Le Coût Unitaire Moyen Pondéré (CUMP) - Calcul de la valorisation du stock

L'article en bref

Dès qu’une entreprise gère un stock, qu’il s’agisse de matières premières, de produits finis ou de tout autre produit, la problématique de la valorisation de ce stock, de sa correcte évaluation, va très vite devenir un enjeu de gestion majeur.

Temps de lecture : 4minDate de publication : 19/07/2021Dernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Le Coût Unitaire Moyen Pondéré (CUMP) - Calcul de la valorisation du stock
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.

Le Coût Unitaire Moyen Pondéré : Définition

Le C.U.M.P ou Coût Unitaire Moyen Pondéré, également appelé Prix Moyen Pondéré (P.M.P) est une méthode comptable de valorisation des stocks.

En effet, et en particulier dans les entreprises industrielles, connaître avec fiabilité la valeur de son stock est primordiale.

Une bonne valorisation de ses stocks permet de correctement valoriser les produits finis fabriqués et permet de fixer un prix de vente avec précision mais également de les valoriser correctement au moment des arrêtés de comptes, qu’il s’agisse des comptes annuels ou des situations comptables intermédiaires.

Ce souci de précision est d’autant plus important en cas de fournisseurs multiples pour une même matière.

En fonction de la méthode de valorisation choisie, la valeur totale du stock sera identique, c’est le coût de chaque unité sortie et la valeur finale du stock qui verra sa valeur modifiée. Lorsqu’on est en présence d’un processus industriel de production qui cherche à valoriser au mieux ses produits finis, le choix de la méthode est primordial.
 

Comment calculer le coût moyen de mon stock ?

La méthode du Coût Unitaire Moyen Pondéré est, avec la méthode PEPS, l’une des deux principales méthodes pour valoriser son stock accepté fiscalement.

Il s’agit de calculer un coût moyen d’acquisition du stock à chaque nouvelle entrée ou acquisition de stock.

Ainsi : la valeur unitaire du stock est égale à :
(Valeur du stock initial + valeur d’acquisition du stock) divisée par le total des unités en stock.

Exemple :

Une entreprise achète 1000 unités d’un article à 10€ ht pièce, elle achète ensuite 500 unités du même article pour 13€ ht pièce.

Le Coût Unitaire Moyen Pondéré du stock sera alors de 11 € ht et se calcule ainsi :

(1000x10€ + 500x13€)/(1000 + 500) = 11€

On a unifié les coûts d’achats, on considère désormais un stock de 1500 pièces ayant une valeur totale de 16.500 €

La méthode du Coût Unitaire Moyen Pondéré est une méthode simple, on considère le stock comme un tout, tant qu’aucune nouvelle acquisition n’est faite, toutes les pièces ont la même valeur et à chaque nouvelle acquisition, c’est toute la valeur du stock qui évolue.

Chaque unité en stock à le même prix, tous les coûts sont répartis sur l’ensemble du stock.

En cas de fournisseurs multiples pour un même produit, les différences sont lissées.
Si le fournisseur A impose des frais accessoires plus importants que le fournisseur B, ces frais sont incorporés à l’ensemble du stock.

Ce calcul se prête donc bien aux structures ne possédant pas de système de suivi de stock avancé.

Son principal inconvénient est l’absence d’individualisation des approvisionnements.

Pour reprendre l’exemple déjà utilisé, en passant de 10€ à 13€, le prix d’achat unitaire augmente de 30%.

On peut choisir de lisser cette augmentation sur l’ensemble du stock, c’est ce que propose le C.U.M.P, on peut également vouloir que chaque sortie de stock soit valorisée à son propre coût, c’est ce que permet la méthode PEPS ou Premier Entré Premier Sorti (F.I.F.O en anglais pour First In First Out).

En P.E.P.S, on va suivre le stock par lots, chaque lot étant valorisé dans la chaîne de production à son coût propre. L’objet de cette méthode est de faire sortir les marchandises par ordre d’entrée dans le stock.

Reprenons l’exemple précédent, l’entreprise à acheté 1500 unités d’un article, 1000 à 10€ pièce puis 500 à 13 € pièce.

Dans son cycle de production l’entreprise consomme 1200 pièces et souhaite connaître la valorisation de cette sortie de stock ainsi que la valeur du stock au moment de l’inventaire.

Avec la méthode du Premier Entré Premier Sorti, on considère les sorties de stock ainsi:

  • 1 000 pièces à 10 €

  • 200 pièces à 13 €

Valeur totale des sorties de stock : 1000x10+200x13 = 12.600€ pour 1.200 pièces soit un coût unitaire de 10,50€

Comparons les deux méthodes de valorisation de stock en reprenant les mêmes hypothèses que précédemment :

 

C.U.M.P

P.E.P.S

Quantités en stock

1 500,00

1 500,00

Coût d'achat

16 500,00 €

16 500,00 €

Pièces consommées

1 200,00

1 200,00

Valeur du stock consommé

13 200,00 €

12 600,00 €

Coût unitaire par pièce consommée

11,00 €

10,50 €

Valeur résiduelle du stock

3 300,00 €

3 900,00 €

Pièces restantes

300,00

300,00

On remarque bien qu’en fonction de la méthode de valorisation choisie il y aura un impact dans le calcul du coût de production et du coût de revient des marchandises produites

La méthode P.E.P.S est souvent privilégiée dans les entreprises, elle impose cependant une gestion des stocks rigoureuse, des inventaires tout aussi rigoureux.

En comptabilité générale

L’impact, comme on le voit, est présent au moment de la consommation des pièces, mais également au moment de l’évaluation du stock final dans les comptes en fin d’exercice.

En fin d’année et à chaque fois que l’entreprise le souhaite, il faut valoriser son stock dans ses comptes.

En cours d'exercice, tous les achats stockés sont comptabilisés par le débit d’un compte d’achat de matières premières (comptes 601) ou de d’achat de marchandises (comptes 607).

En fin d’exercice ou au moment où l'entreprise le souhaite, il faut constater ce stock à l’actif du bilan.

En reprenant le même exemple que précédemment voici les écritures comptables de variation de stock passées en fin de période :

Coût Unitaire Moyen Pondéré

Compte

Libellé

Débit

Crédit

37

Stock de marchandises

3 300,00 €

 

6037

Variation de stock de marchandises

 

3 300,00 €

 

Premier Entré Premier Sorti (FIFO)

Compte

Libellé

Débit

Crédit

37

Stock de marchandises

3 900,00 €

 

6037

Variation de stock de marchandises

 

3 900,00 €

Ces écritures comptables de fin de période sont ex-tournées au premier jour de la période comptable suivante.

On remarque bien par l’impact résultat, ici 600 €, que le choix de la méthode de valorisation peut avoir sur les comptes de l’entreprise.

En conclusion, le choix de la méthode de valorisation des stocks, CUMP ou FIFO relève de la décision de gestion, elle a, comme on a pu le voir, un impact non négligeable sur les comptes de l’entreprise.

En outre, suivant le principe de la permanence des méthodes , une méthode choisie devra être appliquée au cours des exercices suivants, tout changement devant être documenté et justifié.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.