fois connecté à votre compte, vous cliquez sur la rubrique intitulée « déposer une formalité de création ou de cessation d’entreprise ». Ensuite, vous notez votre numéro de SIREN (neuf chiffres) dans la partie « modification ou cessation d’entreprise », sélectionnez votre nom puis appuyez sur « cesser l’entreprise ».

Sur une nouvelle page, vous devez indiquer si la cessation est temporaire ou non, et si vous souhaitez le maintien de l’immatriculation au registre même si l’activité est arrêtée. En outre, il faut préciser si la cessation est consécutive au décès de l’entrepreneur individuel ou non.

Vous passez à l’étape suivante où vous complétez un formulaire. Vous renseignez la date souhaitée pour la cessation de votre activité, ainsi que diverses informations relatives à votre identité, votre adresse et votre micro-entreprise.

Effectuer les formalités fiscales

Vous devez respecter vos obligations déclaratives auprès de l’URSSAF (union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales). Vous indiquez le chiffre d’affaires que vous avez réalisé le mois ou le trimestre qui précède le mois de déclaration. Même un montant nul doit être renseigné.

Par ailleurs, vous êtes redevable de l’impôt sur le revenu (IR). Les démarches varient selon votre régime fiscal :

  • Pour le versement libératoire : vous payez l’IR en même temps que vos cotisations sociales.
  • Pour le régime micro-fiscal de droit commun : dans les 45 jours qui suivent la cessation d’activité, vous devez prévenir l’administration fiscale. Vous indiquez les recettes réalisées du 1er janvier à la date d’arrêt de votre activité dans la déclaration complémentaire de vos revenus n°2042-C PRO. Celle-ci doit être transmise l’année qui suit celle de la cessation d’activité.

En outre, vous devez payer la cotisation foncière des entreprises (CFE). Vous pouvez en être exonéré si le montant de vos recettes ou de votre chiffre d’affaires est inférieur ou égal à 5000 € sur 12 mois. La CFE est établie pour une année entière en tenant compte de votre situation au 1er janvier de l'année. Dès lors, la cessation d’activité n’est pas prise en considération sur l’avis de CFE. Néanmoins, vous pouvez effectuer une réclamation auprès de votre service des impôts des entreprises pour réduire la CFE selon la période d’activité avant cessation.

Réaliser les formalités sociales

Vous payez les cotisations sociales correspondant à votre chiffre d’affaires déclaré jusqu’à la date de cessation d’activité. Aucune cotisation sociale n’est due les mois suivants.

De plus, vous disposez d’un délai de 90 jours à compter de l’arrêt de votre activité pour déclarer le chiffre d’affaires de l’année de cessation et de l’année précédente. Selon votre déclaration, les cotisations de retraite, d'assurance maladie-maternité et d'allocations familiales seront régularisées.

Enfin, si vous employez des salariés, vous avez 60 jours à compter de la cessation d'activité pour déposer la déclaration sociale nominative.

 

Combien ça coûte de fermer une auto-entreprise ?

La démarche de cessation d’activité pour votre auto-entreprise est gratuite. Contrairement à la procédure de fermeture d’une société, en tant que micro-entrepreneur, vous ne supportez pas les frais de dissolution et de radiation. Vous n'avez pas non plus à payer le prix d’une publication dans un support d’annonces légales.

Si vous rencontrez des difficultés pour les formalités de cessation d’activité, vous pouvez contacter des conseillers spécialisés. En revanche, les tarifs varient selon le prestataire choisi.

 

Quelles sont les conséquences suite à la radiation de l’auto-entreprise ?

Si elle n’est pas temporaire, la cessation d’activité entraîne la radiation de votre micro-entreprise des registres et la perte du statut d'auto-entrepreneur.

La radiation de l’auto-entreprise des registres

Votre micro-entreprise est rayée du répertoire SIRENE (système informatisé du répertoire national des entreprises et des établissements), du registre national des entreprises et du registre des commerces et des sociétés pour les activités commerciales.

L’impossibilité de poursuivre l’activité

Avec la radiation, vous ne possédez plus le statut d'auto-entrepreneur. Par conséquent, vous ne pouvez plus émettre des factures pour une prestation de services ou la vente de biens, hors activités exceptionnelles (vente entre particuliers par exemple).

L’exercice d’une activité professionnelle sans statut juridique est prohibé. Pour être conforme à la loi et éviter toute sanction fiscale, il faut déclarer l’activité auprès du guichet des formalités des entreprises.

La sortie du régime de la micro-entreprise

Une fois que votre micro-entreprise est radiée, vous perdez le statut de travailleur non salarié. Vous n’avez plus à payer les prélèvements et les impôts relatifs à l’auto-entreprise.

 

Comment savoir si ma micro-entreprise est radiée ?

Pour vérifier si la radiation de votre auto-entreprise est effective, vous pouvez consulter la base de données du tribunal de commerce sur le site infogreffe.fr. Vous y apparaissez même si votre activité de micro-entrepreneur n’est pas commerciale.

Vous devez saisir votre nom et votre numéro de SIREN ou SIRET (14 chiffres) pour effectuer la recherche.

 

Comment redevenir auto-entrepreneur après radiation ?

Vous pouvez redevenir auto-entrepreneur sans délai après la radiation des registres. Il faut pour cela déposer une déclaration d’activité sur le guichet unique des entreprises.

Deux cas de figure existent :

  • Vous vous lancez dans la même activité que l’ancienne : dans les deux ans suivant la fermeture de votre auto-entreprise, vous réalisez une reprise d’activité. Au-delà, il s’agit d’une création.
  • Vous changez d’activité : l’administration considère que vous créez une nouvelle micro-entreprise et vous attribue un nouveau code APE (activité principale exercée).

 

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.